A l'heure où l'art de la table s'est démocratisé un peu partout sur la planète, et où chacun nourrit secrètement l'espoir de faire ses preuves à Un dîner presque parfait, certaines bouffes demeurent encore très difficiles d'accès. Top 10 des nourritures qu'on ne trouvera probablement pas dans votre assiette ce midi : heureusement qu'il y a Franprix.

  1. Le Kopi Luwak (le café le plus cher au monde)
    Un kawa qui nous vient de l'archipel indonésien et qui avoisine les 900 euros le kilo. Bien que savoureux, ça fait cher quand on sait que le truc est produit à partir des excréments d'une civette, ces petits mammifères tachetés à quatre pattes. Un caca de qualité donc, notamment en raison d'une digestion quasi absente : un café d'exception, à n'en pas douter.
  2. https://www.instagram.com/p/BDzl2r-Auuo/

  3. Le caviar d'Almas
    Autrefois réservés au Shah d'Iran, ces oeufs blancs peuvent atteindre 18 000 euros le kilo et proviennent d'esturgeons à la fois âgés (60 ans minimum) et…albinos. Comme quoi, on peut vraiment refourguer n'importe quoi du moment qu'on trouve les bons pigeons.
  4. https://www.instagram.com/p/BCUapcGBY-a/

  5. La truffe blanche d'Alba
    Dernière snoberie des Européens très (très) riches, la truffe blanche d'Alba s'achète pour environ 2500 euros les 1000 grammes. Une bouffe de luxe en provenance d'Alba (une région assez sympa du Piémont), dont on a aussi trouvé une trace dans la Drôme en 2011. Liquider un mois de salaire pour un champignon qui schlingue l'ail sauvage : y'a quand même un truc qui cloche sur cette planète.
  6. Le champignon Matsutaké
    Saint Graal de la cuisine nippone, la production annuelle du matsutaké (étymologiquement le "champignon des pins") est inférieure à milles tonnes. Ce qui explique pourquoi certains chefs déboursent jusqu'à 2000 euros le kilo pour sa chair blanche particulièrement charnue, ainsi que pour ses vertus aphrodisiaques. Bref, autant dire qu'il s'arrache comme des petits pins (on est sincèrement navré pour celle-ci).
  7. https://www.instagram.com/p/6T4fOSSPpB

  8. Le Yubari King (un melon japonais)
    Dans un pays où les fruits ont un statut particulier (une simple pomme est parfois vendue 4 euros l'unité), le melon Yubari est presque une pièce de musée : en 2008, cette variété particulière a été acquise pour près de 12 000 euros l'unité suite à une vente aux enchères. Autant dire qu'à ce prix là, faut manger la peau avec.
  9. https://www.instagram.com/p/_3Rq4ssG2X

  10. La viande de Kobé
    Un autre classique japonais, qu'on importe dans nombre de pays développés, et qui se monnaye à 2500 kopecks le kilo. Quand on voit comment l'animal est traité, on comprend mieux la flambée des prix : son quotidien se résume à boire quotidiennement de la bière, à se prélasser en écoutant de la musique, et à se faire chèrement masser au saké (ce qui rend sa peau particulièrement tendre). A 75 ans, Massimo Gargia peut donc toujours envisager une reconversion.
  11. https://www.instagram.com/p/BD98d6swToP

  12. La pizza Louis XIII, par Renato Viola
    Un service à domicile assuré par trois des plus grands chefs italiens, trois jours de préparation pour laisser reposer la pâte, trois types de caviars auxquels on ajoute de la langouste et du sel rose d'Australie…On en viendrait presque à comprendre les 8300 €/pièce qu'il faut débourser pour s'offrir la pizza la plus chère au monde (20 000 euros le kilo selon nos calculs). Mais non en fait (faut pas abuser non plus).
  13. La bonnotte
    La patate la plus chère au monde est française, et vient de Noirmoutier. Recultivée à partir de 1994, la bonnotte se récolte à la main et est extrêmement fragile - elle ne se conserve que quelques jours - ce qui explique sa rareté. Vendue aux enchères pour 475 euros le kilo en 1996, elle ne nous permet hélas pas de rivaliser avec du caviar iranien ou du melon japonais. Mais au moins, elle n'est pas réservée qu'à ceux dont les noms figurent sur les Panama Papers.
  14. https://www.instagram.com/p/2nRO8vTPXY

  15. La confiture de groseilles épépinées
    Si l'on s'en tient au nom, le produit est loin de faire rêver. Mais sachez que cette confiture unique au monde est élaborée à l'aide d'une plume d'oie, qui permet d'extraire des pépins minuscules sans blesser aucunement la pulpe du fruit. Une recette ancestrale inchangée depuis le XIIème siècle, à 200 deniers le kilo, qui vaut au produit le surnom de "caviar de Bar-le-Duc". C'est tout de suite plus facile de se la raconter.
  16. L'or (évidemment)
    En dépit d'un goût réputé fade, l'or comestible s'arrache entre 30 et 95 000 euros le kilo selon la qualité du produit (à faire analyser par un spécialiste, cela va sans dire). Uniquement réservé aux flambeurs de la Côte d'Azur, et aux proches de Paris Hilton.

Mais rappelez vous cette phrase du philosophe Aimé Jacquet : "ça ne coûte pas plus cher de bien manger"

Source : Ptitchef, Femmes Plus

Crédits photo (creative commons) : Kork~commonswiki

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :