En Croatie, il n’y a pas Belle-île ni l’île de la Cité, mais il y a en revanche plein d’îles au nom imprononçables super belles. Et c’est pas grave que leur nom soit imprononçables puisqu’a priori un séjour là-bas est censé nous laisser sans voix, ce qui signifie qu’on ne prononce rien du tout et qu’en conséquence on ne s’humilie pas avec notre pauvre niveau de croate LV4.

1. Hvar

Île peut-être la plus touristique du pays, Hvar est à la fois réputée pour ses paysages d’une très grande beauté et pour la teuf qu’on peut y faire. Petites criques, petites plages, mais aussi vieilles ruines grecques et palais Renaissance, sans compter bien sûr sur la teuf la teuf la teuf. Un peu trop blindé en été mais merveilleux.

2. Vis

Située au large de Split, l’île de Vis a plus d’un clou à son marteau, et oui j’ai fait la blague, et oui je l’assume. On y trouve des vignobles partout, beaucoup de champs, mais aussi des plongeurs sous-marins, l’île étant une destination prisée par les adeptes de la discipline. C’est aussi une ville historique puisque c’est depuis Vis que Tito a rassemblé ses troupes pendant la Seconde guerre mondiale.

3. Mljet

Non loin de Dubrovnik, l’île imprononçable de Mljet est un parc naturel à part entière en raison de son environnement boisé préservé et très luxuriant. La faune, la flore et les deux lacs de Mljet sont ses attraits principaux pour la randonnée et les amoureux de la nature.

Crédits photo (creative commons) : Jaganjac

4. Cres

Deuxième plus grand île du pays, Cres est Crès jolie, voire très jolie si on parle normalement. On prend un ferry depuis Krk et on y arrive en deux deux. C’est une terre de métissage où les Vénitiens ont côtoyé les Slaves et tutti quanti, offrant au lieu un patrimoine architectural de ouf. Mais l’île est surtout connue pour la diversité dingue de sa flore, et notamment pour le vautour fauve, endémique.

Crédits photo (creative commons) : Sl-Ziga

5. Brac

Plages de galets au large de la Dalmatie, point culminant de l’Adriatique, gastronomie réputée et, surtout, une certaine tranquillité façon authenticité préservée malgré l’importance du tourisme. Peut-être pas la plus dingue des îles croates, mais une vraie possibilité d’observer l’art de vie local sans le dénaturer.

On ignore en revanche si l’on trouve des briques, à Brac.

Crédits photo (creative commons) : Dreizung

6. Rab

Minuscule île d’à peine 90 km², Rab est divisée en deux ; une partie rocheuse et inhospitalière et une partie très boisée. La vilel principale vaut le détour, avec ses vieilles murailles et ses 4 tours. Une visite plutôt architecturale et historique, l’île ayant en sus accueilli un camp de concentration des forces italiennes pendant la Seconde guerre mondiale. Quand on y est, on demande du rab. Je n’ai pas pu me priver de cette blague.

Crédits photo (creative commons) : Isiwal

7. Pag

Connue pour ses fêtes et son fromage de brebis, Pag n’attire pas des foules immenses, d’autant que l’île a elle aussi abrité un camp de concentration particulièrement meurtrier et affreux. Architecture jolie mais sans plus, on peut tout de même y aller pour dire qu’on était à la Pag.

Crédits photo (creative commons) : Sebbelsandra

8. Korcula

La ville de Korcula, sur l’île du même nom, est un genre de musée en plein air. Fondée au IV° siècle, elle offre toutes sortes de circuits touristiques exceptionnels pour revivre l’histoire des grands échanges commerciaux et politiques des îles croates. Autour, des vignobles à perte de vue et de l’huile d’olive. A noter aussi la grande tradition culturelle et picturale de l’île qui propose souvent des expositions de grands peintres croates en plein air.

Crédits photo (creative commons) : Patrick Rouzet

9. Kornati

L’archipel de Kornati abrite quand même 147 îles. Les plus intéressantes sont celles recouvertes par le parc naturel des Kornati, soit 101 îles présentant des falaises à pic, une faune dense, une flore endémique et de petites maisons de pêcheurs sans habitat propre. Un îlot sauvage.

Crédits photo (creative commons) : Remi Jouan

10. Losinj

Accessible depuis Cres, Losinj est prisée par les touristes pour son caractère pittoresque et typique. On peut notamment y admirer l’Apoxyomène de Losinj, une statue en bronze du II° siècle retrouvée dans les eaux de l’Adriatique et devenue symbole du lieu. Et puis c’est pas si Losinj, donc on peut y accéder fastoche.

Et derrière, y’a plus qu’à aller sur le territoire croate pour voir tout le reste.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.

Hey, on vient de sortir notre premier jeu de société ! Commande-le dès maintenant.

Tu cherches des idées pour Noël ? On a déniché les cadeaux les plus cool :