einstein
Source photo : jpetrie

"Bonjour !" s'exclama un jour Molière. Et ça, on en est à peu près sûr. Tout comme on peut vous assurer que Michel Leeb et Montesquieu ont en commun le fait d'avoir dit "Merci" au moins une fois dans leur vie. Et c'est à peu près tout. En terme de citations historiques, il faut se méfier car l'Histoire a vite fait de transformer et de romancer la vérité. Heureusement, notre équipe de fins limiers et de voyageurs spatio-temporels a vérifié pour vous certaines citations, pour faire éclater la vérité.

  1. "La garde meurt mais ne se rend pas!"
    C'est ainsi qu'au soir de la bataille de Waterloo, le Général Cambronne aurait signifié à l'ennemi son refus de se rendre. Certains se sont empressés de synthétiser cette formule de la façon qu'on sait. Et comme l'anglais insistait, Cambronne aurait lancé le fameux "Merde !" aujourd'hui entré lui aussi dans la légende. Sauf que Cambronne a nié avoir prononcé ces paroles "puisque je ne suis pas mort et que je me suis rendu !"
  2. "Et pourtant elle tourne."
    Le philosophe Giordano Bruno sur son bûcher ou Galilée devant l'Inquisition ? Ni l'un ni l'autre. On imagine bien que si Galilée avait terminé son discours de rédemption par cette phrase, l'Inquisition se serait empressé de le cramer en bonne et due forme. Encore une belle invention d'un écrivain qui, visiblement, avait beaucoup bu.
  3. "La femme est un animal à cheveux longs et idées courtes"
    Attribuée à Schopenhauer, cette phrase est introuvable dans les œuvres du philosophe allemand. Tout comme "Il faut vraiment que j'aille chez le coiffeur." et "Si nous faisions tourner les serviettes ? Comme des petites girouettes ?". Un peu de sérieux s'il vous plaît.
  4. "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire."
    La première fois qu'on retrouve cette phrase, c'est dans une biographie de Voltaire écrite par la britannique Evelyn Beatrice Hall. Sauf qu'il s'agissait d'une faute de typo et que jamais la phrase n'aurait dû être mise entre guillemets. Rendons donc à Evelyn Beatrice Hall ce qui appartient à Evelyn Beatrice Hall.
  5. "Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens !"
    On attribue généralement ces paroles à Simon de Monfort, un vicomte en croisade contre les albigeois, mais il semblerait qu'elles émanent plutôt d'Arnaud Amaury, lui aussi mêlé à cette croisade du sud-ouest. Ces mots exacts auraient été : "Massacrez-les, car le seigneur connaît les siens.", mais même cette version a été remise en cause. Une chose est sûre : nous ne sommes sûrs de rien.
  6. "Paris vaut bien une messe."
    Henry III, avant d'y passer, désigne Henry de Navarre pour être son successeur. Or ce dernier n'est pas catholique et doit donc se convertir pour monter sur le trône. C'est à ce moment là qu'il aurait dit que Paris (et par extension le trône et la France) valait bien une messe (celle de sa conversion). C'est bien joli, mais les historiens attribuent souvent cette phrase à son conseiller Sully, certains affirmant même qu'elle n'a jamais été prononcée. Décevant.
  7. "Si les abeilles venaient à disparaître, l'humanité n'aurait que quatre ans à vivre."
    On ne sait pas si cette phrase un peu flippante est vraisemblable, mais une chose est sûre : elle n'est pas d'Albert Einstein. Non, elle a été inventée par un journaliste, tout simplement.
  8. "Ave Caesar, rosae rosam et spiritus rex !"
    Déjà qu'on ne sait pas vraiment si le roi Loth d'Orcanie a bien existé, alors de là à supposer qu'il maîtrisait, certes mal, le latin, c'est un peu exagéré Monsieur Astier.

Vous en connaissez d'autres ?

Sources : un peu de wikipédia, beaucoup de culture générale !