La varicelle, maladie bénigne qui te fait ressembler à une calculette, est attrapée par 9 enfants sur 10. Autant dire qu’il n’y a rien de plus commun. Si elle est sans gravité, sauf cas extrêmes, il y a quand même quelques trucs à savoir dessus.

1. Ça te donne un avant gout de l’adolescence

Tu te demandes à quoi pourra ressembler ton gamin quand il sera dans la douce phase de l’adolescence ? Bah compte les boutons sur son visage, ça te donnera une petite idée de ce qui l’attend.

2. C’est plus rare de l’attraper adulte

Parce que généralement, c’est chaud d’y échapper quand on est enfant. Mais si on l’attrape adulte, il faut faire gaffe. Chez les hommes, ça peut rendre stérile, et chez les femmes enceintes, ça peut avoir des conséquences très grave pour le foetus.

3. Les boutons ont plusieurs phases

D’abord, ce sont des petits boutons rouges, comme des boutons de moustiques, puis une petite vésicule apparaît, remplie de liquide, enfin les boutons sèchent, et finissent par s’estomper. C’est dans la dernière phase qu’il ne faut surtout pas gratter, au risque d’avoir des cicatrices qui ne pourront pas partir.

4. La guérison totale est un peu longue

Si on compte la période d’incubation, qui dure environ 13 ou 14 jours, puis la phase depuis l’éruption jusqu’à la disparition des boutons qui dure aussi 10 à 15 jours, y’a presque un mois de maladie. Ça fait pas mal de temps. Surtout quand on sait que la varicelle est contagieuse jusqu’à la disparition totale des croûtes.

5. Les premiers symptômes sont assez discrets

Un nez qui coule, une légère fièvre, un bébé ronchon, un peu de perte d’appétit. Rien de bien de différent de d’habitude quoi, par rapport à un simple rhume ! Puis arrivent les premiers boutons, et là, le doute est immédiatement levé.

6. La varicelle n’est pas pareille chez tous les enfants

Un bébé peut avoir 3 milliards de boutons, et refiler la varicelle à un autre enfant, qui lui n’aura qu’une dizaine de vésicules… Tout dépend de l’enfant, et de sa réaction à la maladie. L’un peu faire beaucoup de fièvre, et l’autre pas du tout. Ça dépend !

7. Il existe des astuces contre l’envie de se gratter

Comme le lait d’avoine, des crèmes en pharmacie, mais aussi des médicaments disponibles uniquement sur ordonnance, si jamais ça démange vraiment trop.

8. Il y a peu de chances de passer à côté

Si votre bébé est en collectivité ou à l’école et qu’un cas de varicelle est déclaré, vous pouvez être sûr(e)s que tous les enfants qui ne l’ont pas encore eue vont bientôt se retrouver avec des boutons partout.

9. Il vaut mieux l’avoir en hiver

Parce qu’il est plus facile de porter des vêtements à manches longues en hiver plutôt qu’en été. Plus la peau est recouverte, moins l’enfant pourra se gratter et risquer d’infecter ses boutons qui peuvent laisser des cicatrices.

10. On ne peut l’avoir qu’une seule fois

Ça, c’est le point positif de la maladie : une fois qu’on l’a eue, c’est bon, on est tranquille. Il parait que dans certains cas, la maladie peut apparaître de nouveau, mais c’est très rare. Le corps a normalement fabriqué tous les anticorps nécessaires pour pouvoir lutter contre le virus s’il apparaît une seconde fois.

11. Il existe un vaccin

Qui peut être administré dans les 3 jours qui suivent le contact avec un enfant infecté. Mais ce vaccin s’adresse surtout aux enfants immunodéprimés, pour qui la varicelle pourrait être mortelle.

12. Il faut faire attention à ne pas pas développer d’infections

En coupant très court les ongles de l’enfant contaminé, en désinfectant bien chaque bouton, en lavant bien les mains de l’enfant et les siennes avant de toucher les vésicules… Un bouton de varicelle infecté peut être très dangereux.

C’est toujours mieux que d’avoir des varices.