Ruído_Noise_041113GFDL
Crédits photo (creative commons) : wikimedia

Quand on parle de pollution, on imagine un brouillard toxique, des micro-particules et des nitrates dans nos robinets. Mais pas un mot sur la pollution sonore ! Alors que le bruit, tout le temps, partout, peut nous pourrir la vie comme aucun nitrate ne le fera jamais. Circulation, musique trop forte, bavardages interminables... l'enfer, c'est forcément les autres.

  1. Les gens qui pensent que "plus on appelle loin, plus il faut parler fort"
    A égalité avec ceux qui pensent qu'on peut pallier une perte de réseau en augmentant le volume de sa propre voix. "JE DIS : JE PASSE DANS UN TUNNEL, JE N'AI PLUS DE RÉSEAU!!! ALLO?... T'AS ENTENDU?" Si l'objectif est de gueuler suffisamment fort pour être entendu dans une autre ville, pas besoin d'utiliser un téléphone.

    gif phone
    Crédits photo (creative commons) : Giphy
  2. L'étudiant qui tient à faire savoir qu'il est bourré
    Car l'étudiant ne rentre pas en taxi, il rentre en baskets, après la fermeture du dernier bar de nuit qui l'a accepté, et il lui semble important que tout le monde soit bien informé de son degré d'ébriété. Ainsi, tous les 50 mètres, il hurle "ON EST BOURRÉÉÉÉÉÉÉ..." avant d'être interrompu par une envie de pisser. Puis il reprend sa route.

    gif-drunk
    Crédits photo (creative commons) : Giphy
  3. Une livraison dans la rue à sens unique en bas de chez vous
    Parce qu'entre le livreur qui se drape de l'argument "moi je travaille" (comme si le reste de l'humanité était en vacances) et l'automobiliste bloqué derrière qui se dit "tiens, si je klaxonne pendant une grosse minute, ça devrait débloquer la situation", on est face à la preuve que l'essentiel de la pollution sonore est surtout due à des cons.
  4. Le caniche de votre voisine du dessous
    Les chiens que l'on croise dans les fermes sont assez tranquilles, ils vivent au grand air, il n'aboient que s'ils entendent un autre chien aboyer, pour marquer le coup. Le chien de votre voisine d'immeuble n'a pas cette ouverture d'esprit et se lance dans un récital à chaque bruit suspect de l'autre côté de la porte, sur le palier, c'est à dire à chaque fois que vous (ou qui que ce soit d'autre) passez devant. Con de chien.
  5. L'alarme de cette bagnole qui ne semble être à personne
    Depuis le temps que l'alarme de cette bagnole réveille le quartier à n'importe quelle heure de la nuit, vous rêvez secrètement du jour où elle se fera réellement tirer pour être emmenée loin... très loin.
  6. Le nourrisson des voisins qui hurle pour tout et surtout n'importe quoi
    Le bébé qui pleure, c'est, selon des études, le son le plus stressant pour l'être humain. Celui ou celle qui a mis ça au point, disons "Dame Nature", a du se dire qu'il fallait que la détresse d'un nourrisson stimule la réaction des adultes alentours, pour assurer sa survie. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est la réaction des voisins et le principe de dommages collatéraux.

    giphy
  7. La circulation dans la rue
    Si on se balade dans la rue avec un casque sur les oreilles, ce n'est pas que pour se la jouer DJ en vadrouille. c'est surtout pour s'isoler des bruits assourdisssants qui nous entourent. Bagnoles, mobylettes trafiquées, musiques hurlées par les écouteurs de nos voisins, rien ne nous est épargné. Tant pis pour nos tympans.
  8. La télévision du voisin
    Début de soirée, ça circule un peu à cette heure là, mais comme on fait à manger, on ouvre la fenêtre et on n'entend plus la télé. "Monte un peu le volume, ça va être la météo." Le voisin vient de vous entendre, il ne compte pas se laisser faire et lui aussi saisit sa télécommande. Rapidement, tout l'immeuble est monté de quelques décibels, et voila comment un horaire de détente devient un moment de stress.
  9. La musique des écouteurs de votre voisin dans le bus
    Si vous trouvez à la base que le RnB n'a rien de franchement magique, vous savez que sans les basses, c'est carrément pénible. D'ailleurs, ce mec dans le bus l'a compris et, casque vissé sur les oreilles, semble vibrer sous les assauts des infra-basses. Suffisamment fort pour vous mettre les nerfs en pelote, "Ksssss... KssKss... Ksssss... KssKss...", vous vous surprenez à apprécier les changements de vitesse foirés par le conducteur qui viennent pour quelques secondes couvrir les fuites sonores de ce casque.

    gif-brad-pitt-dancing
  10. Les bruits de mastication de votre voisin de déjeuner
    La bouffe est un plaisir que l'on aime partager...même avec ceux qui n'ont rien demandé. C'est en tout cas ce que vous vous dites à chaque fois que votre voisin de table avale son déjeuner, la bouche grande ouverte et accompagnée de son lot de bruits étranges de mastication. Inutile de détourner votre regard, vos oreilles elles sont toujours là pour vous faire profiter du spectacle.

Et vous, ça va sinon ?