Crédits photo : Loren Javier

Si les dessins animés Disney explorent des lieux et époques forts différents (Cela va d’un quartier bourgeois de Paris de début du XXème à l’Angleterre du moyen-âge en passant par la jungle indienne), nous pouvons néanmoins constater que les personnages apparaissant dans ces films correspondent souvent aux mêmes critères. Il y a bien sûr le Héros, son fidèle compagnon faire-valoir, la princesse (que serait un dessin animé Disney sans sa princesse attendant son preux chevalier-même si depuis quelques années, elles se sortent un peu les doigts et sont actives.), un méchant machiavélique et des animaux qui parlent. Un autre protagoniste récurrent est le boulet. Il n’est toutefois pas toujours évident à identifier, sa psychologie étant paradoxalement complexe. Car ce personnage, en plus d’être « le Boulet», peut parfois jouer en même temps le rôle du méchant-voire celui du héros.
Éclaircissement en 10 exemples.

  1. Dingo
    L’archétype même du boulet. Gordie a dit dans le film Stand by me : “Mickey's a mouse, Donald's a duck, and Pluto's a dog. What the hell is Goofy ?” Réponse : un Dingo. Ça se passe de commentaires. Dingo rassemble toutes les caractéristiques du Boulet : Il est simple d’esprit, quasiment stupide, lent, maladroit, possède un rire insupportable et fait foirer tous les supers plans de Mickey pour coffrer le fantôme noir ou Pat Hibulaire. On en vient à se demander pourquoi il s’obstine à l’emmener dans ses nombreuses aventures. Sûrement par pitié de ce pauvre hère ou alors Dingo s’incruste, ce qui est plus probable. Taux de bouletude : 99%
  2. Baloo (Le Livre de la Jungle)
    Baloo correspond plus au boulet sympa, celui plein de bonne volonté qu’on supporte à petites doses. Ce charmant ours est gentil, drôle, avec un cœur gros comme ça (Ecartez les bras très fort) et toujours prêt à mettre de l’ambiance aux free-parties organisées par le Roi Louie. Mais il est surtout lourdaud et incapable de gérer Mowgli à qui il inculque des valeurs de paresse : « Glande rien dans ta vie, tout s’arrangera après, ne t’en fais pas ». Il est notamment connu pour être responsable de la destruction d’un temple hindou sacré, répertorié au patrimoine mondial de l’UNESCO. Taux de bouletude : 86%
  3. Zazu (Le Roi Lion)
    Alias « le Loufiat du grand Manitou », ce calao bariolé est un emmerdeur de première classe harcelant sans relâche Simba et Nala lors de leurs escapades juvéniles. Très à cheval sur les règles, il ne manque jamais une occasion de ramener sa science infuse du Code civil et du protocole de la savane africaine à toute personne qui a la folie d’y manquer. La Nadine de Rotschild de la Savane. Taux de bouletude : 91%
  4. Bambi (Bambi)
    Malgré son statut de prince, Bambi est niais et simple d’esprit. Il s’étonne de voir son propre reflet dans l’eau, ne peut s’autogérer et se réfugie au moindre bruit dans les jambes de sa mère. Heureusement qu’à sa mort, son père le prend en pitié et accepte la pénible de tâche d’en faire un cerf digne de ce nom. Après quelques hivers, le résultat est satisfaisant mais fragile. Dès sa rencontre avec la jeune biche, Bambi retombe dans ses travers et semble à nouveau incapable de respirer tout seul. Taux de bouletude : 84%
  5. Edgar (Les Aristochats)
    Le simple fait qu’il se fasse maîtriser par 3 chatons justifie sa place dans ce top. Ces derniers ramènent effectivement leur jazz-band à la rescousse mais ce n’est tout de même pas sorcier de donner un bon coup de pied dedans histoire de prendre l’ascendant. De plus, il prononce les mots « chapeau » et « parapluie » de manière très horripilante. Taux de bouleitude : 90%
  6. Winnie et sa bande (Les Aventures de Winnie l'Ourson)
    Avec le boulimique Winnie l’ourson, l’hyperactif Tigrou (la pharmacie du coin ne vend pas de Ritaline), l’hypocondriaque Porcinet, le dépressif Bourriquet et le psycho-rigide et paranoïaque Coco lapin (La mafia russe a autre chose à faire que conspirer contre ton potager), la Forêt des Rêves Bleus ressemble plus à l’asile d’Arkham qu’autre chose. La mère de Jean-Christophe devrait d’urgence prendre un rendez-vous chez un pédopsychiatre si elle veut éviter que la crise de schizophrénie de son fils Jean-Christophe s’aggrave. Taux de bouletude : 88%
  7. Crapaud (La Mare aux Grenouilles) :Mr Crapaud est visiblement passé dans la classe de John Keating vu qu’il applique avec ardeur la maxime « Carpe Diem ». C’est une excellente chose que de vouloir jouir du jour présent mais lorsque c’est fait en mettant le boxon sur la route, en se livrant à la contrebande de voitures et en provoquant le gang des belettes, cela a moins de prestige. Surtout si on laisse ses amis nettoyer le bordel qu’on a laissé derrière soi et qu'on finit en cabane. Taux de bouletude : 85%
  8. Simplet (Blanche-Neige et les 7 Nains)
    Prof est très intelligent, Grincheux est costaud et Atchoum envoie voler la vilaine reine avec la seule force d’un éternuement. Mais le nain Simplet est un peu à l’image de la limace, on ne sait pas très bien ce qu’il fait sur terre, ni quelle est son utilité. Pourtant il est là et on fait avec. Il a beau harceler Blanche-Neige, il ne comprend pas qu’il ne se la tapera jamais car cette dernière garde sa virginité pour le prince charmant. Taux de bouletude : 92%
  9. Dory (Le Monde de Nemo)
    Traverser la moitié de l’Océan Pacifique pour retrouver son fils enlevé par des pêcheurs australiens n’est pas une sinécure. Il vaut mieux s’entourer d’alliés précieux. Le destin fut cruel car c’est Dory qu’il plaça sur le chemin de Marin. Elle a beau être d’une gentillesse rare et parfaite bilingue français-baleine, son trouble de la mémoire immédiate aurait pu lui valoir le rôle principal dans Memento. Elle n’a qu’une seule utilité : retenir « P. Sherman 42 Wallaby Way Sydney », ce que le poisson-clown aurait très bien pu faire seul. Taux de bouletude : 97%
  10. Les Princes
    Ils sont peut-être de beaux gosses vêtus de leur sous pull Yohji Yamamoto et chevauchant leur preux destrier blanc, mais ils méritent de figurer dans ce top. Ils arrivent toujours à la fin du film lorsque tout est fini et sont incapables de garder leur princesse avec eux plus d’un demi-mile sans la perdre. Ils ont aussi des idées complètements saugrenues : Cendrillon n’est quand même pas la seule femme du royaume à chausser du 38.5 non ? Quelle bête idée de faire tester sa pantoufle à toutes les jouvencelles pour la reconnaitre. Taux de bouletude : 83%