une-christiane

Montage photo : Topito

La ministre de la justice vient de se barrer et quoiqu'on pense de ses idées, on est sûr de perdre une bonne oratrice. Oui, Christiane manie agilement le verbe et on l'imagine parfois mic en main distribuer des tartes lyricales à ses adversaires. Voici ses meilleurs extraits.

  1. "L'acte que nous allons accomplir est beau comme une rose dont la tour Eiffel assiégée à l'aube voit s'épanouir enfin les pétales. Il est grand comme un besoin de changer d'air, fort comme l'accent aigu d'un appel dans la nuit longue."
    Quand Christiane parle du mariage pour tous ça vole un poil plus haut que Boutin.
  2. "Aussi loin et différent que soit l'autre, l'autre est un autre moi-même."
    Elle a réussi à dire un truc sans insulter une population étrangère, c'est encore légal ça en 2015 ?
  3. "Que vous ne savez pas qu’il y a autant d’amour dans les couples homosexuels que dans les couples hétérosexuels ? Qu’il y a autant d’amour vis-à-vis de ces enfants et que tous ces enfants sont les enfants de la France? Alors oui, Monsieur le député, le gouvernement présente un projet de loi de grand progrès, de grande générosité, de fraternité et d’égalité et nous apportons la sécurité juridique à tous les enfants de France et je peux vous dire que j’en suis particulièrement fière!"
    Faut pas la chauffer Christiane.
  4. "Cette ordonnance était illisible et vous vous présentez à un exercice solitaire lorsque vous prétendez qu'elle était efficace"

    Ciotti_attaque_Taubira_Taubira_contre_attaque
  5. "Ne venez pas me parler de laxisme. Le laxisme, monsieur le sénateur, c'est de s'accomoder d'un leader qui combine à la fois les condamnations multiples et les responsabilités politiques.
    A David Rachline, membre du Front National.
  6. "J'avoue que, malgré toutes ces années passées, vous conservez pour moi quelque chose de mystérieux Je me demande si, lorsque vous affirmez certaines choses, vous y croyez vraiment. Si c'était du temps de ma fringante jeunesse, j'aurais supposé un sentiment contrarié. Cet hémicycle tout entier a constaté à quel point je vous obsède dans toute votre expression publique avec une constance qui appelle quand même l'admiration.

    A Eric Ciotti, qui effectivement doit vouloir la pécho. A un moment c'est pas clair cet acharnement. Dans une cour de récré, il lui aurait tiré sur les couettes...
  7. "Je ne pleure pas parce que des imbéciles arriérés me traitent de tous les noms, avoue-t-elle. Si je m'y arrêtais, peut-être que ça me ferait sourire... même si ça le mérite pas. Il y a quelque chose qu'on fait dans les sociétés créoles, un langage très féminin : c'est un tchip. Un concentré de dédain."
  8. "Ils n'auront pas mon suicide"
    A propos des gens qui l'insultent.
  9. "Lorsqu'une personne a autant de toiles d'araignées dans la tête, lorsqu'une personne est incapable de comprendre la société française, de comprendre son histoire, de comprendre sa composition, sa force, sa vitalité, lorsqu'une personne est incapable de s'attacher à un certain nombre de principes qui sont les fondamentaux et qui ont construit la nation française, lorsqu'une personne est inculte à ce point, pauvre, indigente, moralement, politiquement, culturellement, lorsqu'une personne est à ce point indifférente aux dégâts considérables qu'elle peut produire par ses paroles, qui sont des insultes, incontestablement, mais qui sont surtout des déchets de la pensée humaine, je n'attends rien, vraiment rien"
    Quand elle s'adresse à Gérald Darmanin, un jeune député UMP qui l'a traité de "tract ambulant pour le FN" elle ne le ménage pas du tout. K.O technique.
  10. "J’ai beau être une sorcière d’Amazonie, il y a des limites à mon pouvoir."
    Quand elle ironise sur les surnoms qu'on lui prête.

"Hey topico ben faites pas de la politique quoi.. C'est pas cool". En fait, on fait ce qu'on veut.