Vieillir c’est jamais une bonne nouvelle. Même si c’est inéluctable, même si notre vieillissement est perpétuel, on a du mal à se faire à l’idée que chaque jour qui passe nous rapproche fatalement de la mort qui ne sera au mieux qu’une douce délivrance après une vie de souffrance soldée par plusieurs décennies de déchéance physique et mentale. Vous êtes bien déprimés ? Alors c’est parti pour le top des p’tits trucs que notre corps arrête progressivement de produire (ou du moins qu’on produit moins) et qui illustrent l’enclenchement du processus de mise à mort.

1. Les neurones (sauf qu'en fait pas vraiment)

A ce sujet il y a souvent une croyance commune totalement erronée sur les neurones qu’on arrêterait de produire à partir d’un certain âge. Heureusement, les neurones nous accompagnent toute notre vie et s’ils sont certes créés en masse durant l’enfance, ils sont toujours là à l’âge adulte et on en produit encore de nouveaux. Et même qu’à la fin de notre vie, on aura perdu au final que 5 % de nos neurones, donc ça va on va pas se plaindre non plus. Enfin toi c’est vrai que t’en as perdu un peu plus mais bon fallait pas fumer tous le lino de chez tes parents aussi.

Source photo : Giphy

2. Le sperme (de qualité)

Là encore on a une fâcheuse tendance à croire que les hommes arrêtent de produire du sperme au bout d’un moment. Or c’est faux, les hommes produisent du spermes tout au long de leur vie en revanche il est vrai que la qualité décline passé un certain âge ce qui montre que les hommes sont aussi victimes de l’horloge biologique pour coller un polichinelle dans le tiroir de leur compagne (ou de l’armoire IKEA qu’ils viennent d’acquérir).

3. Les ovules

Pour les ovules c’est une autre paire de manche, déjà qu’ils sont un nombre limités à la base (même si de récentes études tendraient à prouver que la femme peut produire un nombre illimité d’ovules tout au long de sa vie, pour le moment on ne s’avance pas trop), il sont définitivement mis hors circuit à la ménopause.

4. La mélanine

Trop choute la mélanine avec ses pigments qui donnent une belle couleur à notre peau et à nos cheveux. Sauf qu’avec le temps elle commence à se la jouer feignasse et le travail de pigmentation est moins efficace. En gros, pour les cheveux il faut savoir que leur pousse se fait par des cycles de 4 à 7 ans (2 à 4 ans pour les hommes), or au bout d’une dizaine de cycles, la pigmentation est dans les chaussettes et tu vois apparaitre à ton grand désarroi tes premiers cheveux blancs.

Source photo : Giphy

5. Les poils

Yahooooo la bonne nouvelle ! En effet passé un certain âge tu n’auras plus à te préoccuper de cacher tes poils (enfin techniquement tu peux aussi t’en battre la race dès maintenant, on juge pas), ton corps le fait pour toi. Les zones de poils sur les aisselles, les jambes, la région pubienne sont régies par les hormones, or comme tes hormones baissent avec le temps (on y viendra), la densité de poil baisse également. La mauvaise nouvelle c’est que tu te prends aussi une dose de testostérone qui fera pousser des poils dans des zones de non droit de type menton, joue, oreille. Donc finalement sois content.e d’avoir un sillon interfessier velu.

6. Les hormones

Je viens tout juste de vous teaser sur ce magnifique changement alors allons-y. Les hormones baissent. Ca se manifeste clairement par la ménopause chez la femme avec une baisse hormonale des œstrogènes mais l’homme n’est aucunement épargné. C’est un peu le terrain de recherche de base de la médecine anti-âge car plus on retarde la baisse hormonale plus on retarde aussi le vieillissement accru du corps humain (même si pour l’instant aucun produit miracle n’aurait prouvé son efficacité soyons bien d’accord).

7. Les muscles

C’est pas tant que tu produis moins de muscles en tant que quel, mais ça signifie surtout que ta masse musculaire dimine avec le temps et est remplacée petit à petit par… de la graisse. Miam, miam. La bonne nouvelle c’est tu n’en a plus rien as foutre de ta ligne et des régimes à répétitions, et des séances de cross-fit puisque la graisse s’est emparée de toi.

8. Ton cerveau

La encore, on joue un peu sur les mots mais bien sûr car on ne produit pas « moins » de cerveau mais il faut tout de même savoir que l’organe perd en moyenne 5 à 10 % de son poids avec le vieillissement. Cela est notamment du au fait que les cellules du cerveau ne se renouvellent pas ou peu. Ça veut pas dire qu’on devient totalement teubé mais juste que nos capacités cérébrales en prennent un petit coup, toutefois il est possible de lutter contre ça en se cultivant, en réfléchissant, bref en faisant bosser un peu notre cerveau.

Source photo : Giphy

9. Ton capital soleil

Ça dépend vraiment de chacun mais en gros dans la vie tu t’exposes au soleil un certain nombre d’heures au delà duquel ta peau n’est plus en mesure de se réparer et tu risques alors de développer un mélanome. Sympa !

10. L'enzyme qui permet de digérer le lait

Eh oui le lait c’est un truc tout pourri qu’on peut de moins en moins consommer à l’âge adulte parce qu’on ne produit plus de lactase, une enzyme qui permet la digestion. En soit c’est pas la fin du monde on peut boire un verre de lait sans mourir, c’est juste qu’on le digère moins bien et qu’on produit plus de trucs de types pets foireux.

11. Des centimètres

Bah ouais mon pote parce qu’en vieillissant tes os se tassent et tu deviens minus, dis adieu au monde des grands.

Pauvre petite chose qui reviendra à la poussière.

Sources : Women health mag, anti-âge integral, le corps humain, Marie-Claire