Parvenir à faire dormir son marmouset est la clé du bonheur et de l’épanouissement. Pour cela il est conseillé de savoir lui chantonner des airs qui le feront pioncer en quelques minutes. On connait tous ces airs de notre enfance qui nous ont plongés dans les bras de Morphée, ça se transmet de génération en génération. Si la liste de berceuses recommandées est longue comme le bras (un bras qui serait vachement long), il y a toutefois quelques exemple de chansons à bannir.

1. "Antisocial" de Trust

C’est bien d’initier ses enfants dès le plus jeune âge à la révolte mais le côté berçant de la chanson n’est peut-être pas optimal.

2. "Mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu" de NTM

Bien que son rythme soit entraînant donne envie de taper du mocassin à glands, la structure mélodique* de cette chanson mignonnette n’est pas forcément adaptée. A la rigueur, chantez-lui La fièvre, ça passera crème.

* Vous pensez que l’expression « structure mélodique » ne veut rien dire ? Vous avez tout à fait raison, c’était pour voir si vous suiviez.

3. "Du hast" de Rammstein

Globalement, Rammstein c’est sympa mais c’est pas très nourrisson-friendly. Après vous faites ce que vous voulez, on n’ira pas vérifier, parce que ce serait un peu trop intrusif.

4. Le "very best-of" des Chœurs de l'Armée Rouge

Nan en plus je déconne j’adore les Choeurs de l’Armée rouge ça fout une super ambiance dans la chambre à coucher.

5. "Djadja" d'Aya Nakamura

On n’a rien contre Aya mais si on peut encore préserver un espace de notre vie quotidienne sans l’entendre en boucle ça serait vachement cool quand même.

6. "Smack my bitch up" de Prodigy

On peut s’imposer une règle, c’est d’éjecter toutes les chansons qui contiennent « bitch » dans le titre. C’est pas une question de morale hein mais bon après tout ça ne nous viendrait pas non plus vraiment à l’idée de chanter « sale pute » d’Orelsan. Laissons l’adolescence faire son travail toute seule.

7. "Chanson pour un enterrement" de Grégoire

Le titre annonce bien la couleur déjà.

8. "Smells like teen spirit" de Nirvana

Toutes les chansons de la révolte qu’on pourra piocher dans Nirvana ou dans Rage Against The Machine et j’en passe et des meilleures c’est très bien mais c’est pas forcément nécessaire. Pas la peine d’avance l’âge de la crise d’adolescence. Tentez encore de lui bourrer le mou avec des chansons qui parlent de l’amour qu’on doit à ses parents qui sont des êtres formidables.

9. "Les nuits d'une demoiselle" de Colette Renard

Sur le plan mélodique c’est validé à 100 %. Après, l’avantage avec les paroles c’est qu’on a peu de chances de les capter quand on fait encore dans sa couche. Mais bon si après votre pupille va chanter ça dans la cour de maternelle, ça risque de foutre un froid.

10. "Alice, ça glisse" de Francky Vincent

C’est bien de vouloir transmettre le patrimoine musical français à sa progéniture, mais attendons quelques années pour revisiter la discographie de Francky. Voire quelques décennies. Voire on attend que ça saute de deux ou trois générations.

Le plus simple je pense c’est juste de lui marmonner le générique de Game of Thrones, comme ça y’a pas de paroles ce sera moins galère et en plus ça vous permettra de revivre un des rares moments de joie de votre vie fade et sans intérêt.

Ce top nous a été inspiré inspiré par cet ouvrage vaaaaaaaachement bien (non, non je vous assure c’est pas parce que c’est nous qu’on l’a fait) :

Prix : à partir de 6.44 chez Label Librairie Solidaire