On ne voit qu'elles. Elles sont méchantes et ça se voit dès les premières images. La bourrique au caractère bien trempé, piquante, jamais en manque de répartie, amoureuse du pouvoir avec un grand P et qui écrase tout sur son passage. On sait que rien ne lui résistera, et on comprend qu'elle deviendra rapidement un des éléments clefs de la série. Au point qu'on ne puisse pas s'empêcher de les apprécier non plus. Après tout, elles sont aussi là pour mettre en valeur les gentilles, les autres, les blondes quoi. 18 d'entres elles ont particulièrement marqué le petit écran. Petit focus sur les pires d'entre elles, un vrai panier de vipères.

  1. Alexis Carrington Colby - Dynastie : La plus "royale". S'il fallait une déesse parmi les méchantes, Alexis Carrington régnerait en maîtresse. Personnage emblématique de la série, Alexis représente parfaitement la femme diabolique, rivale de Krystle, avide de pouvoir et d'argent, qui nourrit une affection démesurée pour les épaulettes et tout autres vêtements bouffants. Sa coiffure est aussi un des éléments qui la rendra particulièrement détestable. Alexis Carrington, c'est la belle-mère que personne ne souhaite avoir, jouée à la perfection par Joan Collins.

    Dynastie: Krystle VS Alexis 3 par Dynastiefr
  2. Diana - V : La plus "venimeuse". Jane Balder incarne ici le rôle de la scientifique verreuse et particulièrement méchante. Son projet, un brin mégalo, consiste bien évidemment à envahir la Terre avec son armée de lézards extraterrestres. Et comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même, Diana cherchera à prendre le pouvoir, quitte à tuer tout ce qui passe. Des ennemis ? Un peu partout oui. La jolie Julie évidemment, trop blonde pour être honnête, et Lydia, méchante elle aussi, mais un peu moins. Une lézarde au sang chaud la Diana.
  3. Nina Myers - 24 heures chrono : la plus "fourbe". Toute la première saison on y a cru, avant de comprendre la réalité: Nina Myers n'était en fait qu'un agent étranger infiltré dans la cellule anti-terroriste de L.A.. Accessoirement elle a tué la femme de Jack pour pouvoir se carapater plus facilement. Ca peut se comprendre, mais le Jack Bauer est assez rancunier. Elle deviendra donc son principal ennemi. Nina Myers, jolie mais vénéneuse, c'est celle dont on rêve qu'elle se fasse choper à chaque scène. Jusqu'à ce que Jack s'en charge, lourdement, un peu plus tard.
  4. Endora - Ma sorcière bien-aimée : la "plus colorée". La belle-mère type que personne ne rêve d'avoir mais qui a marqué plusieurs générations de par son acharnement, son élégance et son plaisir sans limite à faire tourner en bourrique son gendre Jean-Pierre, personnage un peu plat il est vrai. Envahissante et hautaine, maquillée comme un camion volé, elle apparaît et disparaît à sa guise dans la vie de sa fille. Elle est à elle seule la meilleure publicité pour le divorce de toutes les séries télé.
    http://youtu.be/auVRYE1Xcek
  5. Nellie Oleson - La Petite Maison dans la Prairie : la plus "fédératrice". Celle que l'on cite spontanément. Ennemie jurée de Laura Ingalls, Nellie Oleson incarne la petite peste par excellence, la petite blondasse que tout le monde rêve secrètement d'égorger tant elle est manipulatrice et capricieuse. On aurait d'ailleurs pu citer également madame Oleson, Harriet, mère de ce petit monstre diabolique et toute aussi revêche. Il est vrai qu'à côté de la famille Ingalls, la famille parfaite de l'époque que l'on verrait aujourd'hui parfaitement dans une pub pour la purée Mousline, tout le monde paraît méchant. Mais pour le coup, pour les épiciers Oleson, c'était vrai.
    http://youtu.be/YkDOdtyAqHQ
  6. Eddie Britt - Desperate Housewives : la plus "sexy". Coureuse d'hommes et avide de sexe, une méchante qui n'en est pas vraiment une. Certes elle a le verbe un peu piquant et des fringues un peu trop petites pour elle qui affolent le quartier: elle finit par représenter l'élément dérangeant de Wisteria Lane en assumant totalement son train de vie, non sans humour. Une des femmes au foyer les moins "creuses" de cette banlieue riche américaine, qui finira forcément mal: si tu sors des sentiers battus, tu finis par te perdre. Oui on est dans le monde merveilleux de Desperate quand même.
  7. CC Babcock - Une Nounou d'Enfer : la plus "voleuse d'hommes". Pour être une bonne méchante, il ne faut pas avoir de scrupules et être prête à tout pour satisfaire ses besoins naturels, à savoir la compagnie d'un homme, c'est un principe. CC Babcock la blonde cherche donc à tout prix à conquérir le coeur de Maxwell au mépris de la gentille Fran Fine, qui représente elle la femme pure, douce, et finalement pour nous un peu cruche. S'en suit de grandes joutes verbales entre miss CC et Niles le majordome qui fait rempart. Derrière la femme d'affaire arrogante et sans coeur, on voit surtout une femme désespérément seule, alcoolique sur les bords et simplement éperdument amoureuse de son patron. Ca arrive à des gens très bien.
    http://youtu.be/3WD1QmSpSKk
  8. Celia Hodes - Weeds : la plus "déjantée". Weeds, c'est la version trash de Desperate, celle où les gentilles banlieusardes vendent de l'herbe par kilos. Ennemie de Nancy, Celia, d'abord la parfaite housewife très bien intégrée à sa petite communauté, fini au cours des 6 saisons de cette excellente série par devenir l'épouse frustrée, la mère indigne, l'alcoolique, la droguée, l'accro au sexe, l'otage, la dealeuse sans vergogne, et se mettra à dos tous les personnages de la série. Un personnage riche en couleur qu'on a du mal à détester, une sorte de version américaine de Absolutely Fabulous. Bref, elle morfle.
  9. Sue Sylvester - Glee: la plus "sportive". La prof de sport que vous n'avez jamais vraiment eue. Quand la vôtre cherchait vaguement à vous forcer à faire de l'athlétisme alors que vous préfériez fumer des cigarettes derrière les haies, Sue Sylvester mène elle d'une main de fer les Cheerios, les fameuses pom pom girls, et tyrannise le reste de l'école avec ses coups de gueule légendaires. Madonna ratée et mégalomane, son ambition sans fin la pousse à affabuler un peu plus à chaque épisode. Rafraîchissante la prof blonde !
  10. Ling Woo - Ally Mc Beal: La plus "justicière". On peut avoir un profond amour pour la justice et avoir un foutu sale caractère. Ling Woo, alias Lucy Liu, en est la preuve vivante. Ling, c'est la collègue plutôt jolie qu'on n'aime pas avoir, enfin surtout les filles: ambitieuse à en crever, mal lunée du soir au matin. Les hommes y verront toujours une belle femme avant de voir le caractère, même s'ils se font jeter à tour de bras, enfin presque tous. Vous regrettiez de ne pas avoir fait des études de droit ? Alors imaginez que vous ayez dû partager vos journées avec des Ling Woo, ça devrait modérer vos regrets. La vidéo est brève, mais résume bien le personnage...
  11. Blair Waldorf - Gossip Girl : Queen B, à savoir la reine autoproclamée de l'Upper East Side. Adolescente raffinée, arrogante, obstinée, manipulatrice et sans scrupules, elle reste quand même l'un des personnages les moins stupides de la série.
  12. Atia de Julii - Rome : nièce de Jules César, mère d'Octave Auguste et manipulatrice sans remords, prête à tout pour protéger sa famille et avant tout garder son haut rang social, le tout avec une sexualité plus qu'épanouie. Elle incarne le pouvoir des femmes à Rome, complotant et tissant sa toile indépendamment du monde des hommes.
  13. Pam de Beaufort - True Blood : copropriétaire du bar Fangtasia, elle incarne le mythe de la vampire sexy mais à l'humour et au caractère bien trempé, toujours prête à prouver la supériorité des vampires.
  14. Charlotte King - Private Practice : le personnage le plus caractériel et carriériste de la série, chef de staff de l'hôpital et sexologue du cabinet, elle fait preuve d'un entêtement et d'un franc-parler la rendant parfois presque associale…
  15. Adele Dewitt - Dollhouse : directrice impitoyable de la Dollhouse au séduisant accent british, elle règne avec une main de fer dans le seul but de protéger les Dolls, et oublie toute vie privée afin de se dédier à ce qu'elle considère comme un bien pour l'humanité…
  16. Elle Bishop - Heroes : héroïne à moitié folle après avoir passé sa vie à subir des tests concernant son habilité à contrôler l'électricité, Kristen Bell incarne un personnage qui n'aura pas fait long feu dans la série. Elle a pourtant marqué les fans par son histoire avec le grand méchant Sylar. Qui se ressemble...
  17. Nola Lyons - Dirty Sexy Money : Encore un personnage carriériste et impitoyable incarné par Lucy Liu, qu'on a pu suivre pendant près d'une saison, une fois de plus avec plaisir.
    http://www.youtube.com/watch?v=owvB3gybtvw
  18. Mia Lewis - Californication : exit la naïve Gracie de "The Nanny", ici nous avons droit à une adolescente de 16 ans manipulatrice, incarnation de la tentation pour Hank qui le mènera à sa perte...
  19. Minni Mc Guiness - Skins : la peste superficielle et arrogante de la nouvelle promotion de Skins c'est elle. Une fois de plus il suffit de creuser derrière le personnage pour se rendre compte qu'il s'agit d'une adolescente perturbée et assez triste...
    http://www.youtube.com/watch?v=7lzlos9xhGk

Et vous, vous en voyez d'autres des grandes méchantes symboliques

Crédits photo (creative commons) : Paula Bailey