On entend pas mal parler des doulas ces dernières années (quand on est jeté dans le doux monde de la parentalité), sans vraiment savoir ce que c’est, ou plutôt qui elles sont. Les doulas sont des drôles de dames qui accompagnent les femmes enceintes, en complément du personnel médical, et qui sont là pour épauler les futures mères, dans de multiples situations.

1. Les doulas n’ont pas de formation médicale

Elles n’ont d’ailleurs pas le droit de pratiquer un quelconque acte médical. Les doulas peuvent ne pas avoir de formation, mais elles ont participé à des séminaires, des conférences, ont pu faire des stages et sont « marrainées » par des doulas qui ont plus d’expérience, pour connaitre au mieux leur sujet et accompagner les futures mères qui font appel à elles.

2. Elles accompagnent les futures mères

Pendant la grossesse, pendant l’accouchement, après la naissance de l’enfant, les doulas sont là pour épauler au mieux les futures mères, les rassurer, elles peuvent aussi les aider à gérer leur douleur et leur stress pour accueillir au mieux leur futur enfant, dans la bienveillance let la confiance la plus totale.

3. Elles ne se substituent pas aux sages-femmes

Puisqu’elles n’ont pas de formation médicale et qu’elles ne sont pas là pour ça, elles ne peuvent se substituer aux sages-femmes dont le métier est d’accompagner médicalement les futures mères et les aider à accoucher. La doula est une présence non médicale, mais qui peut se montrer rassurante et indispensable pour celles qui font appel à leurs services.

4. Leur fonction est très controversée

Car justement, elles n’ont pas de formation médicale. Les doulas peuvent ne pas être bien perçues ou accueillies par les sages-femmes ou le personnel médical, alors qu’elle ne sont qu’un soutien moral et parfois physique pour les futures mères.

5. Elles peuvent être présentes le jour de l’accouchement

Selon les établissements hospitaliers, et sous certaines conditions évidemment. Mais une doula peut-être présente avec la future mère, en substitution du père s’il ne peut être présent, ou en complément selon les lieux. En cas de césarienne, elles aident les futurs parents à se connecter plus rapidement à leur enfant après sa mise au monde.

6. Elles aident à gérer le post-partum

Car leur présence et leur soutien permet aux mères en plein baby-blues de se soulager, de parler sans tabou, et d’évacuer toutes les pensées qui peuvent être parfois très anxiogènes après un accouchement. De plus, elles peuvent aider les jeunes mamans à gérer leur allaitement, ce qui favorise la réduction du temps de post-partum.

7. Ce n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale

Car l’accompagnement par une doula se fait en dehors du champs médical. Il n’y a donc pas de remboursement de la part de la Sécurité Sociale.

8. Elles offrent également un soutien au second parent

La doula est également une aide morale pour le second parent qui peut se sentir parfois un peu dépassé par les événements. La doula l’aide à prendre sa place, lui explique comment soulager la future mère pendant un accouchement ou après, et à avoir confiance en son nouveau rôle.

9. Les tarifs de la doula sont personnalisés

Ils vont de 40 à 70 euros la séance, et peuvent s’élever entre 150 et 300 euros pour une présence lors de l’accouchement. La doula peut se faire payer avec des chèques CESU, sa fonction s’inscrivant dans le cadre de l’aide à la personne.

En gros, c’est ta meilleure copine pendant ta grossesse et après. Et vous, vous avez fait appel à une doula ?