Vous commencez à vous demander à quoi Paris ressemblera d’ici quelques années quand la glace aura fondu et que les petits ours polaires et les petits orques seront morts de chaud (ben ouais, c’est gai, mais on n’est pas là pour causer papier peint) ? Eh bien deux graphistes anglais ont décidé de se représenter le potentiel Londres des années 50, 2050. Entre Londres tropical, Londres à l’ère glaciaire et un Londres auto-suffisant, les « cartes postales du futur » nous alertent sur les conséquences néfastes du réchauffement climatique. Parce que Big Ben sous les eaux ça en jette moins quand même.

1.

2.

3.

4.