Hourra Thomas Pesquet est de retour parmi nous. Le gars a vécu 6 mois dans l’espace quoi. En matière de respect, il est à un niveau que même le plus stylay des plus stylay de tous les gens dans le monde pèsent pas autant dans le game que lui (sauf les 9 autres français qui sont déjà allés dans l’espace avant lui, je vous le condède). Oui mais… Oui mais quoi ? Oui mais ça a beau être cool de se masturber dans une station spatiale juste pour voir tes déjections voler sous forme de bulles de bonheur, un séjour dans l’espace représente quelques inconvénients. De quoi calmer tes ardeurs si jamais tu étais chaud patate pour te porter candidat à la prochaine expédition.

1. Ta colonne se rallonge de quelques centimètres

Une bonne nouvelle si tu souhaites te reconvertir en mannequin à ton retour. Une carrière qui sera de courte durée malheureusement car ta colonne se tasse peu de temps après ton arrivée sur terre. Le problème c’est surtout que ça te pète le dos, c’est pourquoi Thomas Pesquet a testé a cette occasion une combinaison spéciale pour empêcher le rallongement des os. Une combinaison bientôt commercialisée afin de pouvoir empêcher les enfants de grandir trop vite, pour les parents nostalgiques.

Source photo : Giphy

2. Une diminution de l'afflux sanguin

Encore une fois, tout est question de gravité. Ça n’est pas grave en soi, mais c’est pour cette raison qu’à son retour sur terre, quand l’afflux sanguin augmente d’un coup que le spationaute va rencontrer des difficultés pour se déplacer et avoir des vertiges. Le déséquilibre de l’oreille interne contribue aussi à ces dérèglements et empêche les premiers jours de se tenir debout. Bref, après être passé pour une star sur les réseaux sociaux, Thomas Pesquet va trop se taper la honte en mode faiblesse kwa.

3. Tes os vieillissent prématurément

Si beaucoup d’astronautes précisent que leurs articulations se portent mieux en absence de gravité, le retour du terre est plutôt galère. Les os n’étant pas sollicités par la gravité, leur masse diminue, ils perdent du calcium, et deviennent plus fragiles. Après six mois dans l’espace, autant de temps sera nécessaire à Thomas Pesquet pour qu’il retrouve sa masse osseuse initiale.

4. Le ventricule gauche de ton cœur se rétracte

Tout comme les autres muscles, le cœur lui aussi se rétracte par manque d’activité et rétrécit. C’est pourquoi le moindre mouvement devient l’occasion d’une immense fatigue.

Source photo : Giphy

5. Tu as la vision d'une taupe

L’angle de ton regard se modifie d’une dizaine de degrés vers le bas, et l’absence de gravité joue sur la pression de ton nerf optique. Bref, globalement tes capacités oculaires prennent un peu cher. Pour l’instant, les hypothèse sur cette défaillance portent sur une éventuelle hypertension subie dans le crâne au début du vol qui flingue ton nerf optique. L’autre hypothèse repose sur le niveau élevé de radiations qui développent des cataractes (ce dont on s’est rendu compte il y a seulement quelques années). On suppose à l’heure actuelle qu’un voyage de plus longue durée (au moins 3 ans) pourrait carrément causer la cécité. Et franchement être aveugle alors que tu es dans l’espace, ça doit foutre le sum.

6. Ta masse musculaire diminue

Et pourtant c’est pas les exercices qui manquent pour tenter de garder ses muscles à flots. Avec pas moins de deux heures d’entraînement au quotidien, Thomas Pesquet a quand même paumé entre 20 et 30% de sa masse musculaire en 6 mois. Les muscles n’étant pas du tout stimulés à cause de l’absence de gravité, il s’atrophient lentement pour laisser place à une vaste chaire molle.



7. Ton visage enfle

Pas glamour l’espaaaaaace mon gaaaaars. Et c’est pourtant vrai, tu as beau afficher un sourire duck face et creuser tes joues sur la moindre photo postée sur Instagram, l’espace te fait gonfler la gueule. La faute aux fluides qui sont totalement paumés sans gravité et remontent davantage vers le haut du corps. Les boules, les glandes, les crottes de nez qui ne pendent pas (sans gravité, rien de pend).

Source photo : Giphy

8. Tes jambes s'affinent

Bah si tes fluides affluent dans ton visage, ils ne sont pas autre part, en l’occurrence dans tes gambettes, qui réduisent en plus leur masse musculaire. Bonne nouvelle, tu pourras exhiber tes jambes fines sur les plages cet été !!!! #astuce

9. Tu chopes un paquet de radiations

Les astronautes sont exposés en moyenne 10 fois plus aux radiations que les terriens protégés par le champ magnétique de notre douce planète. Du coup, un séjour dans l’espace peut augmenter considérablement tes risques de cancer. Et ça, ça fait pas plaisir.

Source photo : Giphy

10. Ta peau devient hyper sensible et tu ressens une sensation de brûlure

C’est du moins ce qu’a révélé l’expérience du spationaute américain Scott Kelly, qui a passé 340 jours dans l’espace, soit le double de Thomas Pesquet. Il semblerait qu’il ait rencontré plus de problèmes cutanés notamment, cette sensation désagréable de brûlure, ce qui s’explique toutefois par l’hypersensibilité de la peau, peu sollicitée dans un vaisseau spatial. De la même façon les spationautes ont mal aux pieds car ils n’ont plus cette peau calleuse qui nous permet de marcher pied nus sans hurler à la mort. Chérissons donc notre corne sous les pieds.

11. Tu peux te taper une petite déprime

Faut bien capter que tu vis 24h/24 avec une équipe assez réduite, et si tu as déjà maté Alien, généralement ça se passe jamais très bien (bon faut dire que les personnages sont un peu sous pression avec les histoires d’aliens et tout). Pour tenir bon, les passagers se confient à un psychologue toutes les deux semaines et doivent tenir un journal de bord mais il faut surtout avoir un mental de fer. En même temps, on évite d’intégrer dans l’équipe des suicidaires ou des djihadistes histoire de ne pas foutre une sale ambiance.

12. Ton ventre te fait mal parce qu'un alien a pondu des œufs dedans

Mais en fait, un Doliprane suffit pour le digérer et en sortir indemne, ouf.

Source photo : Giphy

Bon, du coup je pensais tenter ma chance mais en fait j’ai envoyé un courrier à la NASA pour leur expliquer que je renonçais et préférais me consacrer entièrement à ma carrière de rédactrice à Topito.

Sources :

Le Parisien

Les Echos

FranceTVInfo

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !