Alors on le sait : il faut pas accoucher en août. Il faut pas accoucher en septembre non plus. Il faut surtout pas accoucher en novembre. Mais il faut pas non plus accoucher en janvier. Mais voilà, on y est, y’a pas le choix c’est comme ça : tu vas accoucher au mois de décembre. Et même si l’univers tout entier s’accorde sur le fait que c’est bien le pire mois de l’année pour accoucher, tu ne peux rien y faire, tu vas quand même pas fermer ton utérus jusqu’au mois de janvier. Force et courage à toi, t’as fait une bien belle connerie.

1. Ça va te pourrir ton Noël

Parce que soit tu auras accouché avant Noel, et donc tu seras littéralement éclatée et dans l’incapacité d’apprécier un dîner de plus d’une demie heure, soit parce que tu seras sur le point d’accoucher et tu pourras dire adieu aux huîtres, au champagne, et à tous ces petits trucs qui font que Noel, c’est Noël. Si en plus c’est pour te taper les blagues de Tonton Roger qui balancera qu’au moins, à table, y’a une vraie dinde fourrée, ça n’en vaut pas la peine hein.

2. Plus tard, ton môme aura moins de cadeaux pour son anniversaire

« On te fait un gros cadeau pour ton anniversaire ET Noel, on va quand même pas se ruiner ». Ah bah merci pour lui, super la famille. Ton pauvre gamin passera donc tous ces prochains anniversaires avec comme déco un sapin qui perd ses épines et des guirlandes moches accrochées au mur. Génial.

3. Tu risques de l’appeler Jésus

S’il naît le 25 décembre, tu y penseras, tu l’envisageras, et j’espère pour ton môme que tu n’oseras pas le faire. On a rien contre les Jésus, mais faut quand même bien avouer que c’est pas le prénom le plus cool du monde.

4. Si t’accouches pour Noël, y’aura personne à la maternité

Parce que c’est Noel bordel, et qu’à Noel tu auras que les internes de garde qui seront bien dégoûtés de ne pas être chez eux à s’en foutre plein la panse plutôt que dans le service maternité de Villeneuve-Saint-Georges. Tu veux vraiment accoucher avec des gens qui tirent la gueule ? Enfin ça, c’est si jamais ils sont là hein, si ça se trouve y’aura carrément personne pour te faire accoucher à part l’homme de ménage.

5. On va te demander tout le temps si c’est toi la Mère Noël

Rapport au fait que tu as un gros ventre et que t’es écarlate en permanence à cause du manque d’oxygène, parce que t’es tellement prête à exploser avec ton môme qui t’empêche de respirer, que la ressemblance est frappante.

6. Tu peux te gratter pour faire du patin à glace

Ou du ski, ou du snow, bref tous les sports en rapport avec de la neige et/ou du froid. Parce que si tu es enceinte, c’est pas le moment de te casser la margoulette, et si jamais tu as déjà accouché, tu seras bien trop crevée pour bouger tes fesses sur une patinoire.

7. Y’a moyen que la route pour aller à la maternité soit gelée

Visualise le truc: tu habites un peu en campagne, on est la nuit du 20 décembre, tu perds les eaux à 1h du mat, et il fait -5 degrés dehors. Super, vous allez devoir prendre la bagnole sur les routes verglacées pour aller accoucher à la maternité, enfin ça c’est dans l’hypothèse où vous y arrivez vivants.

8. Si t’accouches le 5 décembre, c’est la journée du bénévolat

Et est-ce que tu veux vraiment être accouchée par un bénévole ? C’est pas vraiment le moment de plébisciter les bonnes actions et l’altruisme, toi tu veux du professionnel, du docteur qui a bac +15, et surtout pas de Géraldine, 78 ans, qui adore faire des petits bonnets tricotés pour les nouveaux-nés et qui file un coup de main à la maternité parce que tout le monde est en congé.

9. Si tu accouches le 31 décembre, tu lui pourris tous ses prochains réveillons

Parce que concrètement, il ne fêtera jamais vraiment les deux, ça sera soit l’un, soit l’autre. S’il organise une teuf quand il aura la vingtaine le 31 décembre, tu peux être certain(e) que tout le monde lui souhaitera la bonne année, pas son anniversaire. merci pour lui, tu viens de lui gâcher la fête là.

10. On ne se souviendra jamais vraiment de sa date d’anniversaire

En Décembre, les gens ne connaissent et ne retiennent que 3 dates: le 24, le 25 et le 31 décembre. Les autres jours ne comptent pas, c’est comme ça. Tu peux donc être certain(e) que si ton môme naît le 22 décembre, on ne s’en souviendra pas, et on confondra toujours avec le 21, le 23, en disant: « je sais que t’es né vers cette date-là mais j’me souviens jamais de laquelle exactement ». Bah super, merci bien.

Allez, retenez-moi tout ça jusqu’en janvier, ça vaut mieux pour tout le monde.