Le 1er décembre, c’est la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Les derniers chiffres publiés sur l’épidémie par l’ONUSIDA décrivent une évolution positive fragile, mais une évolution positive tout de même. Toutefois, l’organisation insiste sur la nécessité de renforcer les campagnes de prévention face à la stabilité du nombre de nouvelles personnes contaminées chaque année.

1. En un an, un million de patients supplémentaires ont été soignés

18.2 millions de personnes avaient accès à la thérapie antirétrovirale en juin 2016, contre 17 millions fin 2015. C’est un vrai progrès.

2. Les décès liés au SIDA baissent structurellement

Le nombre de décès liés à la maladie est en recul de 45% depuis 2005, et atteint 1,1 million en 2015 (soit 100.000 de moins qu’en 2014).

3. Les enfants sont moins infectés

Le nombre d’enfants de moins de 14 ans infectés a diminué de 10.000 en un an et de 50% depuis 2010.

4. 20 millions de vies ont été sauvées par les investissements du Fonds mondial

Dans les pays où le Fonds mondial investit, la politique de prévention est efficace. Ces chiffres incluent également la prévention de la tuberculose et du paludisme. Le Fonds mondial permet à 9,2 millions de personnes d’avoir accès à la thérapie antirétrovirale.

5. Les investissements du Fonds mondial permet de faire baisser la mortalité du SIDA

Le Fonds mondial a permis de faire baisser la mortalité du SIDA de moitié en 10 ans dans les pays où il investit

6. On vit plus vieux avec le SIDA

En 2015, 5,8 millions de personnes de plus de 50 ans vivaient avec le VIH. C’est un chiffre record, preuve de l’efficacité des traitements et de la plus grande facilité à y accéder.

7. Le taux de transmission mère-enfant est en baisse

77% des femmes enceintes ont accès à un traitement efficace afin de prévenir la transmission du virus à l’enfant. Cela représente une baisse d’un tiers depuis 2010.

8. En France, le Truvada est efficace

La France est l’un des seuls pays à avoir autorisé la commercialisation du Truvada, un médicament préventif à prendre avant et après un comportement à risque. L’efficacité de ce médicament est prouvée, mais sa connaissance est encore limitée.

9. On assiste, en France à une baisse structurelle du nombre de nouveaux infectés chez les hétérosexuels

Mais le nombre de nouveaux infectés est en légère hausse chez les homosexuels. C’est un vrai enjeux de santé publique et de prévention. Au total, le nombre de nouveaux infectés chaque année est stable depuis 5 ans. Les autorités espèrent baisser ce chiffre radicalement d’ici 2020.

10. On constate une précocité accrue des diagnostics en France

Si cette donnée n’est pas quantifiable, elle est tout de même encourageante en ce qu’elle permet aux personnes dépistées de bénéficier plus tôt des traitements et révèle un comportement relativement responsable en matière de dépistage volontaire.

Sinon, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida, le 1er décembre, AIDES a lancé une campagne de communication au niveau national.

Source : ONUSIDA


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :