On sait les organismes des sportifs soumis à rude épreuve. Course, arrêt brutal, revirements et extensions. Ça peut faire mal malgré la préparation et l’échauffement. Et pourtant, certains se tirent très bien des impondérables du sport, font une carrière sans accroc, sans risque, et se foutent l’organisme en l’air en ramassant une pièce de scrabble. Avec la vie, on sait jamais.

1. Nicolai Müller se blesse en célébrant son but

Après plusieurs saisons de merde, l’équipe d’Hambourg voyait le bout du tunnel, grâce au but précoce de Nicolai Müller face à Augsbourg. Content. Trop content, Nicolai, qui a célébré son but en faisant la toupie jusqu’à s’envoyer le poteau de corner et se rompre les ligaments croisés. Le temps de son indisponibilité ? 7 mois. La saison, quoi. Bravo le veau.

2. Julien Escudé passe à côté de Manchester United à cause de son chien

En 2002, le défenseur et frère de tennisman Julien Escudé était pressenti pour rejoindre Manchester United, le club sur le toit du monde de l’époque. Sauf que, patatras, il a trébuché sur son chien et s’est fait une entorse au genou. Résultat : une saison de plus au stade rennais. Une histoire de wouf.

Crédits photo (creative commons) : AhmetDurasufoto

3. Roger Federer se blesse après l'Open d'Australie en donnant le bain à ses gosses

Un peu en perte de vitesse malgré sa demi à l’Open d’Australie 2016, Roger Federer, sans doute le top player le plus épargné par les blessures au cours de sa carrière, doit bientôt annuler la suite de sa saison en raison d’une blessure persistante au genou. Une blessure qu’il s’est faite en préparant le bain de ses filles. Il s’est tourné et a entendu « clic » dans son genou. Arthroscipie et tout le toutim. Bon, un mal pour un bien puisque pour son tournoi de retour après Wimbledon, où il a joué blessé, Federer a remporté l’Open d’Australie 2017 et à peu près tous les tournois qu’il a joués cette année.

Crédits photo (creative commons) : Tatiana from Moscow, Russia

4. Venus Williams se luxe le poignet en portant son sac de raquette

Ana Kournikova n’avait jamais battu Venus Williams. La seule fois où elle y est parvenu, c’est au tournoi de Rome en 2002. C’est qu’en entrant sur le cours, l’aînée des soeurs Williams s’est luxé le poignet en déplaçant son sac de raquettes. Abandon. Il faut dire qu’elle en avait des tas, de raquettes.

Crédits photo (creative commons) : si.robi

5. Cristiano Ronaldo s'éclate le pied en shootant dans une bouteille

En 2007, le leader incontestable et incontesté du Real Madrid est sorti du huitième de finale aller de la Ligue des champions à la 60ème minute. Il est pas content pas content, Cristiano, et il compte bien le faire savoir en shootant de toute ses force dans une bouteille de flotte. Sauf que la bouteille est pleine et que Cristiano s’éclate le pied, à tel point qu’il doit terminer le match sur le banc avec une poche de glace sur le pied. Comme quoi il faut vraiment se méfier de l’eau qui dort.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Shahter-Reak_M_2015_(5).jpg

6. Noah et la brûlure au barbecue

En 1989, alors que sa carrière bat de l’aile, Yannick Noah est en passe de se relancer. Il a fait quart à l’US Open et nourrit de bonnes ambitions pour la fin de saison. Pour fêter ça, il se fait un petit barbeuc des familles qu’il décide d’allumer avec un bidon d’essence. Hop brûlure au troisième degré et immobilisation pendant un mois – autant dire pour la fin de la saison. Et derrière, du mal à se relancer.

Crédits photo (creative commons) : Gyrostat

7. Rio Ferdinand se blesse en matant la télé

Rio Ferdinand, star de Manchester United – son autobiographie a été le best seller anglais de l’année 2008 – aime bien la télé. On ne sait pas s’il va jusqu’à s’envoyer des chips devant, mais en tous les cas il aime bien étendre ses jambes sur la table basse pendant des heures. Un jour qu’il faisait ça, il est resté allongé tellement longtemps qu’au moment de se relever, il s’est foulé la cheville. Résultat : deux matchs manqués.

Crédits photo (creative commons) : Gordon Flood from Trim, Ireland

8. Lisandro Lopez et le ballon d'énervement

À l’époque où Lyon jouait encore régulièrement les huitièmes de la ligue des champions, Lisandro Lopez en était un élément indispensable. Or, quelques jours avant l’aller contre le Real Madrid, son entraîneur, Claude Puel, lui a fait savoir qu’il ne l’alignerait pas sur la feuille de match d’une rencontre de championnat face à Nancy pour préserver sa fraîcheur physique en vue du grand rendez-vous à venir. À croire que Lopez adorait Nancy puisque, énervé par cette décision, il s’est claqué la cuisse en shootant dans un ballon. Résultat : pas de ligue des champions non plus pour Lisandro.

Crédits photo (creative commons) : Jejecam

9. Grégory Coupet ou le festival de la déglingue

En 2006, l’ancien gardien de l’équipe de France et de Lyon se laisse tomber une planche de bois sur la main en montant une étagère Ikea avant un derby. En 2008, il s’éclate les ligaments croisés en se vautrant dans les cages de son propre but, ce qui n’a vraiment aucun sens. Et Coupet s’est aussi fracturé le tibia en accompagnant un ballon qui filait vers la ligne des six mètres. Dur dur.

Crédits photo (creative commons) : psgmag.net

10. Le rêve brisé de Steve Marlet

À une époque où Jacques Santini était entraîneur de l’équipe de France (ça ne nous rajeunit pas), il a été réellement envisagé d’appeler Steve Marlet en équipe de France. À Clairefontaine, Marlet est tellement trop content qu’il n’arrête pas de jouer avec son accréditation, attachée autour de son cou par un élastique. Il joue, il joue, et hop : l’accred’ termine dans son œil et lui déchire la cornée. Ou comment s’assurer une place de remplaçant maintenant et à tout jamais.

Crédits photo (creative commons) : Matthieu MC

Oups I did it again.

Sources : FranceTV Info, 20 min, So Foot