T’as été peinarde pendant toute ta grossesse : tes règles t’avaient lâché la grappe, et c’était pas mal ces petites vacances menstruelles. Faut bien qu’il y ait quelques avantages à ressembler à un ballon de baudruche, sinon personne ne se reproduirait. Mais là ça y est, tu as enfin accouché, et tu peux compter sur ton utérus pour te rappeler que tu es de nouveau féconde, et que ça peut être reparti pour un tour : c’est ce qu’on appelle le retour de couches.

1. Ton cycle se remet en place quelques semaines après l’accouchement

Ça dépend aussi de si tu allaites ou pas : si tu ne donnes pas le sein, le retour de couches se fait entre 4 et 8 semaines après l’accouchement, mais ça dépend aussi de ton historique personnel, à savoir si ton cycle était régulier avant que tu ne te décides à enfanter. Si tu allaites, ça peut prendre plus de temps.

2. Ça dure une petite semaine

Quand tu verras que tu saignes abondamment pendant 5 à 6 jours, c’est que ça y est, la machine est de nouveau officiellement enclenchée, ton utérus a eu le temps de se remettre de ses émotions, et tes règles sont de nouveau là, comme avant. Après bien sûr, ça dépend des femmes hein, chaque corps est différent, ça n’est qu’une moyenne générale.

3. Faut pas confondre « retour de couches » et « lochies »

« Lochies » n’est pas le surnom d’un animal mignon, c’est le nom qui est donné aux pertes un peu dégueu que tu peux avoir pendant des jours, voire des semaines après ton accouchement. Ce sont en fait des déchets de muqueuse utérine et autres joyeusetés qui servaient à alimenter le placenta pendant la grossesse. Pas vraiment la même confiture quoi.

4. C’est rare, mais une nouvelle grossesse est possible avant le retour de couches

Le corps humain est un peu chelou, et parfois il est possible de voir une ovulation se faire avant le retour des règles. C’est souvent pour ça qu’on te propose une contraception à prendre 3 semaines après l’accouchement, pour éviter de retomber enceinte trop vite.

5. L’allaitement maternel peut ralentir le retour de couches

Mais ce n’est pas une science exacte, puisqu’une femme sur dix pourra avoir un retour de couches même en allaitant exclusivement. C’est pour ça que l’allaitement ne doit pas être considéré comme un moyen de contraception : le corps humain aime bien faire des blagues. Si tu te poses des questions sur l’allaitement, on te répond ici.

6. Même en cas d’allaitement, il est conseillé de prendre un contraceptif

Dans le cas où tu veux éviter une grossesse surprise, bien évidemment. Si tu t’en fous et que t’adores avoir plein de bébés, libre à toi. Si jamais tu ne veux pas retomber enceinte, il est conseillé de prendre une pilule microprogestative car elle est sans œstrogènes et ne passe pas dans le lait maternel. Pour le stérilet, il vaut mieux attendre deux ou trois mois, histoire que ton utérus se soit complètement remis de la grossesse et de l’accouchement.

7. On peut mettre des tampons après un retour de couches

Même si t’as eu une épisiotomie (force à toi), parce que la cicatrice de ton découpage aura eu le temps de cicatriser d’ici là. Mais il faut tout de même savoir que certains médecins déconseillent les tampons qui peuvent favoriser les infections de manière générale, donc c’est à toi de voir. Mais normalement, serviettes, tampons, culottes de règles, tout pour être utilisé pour le retour de couches, comme avant. Et prépare-toi, ça risque d’être particulièrement abondant.

8. Après ta grossesse, tes règles peuvent être un peu différentes

Et c’est tant mieux surtout pour celles qui avaient des règles particulièrement douloureuses avant d’être enceintes. Après la grossesse, l’isthme utérin qui permet l’écoulement du sang n’est plus aussi tonique, et il permettra plus facilement l’écoulement du sang, avec moins de douleurs. Mais comme d’hab, ça dépend de chaque femme, chaque corps est différent, vous avez pigé la chanson à force.

9. Il ne faut pas hésiter à consulter

Si par exemple tes règles ne sont pas revenues trois mois après l’accouchement, alors que tu n’allaites pas et que tu n’es pas enceinte. Rien d’alarmant, mais un professionnel pourra pour t’aiguiller.

Et n’oubliez pas : un retour de couches n’est pas l’envoi d’un paquet de couches dans votre tronche, c’est pas exactement pareil hein.