Ils ont souvent des noms chelous qui ne donnent pas très envie de les connaître ! Pourtant, ils sont colorés, sucrés, réconfortants, amusants et nous font voyager dans le passé grâce à leur irrésistible charme d'antan. On parle bien sûr des bonbons traditionnels de nos régions, ceux qui nous collent au palais, font faire des bonds à nos taux de glycémie et nous restent en mémoire, même loin de leur terroir...

  1. Le Coussin de Lyon
    Ces bonbons lyonnais en pâte d'amande sont tellement mignons qu'on aurait envie de s'endormir dessus. D'où leur nom. Reconnaissables entre mille, ils sont rectangulaires et ont une étonnante couleur vert pâle, qui ne laisse en rien deviner qu'ils sont fourrés d'une ganache au chocolat. Mais méfiez-vous de leur allure sage, car ces friandises sont parfumées à la liqueur de curaçao, quelques gouttes d'orange amère qui leur donnent un sacré caractère.

    Crédits photo (creative commons) : Ji-Elle
  2. Les pastilles de Vichy
    On connaît tous ce bonbon blanc octogonal, mais on sait moins que celui-ci était à l'origine un médicament. Inventée par un chimiste au début du XIXème siècle, la pastille Vichy est en effet connue pour contenir une belle quantité de sels minéraux. Une manière élégante de dire qu'elle facilite le transit. Avec le temps, la famille Vichy a accueilli de nouvelles venues, avec les pastilles à la menthe, à l'anis, au citron et même une version « light » pour se la jouer encore plus healthy...

    Crédits photo (creative commons) : Morn the Gorn
  3. Le Calisson d'Aix
    Il craque sous la dent... puis fond en bouche. Le Calisson séduit d'abord grâce à cette double sensation « miam ». Au dessus de ce bonbon losange, c'est une couche de glace royale luisante qui nous fait de l’œil. Juste dessous, on découvre le moelleux du melon confit, agrémenté de poudre d'amandes et d'écorces d'oranges. On l'aime aussi pour la mystérieuse (et un poil consternante) légende qui l'entoure : au XVIIème siècle, on pensait que le Calisson avait le pouvoir de protéger de la peste. Une belle excuse pour s'en mettre plein la panse.

    Crédits photo (creative commons) : Chocolaterie de Puyricard - Jean-Luc Abraïni
  4. Les Bergamotes de Nancy
    C'est sûr, l'inventeur des Bergamotes de Nancy ne s'est pas foulé ! Du sucre cuit, parfumé à l'huile essentielle de bergamote, découpé à la main en petits carrés plats, voilà la recette toute simple de cette confiserie lorraine née au milieu du XIXème siècle. Côté goût pourtant, le résultat est convaincant, avec cette impression de caramel un peu acidulé. Comme quoi, les meilleures inventions ne sont pas les plus compliquées !

    Crédits photo (creative commons) : Claude Truong-Ngoc
  5. Les Violettes de Toulouse
    La fleur de violette est l'un des emblèmes de la ville de Toulouse au point qu'une fête lui est consacrée tous les ans au mois de février et qu'un bonbon s'en est inspiré. Baptisé Violette lui aussi (on repassera pour l'originalité), ce bonbon est préparé avec des fleurs de violettes fraîches séchées puis cristallisées dans le sucre. Si son goût spécial divise, la Violette peut se vanter d'être l'un des bonbons traditionnels français les plus poétiques. Vous en prendrez bien un bouquet ?

    Crédits photo (creative commons) : Morburre
  6. Les Bêtises de Cambrai
    C'est certainement l'un des bonbons de nos régions les plus appréciés. La Bêtise de Cambrai doit sa belle côte de popularité à son goût bien sûr, mais aussi à son nom qui nous rappelle que sa recette a été inventée par erreur ! Pour la reconnaître, il suffit de repérer sa petite bande de sucre cristallisé qui en fait une star si jalousée. À l'origine, ce bonbon inventé vers 1850 était à la menthe et seulement à la menthe. Aujourd'hui, il se décline au citron ou encore à la framboise. Mais ne l'accusez pas de renier ses origines, il reste ch'ti même en tutti frutti !

    Crédits photo (creative commons) : myself (Bernard Leprêtre)
  7. Les Berlingots de Carpentras
    La France aussi a ses pyramides ! Elles sont sucrées, colorées, striées de blanc, et... toutes petites. Bon, on vous l'accorde, elles sont un peu moins anciennes que celles du Caire puisque leur apparition remonterait à 1844. C'est en cuisant à très haute température du sirop de fruits confits et en y ajoutant quelques notes de menthe poivrée que l'on obtient ce bonbon translucide. Les stries, elles, sont formées par une pâte blanche de sucre ajoutée à la préparation, pour un look rayé vraiment réussi !

    Crédits photo (creative commons) : phileole
  8. La Pastille du Mineur
    Ce bonbon noir comme le charbon est un petit farceur : malgré les apparences, il ne contient pas de réglisse, mais uniquement des extraits naturels d'eucalyptus, menthe et anis étoilé. Son goût frais dégage les bronches, purifie l'haleine, et aurait même le pouvoir un peu fou de couper l'envie de fumer. C'est d'ailleurs pour dissuader les ouvriers d'allumer des cigarettes dans la mine et ainsi prévenir les risques d'explosion que la Pastille du Mineur a été inventée au milieu du 20ème siècle. On a cassé l'ambiance ?

    Crédits photo (creative commons) : Jiel Beaumadier
  9. Les dragées de Verdun
    Elles sont synonymes de luxe et de festivités, mais saviez-vous que c'est à Verdun, une ville pas franchement réputée pour sa gaieté, qu'elles sont nées ? Avec leur amande torréfiée glissée dans un craquant de sucre parfois coloré, difficile de ne pas les aimer. Même Charles de Gaulle y aurait succombé ! Mais la légende ne dit pas si c'est pour leur goût, ou pour les vertus aphrodisiaques que certains lui prêteraient...

    Crédits photo (creative commons) : Evan-Amos
  10. Les Babeluttes de Lille
    À première vue, il s'agit d'un caramel on ne peut plus classique. Pourtant, ce bonbon originaire de Lille cache un ingrédient très typique de sa région : la vergeoise, un sucre brun tiré de la betterave. Ne faites pas la grimace, ce dernier est aussi bon que le sucre classique, un petit goût vanillé en plus. Mélangé à du beurre et du lait, il donne des « Babeluttes » à tomber ! Vous aussi vous trouvez le nom de ce bonbon étrange et rigolo ? Pour votre gouverne, en vieux français, il signifierait « babiole »...

    Crédits photo (creative commons) : Jiel Beaumadier

Très bientôt, le Top des meilleurs dentistes de nos régions