L’avantage avec la série American Horror Story, c’est que ses saisons sont toutes indépendantes les unes des autres. On peut donc en juger la qualité de manière totalement rationnelle puisque chaque univers change, avec la même distribution d’acteurs qu’on découvre alors dans de nouveaux rôles. Bref on vous en a pas trop parlé depuis le début, mais en fait dans le fond on aime bien comme en témoigne ce classement ultime et intouchable.

1. Saison 7, Cult : la plus meilleure des meilleures

Difficile à choper je vous le concède puisqu’elle est out de Netflix contrairement aux saisons précédentes. Donc à part des méthodes illégales, c’est un peu la dèche pour mater la série dignement. Quoiqu’il en soit c’est bien dommage parce que c’est aisément la meilleure des saisons, elle a le mérite de se défaire de tout l’aspect SF qui part en couille généralement sur les trois derniers épisodes de chaque saison. Là on est sur du concret, du politique, du thriller psychologique, de l’actualité. Le personnage principal est Ally, lesbienne démocrate dont les psychoses resurgissent alors qu’elle apprend l’élection de Trump à la tête du pays. Parallèlement un taré crée une secte en exploitant la peur des gens et c’est ultra flippant.

Source photo : Giphy

2. Saison 2, Asylum : la plus barge

On assiste là à un barrage en couille complet. Je comprends qu’on puisse trouver cette saison un poil too much surtout quand on commence à voir des démons, des extra-terrestres et tout le tintouin. Toujours est-il que cette saison a non seulement le meilleur des génériques (celui qui fait le plus pisser dans sa culotte), mais aussi un cadre grave angoissant : un asile dirigé par une nonne cinglée et une journaliste qui s’y retrouve prisonnière pour punir son homosexualité.

3. Saison 4, Freak Show: la plus freak

Pour les fans du film culte de Tod Browning Freaks, c’est une saison hommage. Même si le scénar se barre en cacahuètes de temps à autre, il satisfait notre voyeurisme en nous offrant une galerie de « monstres » de cirques et un clown tueur en prime qui est un peu en mal de reconnaissance artistique…

Source photo : Giphy

4. Saison 1, Murder House : la plus classique

D’aucuns diront que c’est la plus meilleure des mieux. Mais on emmerde ce « d’aucuns ». Nous on pense que c’est la quatrième des meilleures. Certes on l’avait aimé cette saison. C’était la première, celle qui campait l’univers glauque, SF, horrifique de la série aux genres multiples. Mais en fait on a préféré les saisons d’après. C’est comme ça. C’est injuste. Mais la vie est injuste bordel, réveillez-vous.

5. Saison 6, Roanoke : la plus méta-série dans la méta-série

Pas mal mais pas la plus ouf non plus mais pas mal mais pas ouf de chez ouf, mais pas mal hein, mais bon peut mieux faire. Bref, ce qu’on a surtout kiffé dans cette saison c’est le retournement de situation qui cette fois-ci est plutôt bien réussi, on capte que les personnages étaient en fait des acteurs jouant les rôles d’autres personnages qui vont ensuite reprendre leur propres rôles. Bon, dit comme ça, ça veut rien dire mais s’il ne fallait retenir qu’un truc : la performance de Kathy Bates.

Source photo : Giphy

6. Saison 3, Coven : la plus "c'est un grand non"

Bon alors je vous avoue que j’ai arrêté au bout de la moitié. Même pas. Deux trois épisodes. Ou alors c’était avant la fin du premier je sais plus. En tout cas je suis consciente qu’il est profondément malhonnête pour moi de parler de cette saison. Toujours est-il que plusieurs personnes ont essayé de me convaincre de la qualité de cette saison, et j’ai pas du tout été convaincue. Du coup BALEK. Saison de merde. Analyse juste et efficace.

7. Saison 5 : la plus Lady gagesque

Déjà de base à partir du moment où on voit Lady Gaga au générique c’est un petit coup de poignard dans le cœur du respect. Ma motivation a été tuée au générique, déso.

Source photo : Giphy

Et si vous n’êtes pas d’accord, bah dites-le, insultez-moi, insurgez-vous, je me battrai jusqu’à la mort pour défendre mes idées.