Imagine, t’es blindé de pognon (si ça se trouve, t’as même pas besoin d’imaginer, tu baignes déjà dans le fric), bref, imagine t’es blindé, tu te ferais bien une petite baraque cosy, sympa, à ton goût ? Bon, ben pour les proprios des châteaux et palais de ce top, c’est pareil. Tu peux le faire aussi sans pognon, mais ça va te prendre plus de temps. Faut savoir que les gars sont un peu sortis des carcans académiques hein. Ça va être la fête de la façade alambiquée, de la statue décorative et tutti quanti, comme ils disent à Berlin. On te prévient.

1. Bishop Castle, Colorado, États-Unis

En 1959, le jeune Jim Bishop, 15 ans, achète pour 450 dollars une parcelle de terrain. Dix ans plus tard, il commence la construction d’un cottage pour sa douce épouse. Mais Jim ne sait pas s’arrêter : le cottage devient château. Bishop aura mis 40 ans à construire son palace. La plus haute tour fait quand même 32 mètres, c’est dire s’il plaisantait pas.

2. Château-observatoire Abbadia, France

Savant, géographe, astronome, explorateur, Antoine d’Abbadie ne manquait pas de hobbies. En 1864, pour construire son château, il fait appel à Eugène Viollet-Le Duc, qui n’est pas un bleu (la restauration de la cité de Carcassonne, c’est lui). Résultat : un style afro-orientalo-néogothique, un « bestiaire » de sculptures d’animaux un peu partout sur l’édifice, un observatoire… Tout simplement.

3. Palais de la Regaleira, Portugal

En 1892, le docteur  Antonio Augusto Carvalho Monteiro rachète une maison qu’il fait pimper par le scénariste italien Luigi Mannini, à grands coups de références à l’alchimie, à la franc-maçonnerie, aux Templiers, etc. La spécialité, ce sont les fabriques, des ornements paysagers, dont le puits initiatique, une tour inversée de 27 m de haut. Ça change des nains de jardin.

4. Château de Predjama, Slovénie

On retrouve des traces de ce château à partir de 1274. Construit devant une caverne, les murs se mêlent tellement bien à l’environnement qu’on dirait qu’il a poussé sur la paroi comme un champignon. Sous le château, on trouve un réseau de grotte et même une galerie secrète. Ça change le game du cache-cache, direct.

5. Palais idéal du Facteur Cheval, France

De 1879 à 1912, un facteur du nom de Ferdinand Cheval construit son palais, comme ça, pour se faire plaisir, en s’inspirant de la Bible, de la mythologie hindoue et égyptienne, des animaux… Pourquoi ? Parce qu’il a buté sur un caillou et qu’il a trouvé sa forme rigolote. Comme quoi, des fois ça tient à pas grand-chose.

6. Torre Bellesguard, Espagne

L’architecte Antoni Gaudí est réputé pour deux choses : son style inimitable, et ses oeuvre inachevées (la Sagrada Familia entre autres). La Torre Bellesguard n’y fait pas exception : gothique à l’extérieur, moderne à l’intérieur, Gaudí a inventé avec cet édifice le néomédiévalisme. Y a pas à dire, ça de la gueule.

7. Palais national de Pena, Portugal

Le palais de Pena, c’est la fête de la façade pastel. En 1839, le prince Ferdinand de Saxe-Cobourg-Gotha rachète les ruines d’un monastère pour y construire son palais d’été. Le baron Ludwig von Eschwege s’occupe des travaux en mélangeant mauresque, baroque, gothique, Renaissance et manuélin, parce c’est plus rigolo. Et il avait bien raison.

8. Château de Groussay, France

T’as pécho une bicoque mais tu veux un château ? Ben tu fais comme Charles de Beistegui, tu fais des travaux. Lui il a rajouté deux ailes, un théâtre et une salle de bal. Après, il s’est fait plaisir dans le jardin, en y collant une tente tartare en tôle peinte, une pyramide, une pagode chinoise et d’autres petites choses dans le même style.

9. Boldt Castle, New York, États-Unis

Sur Heart Island, George Boldt, un homme d’affaires multimillionnaire, fait construire ce château au début du XXe siècle, en gage d’amour pour sa femme. Comme si ça suffisait pas, il érige aussi quatre autre édifices sur l’île, dont la Power House (deuxième photo) où il y avait les générateurs électriques. Tu kifferais pas que ton compteur EDF ressemble à ça ?

10. Château d'Ilbarritz, France

Le petite coquetterie de ce château, c’est une salle haute de deux étages dans laquelle on pouvait mettre un orgue, instrument que le Baron de l’Espée, proprio, kiffait particulièrement. L’orgue d’origine se trouve aujourd’hui au Sacré-Coeur (si si), et le château a pris cher avec les années, mais on ne peut que te conseiller d’aller voir par ici pour des photos passées et présentes et plus d’infos sur un lieu et un perso assez fascinants.

Bon, ben, t’as plus qu’à te mettre au boulot, si tu le veux, ce palace.