Nous avions récemment voyagé dans l’histoire formidable des répliques de publicité qu’on utilise comme des expressions de tous les jours en ayant oublié d’où elles venaient. Eh bien pour le cinoche, c’est tout pareil, il y a un paquet de répliques tellement cultes qu’on les a assimilées dans le langage courant, comme ça, l’air de rien.

1. "T'as de beaux yeux, tu sais"

Eh ben ouais. Cette phrase de drague plus-bateau-tu-meurs vient en fait du Quai des brumes de Marcel Carné, Jean Gabin tape la drague à Michèle Morgan qui naturellement lui répond « Embrasse-moi ».

2. "Lundi, c'est ravioli !"

Comme à peu près toutes les répliques de La vie est un long fleuve tranquille d’Etienne Chatillez, celle-ci est restée gravée comme la phrase du lundi. D’ailleurs on est foutus maintenant, on bouffe des raviolis tous les lundis.

3. "Bizarre, bizarre"

Bon pour faire la réplique complète, Louis Jouvet dit plutôt « Moi, j’ai dit bizarre, bizarre, comme c’est étrange ! Pourquoi aurais-je dit bizarre, bizarre ? » à Michel Simon dans Drôle de drame (encore un chef d’oeuvre de Marcel Carné).

4. "On n'est pas bien là ?"

« …paisible à la fraîche décontractés du gland, et on bandera quand on aura envie de bander ? ». On a à faire au grand classique de la réplique. De toute façon, le truc bien avec Les Valseuses c’est qu’on peut sortir toutes les répliques, tout le temps, à tout moment.

5. "Cours Forrest, cours !"

OK bon sur ce coup-là je dois reconnaître qu’on sait bien à quel film on fait référence (Forrest Gump. Je précise quand même au cas où). Mais la réplique est devenue la vanne par excellence de tout gamin de 8 à 12 ans qui se respecte.

6. "Personne n'est parfait !"

C’est sur ces derniers mots que se terminent Certains l’aiment chaud de Billy Wilder. Jack Lemon déguisé en femme dévoile sa vraie identité « Je suis un homme ! » ce à quoi le vieux Osgood lui répond « Personne n’est parfait ». Une des répliques les plus connues du cinéma, et pourtant on en finit par zapper qu’elle vient de là.

7. "Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. "

Bon, un peu comme Marcel Carné, les films de Michel Audiard nous ont listé un paquet d’expressions qu’on utilise sans modération. La vie serait quand même plus marrante si on vivait dans Les Tontons Flingueurs.

8. "Ta mère suce des queues en enfer !"

Comme j’aime à dire à un ami quand il se trouve que nous avons un point de désaccord. L’exorciste a constitué pour beaucoup une niche à insultes, qu’on peut apprendre dès le plus jeune âge.

9. "Splendiiiid"

Réplique classique de The Mask, un peu du genre de « Okayyyyyy » des Visiteurs. Le problème c’est que maintenant on ne peut plus jamais dire ni l’un ni l’autre sans en faire des caisses. C’est un peu le souci des répliques, c’est qu’on a toujours l’air con quand on les ressort à toutes les sauces.

10. "C’est à moi que tu parles ?"

Citation de La haine qui elle-même cite Taxi Driver… Bref on peut plus dire « C’est à moi que tu parles » sans se mettre dans la peau d’un caïd vénère. Alors que parfois on pourrait juste avoir envie de demander à quelqu’un si c’est bien à nous que cette personne s’adresse ou à celle d’à côté.

11. "Franchement, ma chère, c'est le cadet de mes soucis"

Réplique finale de Autant en emporte le vent, ce que répond Rhett Butler (Clark Gable) à Scarlett O’Hara (Vivien Leigh). Encore une citation reprise partout dans la culture populaire qui peut parfois s’immiscer au détour d’une conversation.

12. "Houston, nous avons un problème"

Allez, allez, avoue que tu t’es déjà laissé tenter par cette réplique en situation de problème. AVOUE BORDEL. Bref, le pire c’est que même si on n’a pas vu Apollo 13, on la sort inconsciemment.

13. « Hasta la vista, baby »

Bon on peut aussi dire « Sarah Connor » mais c’est vraiment que ça se case moins facilement dans une conversation (sauf bien sûr si on s’appelle Sarah Connor, auquel cas on ferait mieux de changer de nom si on veut pas se faire buter par un robot du futur). En revanche, on a tous été des gros ringardos à sortir cette phrase qui défonce tout juste pour dire au revoir.

Si vous en voyez d’autres, faites péter.