La basilique Notre-Dame de Fourvière est certes moins fréquentée que le tunnel du même nom, mais elle est quand même vachement plus intéressante. Et encore, vous ne connaissez pas encore toutes les anecdotes sur le site touristique le plus visité de la région !

1. Un forum romain à origine du nom Fourvière

La présence du théâtre antique de Luddunum sur la colline de Fourvière rappelle que nos amis les Romains ont longtemps squatté les parages. D’ailleurs à l’emplacement de l’actuelle basilique se serait trouvé un ancien forum appelé “Trajan Forum vetus” (“vieux forum de Trajan” Trajan étant le blaze d’un Empereur romain de l’époque) : un ensemble de bâtiments qui auraient disparu vers 852 après JC lors d’un gigantesque glissement de terrain. Des générations de cancres en latin transformèrent ainsi le nom originel de “Forum Vetus” en “Fourvière”…

2. Marie superstar !

Où que vous regardiez, que ce soit les vitraux, les mosaïques, ou les coupoles, la symbolique de la Vierge Marie est partout ! Un peu comme les histoires de Martine à la plage mais en plus bibliques. Il faut dire que les Lyonnais lui doivent beaucoup. Enfin c’est ce qu’ils croient depuis des siècles et des siècles… amen. Dès 1642, la Marie arrête l’épidémie de peste après une procession des habitants de la ville. Rebelote en 1870, où elle protège Lyon de la menace prussienne. Un miracle qui lui vaudra d’avoir le droit à sa superbe basilique.

3. L'indésirable statue de Saint-Michel

Ce petit bonhomme qui trône au sommet de la basilique a fait couler beaucoup d’encre. Lors de l’édification de la basilique, le choix de Saint-Michel pour faire de l’ombre à Marie, est jugé par certains comme un acte franc-maçonnique, quand d’autres, y voient carrément la patte de Satan en personne. Les critiques n’y feront rien, et c’est bien l’Archange Michel terrassant un dragon qui domine la ville du sommet de la basilique. Dragon, qui est censé représenter les 3 fléaux qui ont frappé Lyon : le choléra, la misère et les troubles.

4. Un ange en armure qui cherche la bagarre

On l’a vu à l’instant, l’Archange Michel situé sur les toits de la basilique est du genre belliqueux. Il est ainsi un des rares anges à être représenté en armure et brandissant une épée. On est loin de la version camambert Président avec blondinet ailé et harpe en guise d’arme barbare.

5. Un édifice inspiré de la mosquée Ketchaoua d’Alger ?

Un blasphème que l’on doit à Philippe Dufieux spécialiste du style de Pierre Bossan, l’architecte de la basilique Notre-Dame de Fourvière. Pour lui, l’édifice s’inspire des minarets musulmans en particulier de la mosquée Ketchaoua d’Alger, qui à l’époque, avait été consacrée comme édifice de culte catholique (ouf, l’honneur catho est sauf). Mais il ne fut pas le premier à aller chercher des ressemblances avec le style oriental. Paul Abadie, concepteur de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, déclarait quelques années plus tôt à propos des tours de la basique lyonnaise que « ces tours arabes ne sont pas là à leur place » …

6. Des émetteurs FM planqués dans les croix de la basilique

La basilique Notre-Dame de Fourvière n’a pas seulement vocation à prêcher la bonne parole chrétienne, elle diffuse également via les ondes FM, les émissions d’une petite quinzaine de radios comme Nova, Skyrock ou Rires et chansons… Des émetteurs sont en effet planqués au sommet de l’édifice sur deux des croix les plus hautes.

7. Un lac sous Fourvière ?

La colline de Fourvière serait truffée de galeries gallo-romaines, de citernes, de passages souterrains… La rumeur date de 1930 et de la découverte d’un tunnel de 2 mètres de haut après un glissement de terrain qui fit 39 morts. L’exploration n’a jamais permis de tomber sur autre chose que des poches d’eau, mais le fantasme d’y trouver un lac perdure malgré tout, à la grande joie des conteurs locaux.

8. La colline aux suicidés

Il arrive malheureusement que la basilique soit le théâtre de tels faits divers. En 2002, une jeune mère de famille accompagnée de son bébé a profité d’une visite guidée pour mettre fin à ses jours en se jetant de plus de 15 mètres de haut. En 2004, un homme d’une trentaine d’années a également fait une chute mortelle de 40 mètres. D’autres tentatives auraient régulièrement lieu dans le parc des hauteurs qui entourent la basilique.

9. Une basilique en forme d’éléphant renversé

Vous entendrez parfois les Lyonnais dire de la basilique qu’elle ressemble à une éléphant sur le dos. Honnêtement, hormis les 4 tours de l’édifice en guise de pattes, la ressemblance ne saute pas aux yeux ! La comparaison remonte à un article paru en août 1883 dans le Courrier de Lyon, où le journaliste, un certain Barthens écrivit : “cette écrasante pièce montée, qui ressemble moins à une église qu’à quelque pachyderme apocalyptique couché sur le dos”. L’image va se perpétuer jusqu’à entrer dans la culture populaire lyonnaise.

View this post on Instagram

Lyon

A post shared by Emma_J (@emma_geneve) on

10. Un réaménagement de tout le site prévu d’ici 2020

Initialement conçu pour accueillir 300 000 visiteurs par an, l’ensemble de l’esplanade de la basilique va être réaménagé dans les 2 ans à venir afin de faire face aux 2,5 millions de visiteurs qui s’y pressent chaque année. Un pavillon d’accueil va être construit sur l’esplanade pour renseigner les touristes. Un espace sera dédié à l’apprentissage des métiers de la restauration pour des jeunes en difficulté, un autre retracera sur 600 m2 l’histoire de Fourvière ; le musée d’art religieux sera repensé et de nouvelles boutiques et espaces de restauration seront régalement ouverts. Nourrir l’âme et le corps, tout un programme !

J’ai failli oublié de vous préciser que la visite de la basilique et de son esplanade est GRATUITE (sauf si vous prenez un guide évidemment). Comme un paquet de trucs à faire à Lyon d’ailleurs…