whiskycouv
Crédits photo (creative commons) : Sean Molin Photography

"What whiskey will not cure, there is no cure for" ("ce que le whisky ne guérit pas est incurable") un bien beau proverbe qui prouve que les Irlandais ont tout compris dans la vie. Il y a trois grandes étapes dans la vie d'un homme (ou d'une fille, mais c'est plus rare), le jour où il découvre la bière, celui où il découvre le vin, et enfin celui du whisky. Mais on ne devient pas vraiment un adulte, tant qu'on a pas la capacité de rendre une activité amusante barbante, en assommant les gens avec sa science. Voilà ce que top va vous permettre de faire. Merci qui ?

  1. Il n'existe que trois grandes catégories de whisky
    Vous avez le "blended whisky" qui est le mélange d'un whisky de malt et un ou plusieurs whiskies de grain. Le "pure malt" qui a le nom le plus classe, qui est un mélange de malt, et le single "cask" qui provient nécessairement d'un seul fût. Il existe plusieurs centaines de variétés de chaque catégorie, mais seulement trois types, un peu comme rouge, rosé, blanc.
  2. Le boire avec un peu d'eau n'est pas un crime
    Enfin, dans le cadre d'une opération spécifique qui consiste à "libérer le bouquet", ce n'est pas un crime. Après l'avoir observé, senti avec la langue, puis senti normalement, vous avez le droit de mettre un peu d'eau afin de faire ressortir les arômes et recommencer l'opération une nouvelle fois. Bon ça, c'est les conseils des spécialistes, mais bon, on doute que vous ayez vraiment envie d'attendre 25 minutes avant votre première gorgée.
  3. Glass-Whisky-Ice-Drink-485x728
    source photo : wallsfeed
  4. Par contre les glaçons c'est pêché
    Vous trouvez ça classe de dire "un whisky on the rock please Jean-Lou stp". Oui ? Ben non, mais alors pas du tout. Si ajouter un peu d'eau est permis, voir conseillé -c'était le point juste au-dessus en fait, suivez un peu- la glace est l'ennemi numéro 1 des amateurs d'arômes. Jean Lou a tout faux, et pas qu'avec son prénom.
  5. L'écart des larmes dans le verre vous en apprendra beaucoup
    Vous avez déjà vu ces types qui font tourner le whisky dans leur verre avec un air de snob. Oui, ben ils ne font pas ça pour rien, malgré les apparences. En fait, ce geste laisse des dépôts sur le verre appelés "larmes" ou "legs" en anglais, qui apprendront à un spécialiste tout ce qu'il faut savoir sur le whisky en question (age du whisky, type de fût,etc). En France, on a traduit par larmes, parce que déterminer l'âge par l'écart entre les jambes, on trouvait ça limite limite.
  6. 1bdc37623d2b9c10aa1e81c4958436af
    source photo : avsforum
  7. Les humains ne sont pas tous égaux devant le whisky
    Certains whisky contiennent des produits chimiques que seules certaines personnes peuvent génétiquement sentir. Donc il est très possible qu'une personne puisse trouver une bouteille fantastique, quand son homologue aura l'impression d'avoir avalé du jus d'hérisson. Au-delà de ça, là où on n’est surtout pas égaux, c'est dans notre façon d'encaisser la boisson. À ce jeu-là, on ne battra jamais les Mad Men.
  8. Le sens du mot whisky est "eau de vie"
    Rien d'autre à dire là-dessus. Sauf que la traduction est parfois "eau-de-feu", ce qui n'est pas du tout pareil. En même temps traduire le Gaélique, ça ne se fait pas sur wordreference, donc un peu de respect.
  9. cool-drinking-lol-picture-whisky-Favim.com-333100
    source photo : favim
  10. Il n'existe que deux marques de "Tennessee Whisky"
    Le Jack Daniel's et le George Dickel. À noter que si vous bossez chez Jack Daniel's votre boss vous file une bouteille gratuite tous les premiers vendredi du mois. Y'a le beau geste là.
  11. Le détail qui tue c'est le parfum du tonneau
    Oui, c'est ce bon vieux goût de bois qui donne toute sa saveur au whisky. On peut utiliser un tonneau neuf, mais il n'est pas rare d'en utiliser un qui a déjà servi a conserver un autre alcool (porto, bourbon, madère), afin de donner un goût particulier. Maintenant vous pourrez impressionner vos invités en sortant "oula ce tonneau de chêne a du abriter un rhum, ou je m'y connais pas". Et c'est vrai que vous ne vous y connaissez pas, mais ça, ça reste entre nous.
  12. JBWhite_Puritans_Spread_lrg
    source photo : smokesandbooze
  13. On peut écrire whisky ou whiskey, voire whiskas, mais là faut vraiment être con
    Les Écossais et les Canadiens disent "whisky", pour les Américains, les Irlandais et les joueurs de Scrabble, c'est "whiskey". Vous êtes plus Céline Dion ou les Pogues pendant vos cuites ?
  14. Le whisky arrête sa maturation dès qu'il est mis en bouteille
    Au contraire du vin, qui lui continue d'évoluer, jusqu'au vinaigre. Si vous ouvrez la bouteille, il vaut mieux la consommer avant cinq ans, mais si vous n'y touchez pas, vous pouvez la garder 100 ans. Mais qui a envie de faire ça ?
  15. Les Écossais et les Irlandais se disputent encore l'invention du whisky
    Personne ne leur a dit qu'on s'en foutait ? Manifestement non. Donc ils continuent à se disputer à grands coups de kilts et de trèfles. En même temps, même si le mystère était résolu, ils continueraient de se taper dessus. Parce que rien ne vaut une bonne baston de bar, ni une réconciliation, autour d'un bon whisky...

On a soif, pas vous ?

Sources : Canoe, Lifestylelounge, Whisky-Distilleries, Business Insider