Crédits photo (creative commons) : M Glasgow

Si vous peinez à citer d'autres grands noms de la boxe que Mohammed Ali et Rocky Balboa, c'est que votre culture dans ce domaine est à revoir. La discipline compte pourtant des personnages marquant (on n'a pas dit "sympathique") qui ont, en leur temps, contribué à élever ce sport qui consiste à se mettre des pains dans la face au rang d'art, que dis-je, de "noble art". Petite revue d'effectif de la catégorie reine, les poids-lourds qu'il ne fallait pas trop emmerder.

  1. Mohamed Ali (USA) : malgré son retour manqué, sa défaite dans le combat du siècle et sa déception de ne pas être resté invaincu comme Rocky Marciano, Cassius Clay demeure "The Greatest" pour son style, son activisme politique et son rôle dans l'extrême médiatisation de sa discipline. Si vous ne l'avez pas encore fait, regardez le documentaire "When we were Kings" pour vous finir de vous convaincre.
  2. Rocky Marciano (USA) : 49 combats, 43 K.O., aucune défaite. Des statistiques impeccables qui inspirent le film de Stallone. Une mort tragique dans un avion en 1969 achèvera de construire la légende.
  3. Joe Frazier (USA) : l'apogée de la carrière du grand rival d'Ali sera ce fameux "combat du siècle" en mars 1971, remporté par un Frazier, l'homme qui a inspiré Rocky pour les courses sur les marches du Philadelphia Museum of Art et les entraînements à dérouiller des quartiers de bidoche en chambre froide.
  4. George Foreman (USA) : l'homme qui priva Frazier de ses ceintures reste célèbre pour avoir subi la loi de Mohammed Ali à Kinshasa dans le légendaire "Rumble in the Jungle". Mais cela n'entache pas le palmarès de Foreman, champion olympique et Champion du Monde, obtenant sa dernière ceinture à 46 ans, en 1994. Ni de vendre des centaines de barbecue-grill de nos jours.
  5. Jack Dempsey (USA) : le "Tueur de Manassa", la ville qui l'a vu naître en 1895, est le champion incontesté de sa discipline au début des années 1920 et devient la première grande star de la boxe moderne. Ses innovations dans les techniques de combat, dont le Dempsey Roll, ont inspiré des générations de boxeurs, y compris dans Street Fighter et Tekken. C'est dire.
  6. Joe Louis (USA) : champion du Monde de 1937 à 1949, le "Bombardier brun" a dû dans sa carrière se frotter à l'icône nazie de la boxe, Max Schmeling, ouvrant la voie avec Jesse Owens aux sportifs afro-américains.
  7. Mike Tyson (USA) : on ne pardonne pas ses errances sur et en dehors des rings, entre condamnation pour viol et arrachage d'oreille adverse, mais Iron Mike demeure le plus jeune Champion du Monde de sa discipline et l'un des combattants les plus spectaculaires de son sport. Celui qui vous faisait lever à 4 heures du matin pour un combat de 17 secondes.
  8. Evander Holyfield (USA) : Holyfield aura tout fait pour atteindre son objectif de ceinture dans la catégorie reine : renoncer à une carrière dans l'armée, prendre du poids, assommer tous les mecs qui se dressaient sur son chemin et finalement se faire arracher la moitié de l'oreille par Tyson, pour lequel il aura toujours nourri une certaine fascination.
  9. George Chuvalo (Canada) : le Canadien d'origine croate aura réussi à remporter 6 fois le titre de champion du monde entre 1958 et 1978 pour le perdre à chaque fois dans la foulée. Tête en l'air peut-être, mais Chuvalo s'est quand même imposé comme un type incontournable dans sa catégorie pendant plus de 20 ans.
  10. Lennox Lewis (UK) : dans l'ombre de Holyfield, le "Lion" aura réussi à offrir quelques ceintures au Royaume-Uni avec la manière (victoire en 30 secondes, record d'audience payante contre Tyson, match épique contre Vitali Klitschko) avant de décrocher en pleine gloire, en 2004, sans laisser la moindre de ses défaites sans revanche.

Et pour vous, quel poids-lourd a marqué sa catégorie de son punch ravageur (et non, Benichou n'a jamais été poids lourd) ?

Source : Techblogbiz