Vous comptez aller à Buenos Aires, et vous avez bien raison. Et vous ne savez pas quoi y faire, à Buenos Aires, parce que vous avez trop la flemme d’ouvrir le guide. Vous avez tort, mais on en prend acte en vous indiquant quelques destinations plaisir bonheur dans la capitale argentine.

1. Visiter San Telmo et la Boca

San Telmo est un peu le Montmartre de Buenos Aires. C’est un joli quartier boboisant de petites places pavées où, le weekend on peut tranquillement acheter des souvenirs pour moitié fabriqués en Chine en buvant un café sur des placettes typiques d’où l’on admirera la culture graff locale. C’est évidemment incontournable mais un peu trop touristique et plus si authentique. On pourra pousser un tout petit peu plus loin la découverte en s’aventurant (pas trop loin), dans la Boca, ancien quartier extrêmement populaire tout en tôle colorée, actuellement en phase de réhabilitation (et d’invasion touristique aussi), un peu craignos le soir mais globalement apaisé.

2. Visiter le café des mères de la Place de mai

Place du Congrès, près de l’avenue 9 de Julio, le café des mères de la Place de mai est un local associatif où il est possible de retracer l’histoire de la dictature argentine et de ces mères mobilisées pour obtenir réparation après la disparition de leurs enfants. On peut y boire un café et manger une pâtisserie, mais l’intérêt est avant tout historique.

3. Se rendre au cimetière de Recoleta

Plus grand cimetière de la ville, dans le quartier très chic et arboré de Recoleta, le cimetière est intéressant pour son architecture, mais aussi pour les personnalités qui y sont enterrées, y compris Eva Peron. Un genre de Père Lachaise, idéal pour une balade au calme avant de s’effondrer sur les pelouses situées non loin.

Crédits photo (creative commons) : HalloweenHJB

4. Danser à La Catedral

La Catedral est une milonga de tango associative, montée dans une ancienne usine, où l’on peut manger, boire un verre, écouter des concerts et danser. L’ambiance est très intéressante, entre le squatt (propre) et la milonga traditionnelle, et le lieu présente l’avantage de n’être pas totalement un piège à touristes. En revanche, on y trouve une population bobo urbaine qui se réintéresse à la culture traditionnelle argentine.

5. Visiter la Casa Rosada

Il s’agit du palais présidentiel. La visite, cantonnée au weekend, est très amusante pour voir des croûtes d’art officiel et puis aussi pour comprendre le fonctionnement des institutions argentines. Il est possible d’accéder à des visites guidées gratuites. Ensuite, il est possible de rejoindre les diques à pied, ou de se promener vers Florida.

6. Se bourrer la gueule au boliche de Roberto

Peut-être le meilleur bar du monde. Situé dans le quartier d’Almagro, ce bar a été fermé par décision administrative il y a 5 ans, mais est encore ouvert quand même. On peut y boire un (ou plusieurs) verres de Fernet dans une ambiance absolument typique et surtout assister à des concerts acoustiques de tango absolument géniaux. Le bar ferme aux toutes petites heures.

7. Voir un spectacle à au Teatro Colon

Le Teatro Colon est l’un des plus grands opéras d’Amérique du Sud. Sa programmation est d’excellente qualité et son architecture remarquable. L’opéra sort d’une longue période de réfection et nous ne saurions que trop vous conseiller d’y faire une visite.

8. Se promener sur les diques

Dans le quartier de Puerto Madeiro, ces anciens entrepôts industriels ont été transformés en grandes galeries commerciales et artistiques. Au bord du Rio de la Plata, on peut y manger une glace et flâner dans une ambiance quasi steampunk.

9. Manger des empanadas de La Continental

On bouffera gras, on bouffera bien. Les empanadas se vendent à tous les coins de rue, mais ceux de La Continental, une chaîne locale, ne sont pas dégueulasses, même s’ils ne valent pas ceux de la mère de ton pote. Et puis il y a un vrai charme à manger comme les Argentins dans ces immenses plateaux. L’inflation aidant, on pourra, de jour en jour, voir le prix des empanadas augmenter à condition de se rendre régulièrement sur place.

10. Voir un match dans un des trois stades de la ville

River Plate, Racing ou Boca Junior ? Choisissez bien. L’appartenance à un club est aussi un marqueur social, à Buenos Aires, et rien n’est plus marrant que d’aller assister à un derby.

Vous avez tellement de chances d’y aller que je serai près à changer mon identité avec vous pour vous piquer vos billets.