Pas très loin, super dépaysante, dotée d’une clim naturelle qui maintient toute l’année les températures entre 16 et 25 degrés, Madère a tout de la destination idéale. A condition de ne pas vouloir passer des vacances en mode grosse bringue, transat et farniente.

1. Parce qu’on peut y aller avec des vols low-cost

Même s’il faut compter 4 bonnes heures de vol (hors escale) pour se rendre en avion sur l’île de Madère, la bonne nouvelle c’est qu’elle est desservie par plusieurs compagnie low-cost. Une riche idée pour choper un vol sans y laisser des plumes.

2. Parce qu’on peut s’y rendre à n’importe quelle saison

Certains parlent de Madère comme de l’île du Printemps éternel. En gros, les températures oscillent quelle que soit la saison entre 16° et 25°. Et comme l’île n’est pas bien grande, il est facile de changer de coin pour échapper aux temps pourris (souvent dans les régions montagneuses au centre de l’île).

3. Parce que c’est le Paradis de la rando

Que vous soyez un gros marcheur ou un petit joueur aux mollets de coq, Madère est la destination idéale pour prendre votre pied en rando. Il existe sur l’île plus de 2000 kilomètres de sentiers balisés avec des balades à couper le souffle vers le Pico deo Arieiro, celui de Ruivo, vers le circuit des 25 fontes (en référence au nombre de cascades et de sources sur le chemin), ou encore le chemin des Levadas, canaux d’irrigation utilisés d’antan pour acheminer l’eau des montagnes vers les côtes plus arides du sud de l’île.

4. Parce qu’il y la mer… et des piscines naturelles

Direction Porto Moniz au nord-ouest de l’île et ses piscines naturelles creusées dans la roche volcanique, et alimentées par l’océan dont les vagues viennent se fracasser à quelques mètres du bord. Si vous n’avez rien contre l’eau à 18 degrés, ce spot est clairement fait pour vous.

5. Parce que l’île a un petit goût de bout du monde

Rares sont les destinations où l’on se sent vraiment ailleurs. Des lieux à la fois sauvages et authentiques, encore à peu près préservés des grands clubs de vacances et du tourisme dit de masse. Madère fait partie de ces exceptions capables, si on le souhaite, de nous couper du monde l’espace d’un court séjour.

6. Parce qu’on y bouffe super bien

Île oblige, à Madère on est très branché poissons que ce soit du thon, de l’espadon, sans oublier la traditionnelle morue (Madère est portugaise). On rassure les viandards qui pourront se remplir le bide avec les espetadas, énormes brochettes de bœuf, frottées à l’ail et au sel, et préparées avec des feuilles de lauriers, le tout cuit à la braise. En dessert, rien de tel que des fruits exotiques, qui vous changeront de ceux fadasses vendus par chez nous

7. Et qu’on y picole juste ce qu’il faut

Madère est traditionnellement une terre viticole avec des vins très variés selon le coin où l’on se trouve. Les cépages en terrasse dans les régions montagneuses de l’île produisent un vin sec avec un petit goût d’amande que l’on appelle le sercial. Les zones les plus chaudes produisent quant à elles des vins plus sucrés comme la malvasia. Quant aux amateurs de vins fumés, ils trinqueront au verdelho. Enfin, impossible de quitter Madère sans goûter à la poncha, un cocktail à base de miel, de citron et de rhum de canne à sucre, qui tape pile là où ça fait du bien.

View this post on Instagram

Keep up with traditions ??? #poncha #tasqueiro

A post shared by João André Luís (@joaoandreluis) on

8. Parce que la capitale Funchal a un charme de dingue

A l’image de la situation de l’île, Funchal affiche fièrement ses racines à la fois africaines et portugaises. Une diversité et une richesse que l’on retrouve partout et qui rendent la ville si palpitante avec des quartiers aux identités bien affirmées. Et comme vous passerez forcément dans le coin à votre arrivée comme lors de votre départ, autant en profiter pour visiter cette perle coloniale coincée entre les falaises et l’océan.

9. Parce que c’est Jardiland en mieux

Comme tout le monde, les virées dans les grandes surfaces de fleurs et de plantes vous ennuient à crever. A Madère, c’est une toute autre histoire ! Pas de pots en plastique, ni de chariots qui vous niquent les tibias tous les 10 mètres. La flore est ici chez elle. Limite si tu ne te demandes pas si c’est elle qui est en train de te reluquer. Pour profiter pleinement de leur floraison, l’idéal est de partir entre mi-mai et juin histoire de comprendre par vous même pourquoi Madère a pour surnoms l’île aux fleurs et le jardin de l’Atlantique.

10. Parce que c’est facile de se loger et de bouger à travers toute l'île

Madère ne mesure que 57 kilomètres d’est en ouest et 23 du nord au sud. Les distances sont donc courtes et permettent de poser ses valises à un endroit pour rayonner tout autour sans avoir à déménager tous les jours. Autre possibilité, louer un van aménagé pour camper à la fraîche. Faites gaffe quand même, les routes ne sont pas toutes faciles, et mieux vaut éviter de s’y engager avec des véhicules peu ou pas du tout adaptés (au hasard, un combi Volkswagen)…

En plus, Madère étant portugaise, tu n’as pas besoin de passeport pour t’y rendre ! Mieux encore, ta consommation de datas (3 et 4G) sur place est censée être comprise dans ton forfait (à vérifier quand même avant de partir, on ne sait jamais).

Source : partir.com