L’accouchement, bien souvent, c’est pas franchement une partie de plaisir. Si tu peux accoucher par voie basse, t’as quand même un rôti qui traverse ton vagin façon boulet de canon, et si t’as une césarienne, t’es quand même ouverte en deux, avec une bonne grosse anesthésie. Rajoute à ça un baby blues bien sympathique, et c’est la grosse teuf hormonale. Bref, y’a des trucs plus fun dans la vie, on ne va pas se mentir. Et du coup, une fois que c’est passé, t’as envie de trucs qui pourraient t’aider à te sentir mieux.

1. Des vêtements doux

Quoi de mieux qu’un pyjama en pilou-pilou quand on vient de vivre un évènement aussi intense ? Pas grande chose. La chaleur, la douceur, ça fait tellement de bien quand on vient d’expulser un être vivant de son utérus.

2. Du chocolat

Tu t’en fous des kilos de grossesse, t’auras tout le temps de les perdre. Te fous pas la pression, et reprends donc un carré de chocolat au lait et aux pralines, personne ne te jugera. Et si quelqu’un le fait, n’hésite pas à lui parler de ton épisiotomie, ça calme.

3. Un verre de vin

Alors oui, ça marche que si tu n’allaites pas. Mais un verre de vin (ou autre chose hein), alors que t’as passé les 9 derniers mois à être en sevrage intensif d’alcool, ça fait vraiment beaucoup, beaucoup de bien. Encore mieux si c’est accompagné de fromage (le fameux à pâte molle, que t’avais pas le droit de manger pendant ta grossesse).

4. Dormir, autant que faire se peut

Dis comme ça, ça à l’air impossible, mais en vrai pendant les premiers jours de vie d’un bébé, il dort beaucoup. Pas longtemps, mais souvent. Essaye de dormir à chaque fois qu’il le fait aussi, histoire de récupérer le plus possible, pour les moments où il commencera à être éveillé.

5. Va prendre l’air

Ne reste pas confinée dans ton appartement, enfile tes pompes, des vêtements confortables, et va faire un tour dehors. Si tu as la chance d’habiter à la campagne, va respirer un peu d’air pur, et si t’es en ville, tu peux faire la même chose, mais avec un peu plus de pollution. Dans tous les cas, ça t’aidera à t’aérer, à relativiser, et à te calmer, après tout ce qu’il vient de se passer.

6. Soyez indulgents

Les jeunes parents sont souvent dépassés par les évènements. En même temps, qui ne le serait pas ? Vous venez d’assister à un véritable tsunami dans vos vies, alors ne vous foutez pas la pression pour être des parents parfaits. Un enfant n’est pas livré avec son mode d’emploi, vous devez apprendre comment ça fonctionne, un peu plus chaque jour.

7. Remettez au lendemain

Ton appartement est pire qu’un terrain de guerre, la vaisselle s’accumule, le lige sale aussi, et le bébé hurle ? Vas-y mollo, Pablo (ça rime en plus). Tout peut attendre, rien ne presse, vous aurez tous les deux largement le temps de reprendre votre rythme, laissez-vous le temps de prendre vos nouvelles marques.

8. De l'aide de vos proches

Il ne faut pas hésitez à solliciter l’aide de ceux qui généralement la propose spontanément. Votre mère veut vous aider ? Laissez-la faire. Votre meilleur ami vous rapporte de la bouffe ? Meilleure idée du monde, vous n’avez absolument pas le temps de vous faire à manger correctement.

9. Allez vous faire papouiller

N’hésitez pas à laisser votre nouveau-né quelques heures pour allez vous faire masser. De nombreux instituts proposent des soins spéciaux pour jeunes mamans, profitez-en, ça fait vraiment beaucoup de bien.

10. Faire des câlins

Vous venez tous les deux de vivre un truc fort, douloureux, et qui va radicalement changer votre vie. C’est le moment de vous câlinez, de vous sentir, et de ne pas oublier que vous n’êtes pas seuls dans cette histoire. Vous avez fait cet enfant, ce micro-truc qui pour l’instant dort dans son tout petit berceau, c’est le moment de vous rendre compte de la chance que vous avez.

Bon et puis pas d’angoisse : bientôt ton pipou aussi sera sur pieds.