Ça y est, vous allez être parents, youpi youpi. Et en dehors du fait de décider si vous voulez qu’il fasse des études de médecine ou d’avocat plus tard, va falloir lui donner un prénom qu’il gardera jusqu’à la fin de sa vie, et qui le définira en temps que personne. Bonjour la pression hein. Et vu que tu ne veux pas que ton môme fasse une demande de changement de prénom à l’Etat Civil dès qu’il en aura l’occasion, tu te poses trois milliards de questions pour trouver LE prénom, celui qui ne fera honte à personne, et ça peut vite te rendre taré(e).

1. Faire attention aux rimes

Madeleine la baleine, Manon le thon, Véronique deux qui la tienne, trois qui la ni… Bref, vous avez saisi le truc hein. Le problème avec les prénoms, et surtout avec la langue, c’est que tout ou presque rime, suffit juste de se creuser un peu la tête.

2. Faire attention aux diminutifs

André, c’est joli, mais tu peux être certain que ça finira en « Dédé », et ça, c’est glauque. Jacky, déjà que c’est moche en prénom complet, ça peut aussi être pire en devant « kiki », tout comme Fanny qui devient « Fafa » ou Robert qui devient Bébert. Merci l’originalité les gars.

3. Si ça ressemble trop à un organe génital, on évite

Genre Clitorine, Cyprine, Penny… Oui, ça peut susciter des moqueries, faudra pas s’étonner non plus hein. Quelle idée d’appeler ton gosse comme ça, tu veux pas lui coller aussi une perche dans le dos, histoire que ce soit plus pratique pour lui taper dessus à l’école ?

4. Les enfants sont méchants, il faut penser comme eux

Les enfants sont des pestes, c’est un fait. Sauf le tien bien évidemment, tout le monde le sait voyons. Mais du coup, essaye d’éviter de lui filer un prénom qui donnera envie à ses petits camarades de classe de lui plonger la tête dans les chiottes et de devenir la nouvelle tête de turc de toute la récré. Genre évite de l’appeler Jean-Jacques quoi. Fais le pour lui.

5. Est-ce qu’on peut s’appeler Kevin et être Président de la République ?

Alors pour l’instant, non. Et ça risque pas d’arriver de sitôt. Bon, si jamais en 2078 le nouveau Président s’appelle Kevin, vous pourrez revenir lire ce top et mettre un commentaire au phrasé tout soigné, disant « dans tes dents, t’avais rien vu venir hein », et effectivement, je n’aurais rien vu venir. En même temps, y’a de grandes chances que je ne sois plus vivante pour débattre en 2078, alors j’m’en tape un peu la nouille voyez-vous.

6. Et ce que ça ne ressemble pas un peu trop à un prénom de chat ? `

La vraie question étant: pourrait-on arrêter de donner aux chats des prénoms humains ? Ça faciliterait pas mal le boulot, on va pas se mentir. Depuis quand c’est cool d’appeler son chat Justine ou Jérémy ? Vous faites chier aussi.

7. C’est pas un peu trop à la mode ?

Si, ça l’est. Sauf si tu décides d’appeler ta gamine Mireille ou Berthe, y’a de grandes chances que le prénom que tu kiffes plus que tout te soit suggéré depuis des mois en entendant des parents hurler sur leur môme au parc, un peu avant ton accouchement. Parce qu’aujourd’hui, appeler son gamin « Hypolite » n’a plus rien d’original, ça prouve juste que tu vis dans le 11ème arrondissement de Paris.

8. Ne pas choisir le prénom d’un de ses ex

Sauf si tu ne veux vraiment pas l’aimer, alors allons-y franco et appelons-le Adolf pendant qu’on y est. Non vraiment, nommer ton gamin avec le même prénom que ton ex n’est pas la bonne solution pour toi, pour ton môme, et encore moins pour ton couple.

9. Les prénoms qui finissent en « a », ça fait trop minitel

Ouais ok, y’en a quelques-uns ici qui ne savent peut-être même pas ce qu’est un minitel. Mais si tu appelles ta gamine « Lula », ou « Lola » ou « Ella », tu sauras rapidement pourquoi ceux qui ont la quarantaine te regardent en souriant en coin. Et si tu te demandes si ce point est salace, la réponse est oui.

10. La réaction de tes proches veut tout dire

« Ah, c’est original », « Ça veut dire quelque chose dans une langue étrangère? », « C’est parce que t’es fan de Game of Thrones? »,« Ah, j’ai jamais entendu ce prénom », « Encore ? J’ai l’impression d’entendre que ça comme prénom ces derniers temps ». Et pour finir avec la réaction de ta pote maîtresse en maternelle: « j’aime bien ce prénom, j’en ai 4 dans ma classe qui s’appellent comme ça cette année ».

Ouais, sinon ne lui donnez pas de prénom, et sifflez-le pour l’appeler, ça sera plus simple.