Crédits photo (creative commons) : Nena.B

On avait déjà un peu parlé de l'eau, il convient de s'intéresser maintenant à l'alimentation au moment où beaucoup d'entre nous s'apprêtent à manger plus que de raison. Un besoin évidemment vital pour lesquels certains n'y ont un accès que (très) très limité. Il y a la crise des banques certes, mais une autre plus discrète et bien plus destructrice. La preuve en quelques chiffres assez instructifs tirés chez l'organisation Oxfam

  1. 915 millions de personnes se couchent affamés dans le monde: et ça n'a rien à voir avec votre nutritionniste qui recommande de ne pas trop manger avant de dormir, le sommeil n'étant pas un excellent éliminateur de calories.
  2. Plus de 515 millions de personnes sont obèses: ce qu'il faudrait faire, c'est partager je pense. Voilà. Bon attention, je serai pas toujours là pour trouver des solutions à vos problèmes.
  3. Dans les pays riches, 1/4 des aliments achetés par foyer sont jetés : une idée me vient tout de suite à l'esprit : contentez-vous des 3/4 que vous n'allez pas jeter. Vous ferez de belles économies.
  4. 4 sociétés agro-alimentaires (Cargill, Bunge, Dreyfus et ADM) contrôlent 90 % du commerce des céréales dans le monde: pour vous donner un ordre d'idée, on parle de dizaines de milliards de paquets de Corn-flakes. Mais aussi de groupes super puissants qui ont le pouvoir de décider de qui bouffera. Et inversement.
  5. 30 à 50 % des denrées produites sont gaspillées: comme quoi "travailler plus pour gagner plus", ça ne résout pas tout. Voire rien.
  6. La faim demeure la principale cause de mortalité dans le monde: elle ne concerne, en revanche, que les personnes qui en souffrent, donc pas de paranoïa excessive, ni d'appel paniqué à votre médecin pour lui demander ce que vous devez faire.
  7. 1 enfant sur 4 souffre de la faim dans les pays en voie de développement: si vous habitez dans un pays concerné par ce phénomène et que vous avez 4 enfants, l'un d'eux souffre de la faim. Et oui, vous avez le droit d'en vouloir au monde entier de laisser une telle chose arriver.
  8. Les femmes représentent 60 % des victimes de la faim: ce chiffre ne tient évidemment pas compte des régimes du mois de mai. Même là, l'égalité homme-femme reste à aller chercher.

Fin

Source: oxfam via streetpress