Il est cinq heures du matin et il reste toujours trois ou quatre abrutis qui dansent au milieu de votre salon alors que tous les autres invités sont partis depuis deux heures. Vous avez beau avoir enfilé votre pyjama et sorti l’aspirateur, ils ne quittent pas le dancefloor. Avant de les mettre dehors à coup de botte, pourquoi ne pas leur faire comprendre en musique qu’il est grand temps de déguerpir ?

  1. "Besoin de rien envie de toi" - Peter et Sloane
    « Regarde, le jour se lève ». Il est temps de rentrer chez vous, donc.

  2. "Voilà c’est fini" - Jean-Louis Aubert
    Un titre pour le moins explicite.

  3. "Marche funèbre" - Frédéric Chopin
    Fonctionne également avec la plupart des morceaux de musique classique.

  4. "Lucky Seven" - Dave Holland Quintet
    Le jazz expérimental est souvent très efficace pour faire fuir les derniers boulets de la piste de danse.

  5. "Musique thérapeutique pour s’endormir"
    Le seul risque avec ce type de chanson est que vos invités s’endorment dans votre salon, mais au moins ils ne danseront plus.

  6. "Les voyages en train" - Grand corps Malade
    Qui peut humainement supporter une chanson de Grand Corps Malade ?

  7. "From the cradle to enslave" - Cradle of filth
    À moins que vos amis ne baignent dans le satanisme, vos encombrants invités devraient fuir en croyant à une attaque de vampires.

  8. "Police" - Supreme NTM
    Passez l’intro en boucle, les danseurs récalcitrants devraient croire à une descente de police et filer vite fait. Merci mon petit Pujol !

  9. "Les Rois du Monde" - Philippe D'Avilla, Damien Sargue et Grégori Baquet, dans Roméo et Juliette
    Prenez n’importe quelle chanson issue d’une comédie musicale française. Attendez quelques secondes. Et vous devriez être tranquille assez rapidement.

  10. "Tourner les serviettes" - Patrick Sébastien
    Si même Patrick Sébastien ne les fait pas fuir, personne n’y parviendra.

Et vous, vous avez d'autres sons en tête pour faire fuir ces relous de fins de soirées ?

Source : Zicabloc.com

Crédit photo : Mircea