Lyon c’est la fête des Lumières, et comme vous n’en êtes pas, des Lumières, on s’est dit qu’il serait bon de vous encourager à utiliser vos petites jambes façon « Une ! Deux ! Une ! Deux ! » pour vous promener dans la capitale des Gaules et des Gones. Marchons, marchons.

1. Monter à Fourvière depuis Saint-Jean

On peut se rendre à Fourvière par le funiculaire, mais y aller à pied est une bonne option pour ceux qui aiment bien marcher, évidemment. La promenade est jolie et passe par les jardins du Rosaire et, une fois sur la colline, il faut absolument visiter la basilique et le Parc des Hauteurs. Surtout quand il fait beau.

Crédits photo (creative commons) : Imbolcus

2. Monter à la Croix-Rousse par les traboules

Ou en descendre, d’ailleurs. Les traboules sont ces petits passages entre les immeubles lyonnais classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Une promenade d’environ deux heures où il est aussi possible d’admirer la place Sathonay et l’amphithéâtre romain. Idéal par temps clair et pour s’imprégner de la culture lyonnaise.

3. Se promener au Parc de la Tête d'Or

117 hectares au coeur de la ville : la Tête d’Or est l’un des plus grands jardins de France. Ouvert au milieu du XIX°, il comporte un lac de 16 hectares, des jardins à la française, des rosiers, des coupoles et même un zoo. Flânez du côté du lac et traversez les passerelles pour rejoindre les îles, surtout au début de l’automne, quand les feuilles mortes commencent à brunir le sol. On a l’impression d’être à Central Park. Sauf qu’on est à Lyon.

Crédits photo (creative commons) : Daderot

4. Descendre depuis Croix-Rousse par le jardin des plantes

Si les collections botaniques ont depuis été déménagées à la Tête d’Or, le jardin des plantes de Lyon reste un passage obligé pour le visiteur. Situé sur les pentes de Croix-Rousse, le jardin des plantes abrite pas mal de petites perles, comme la fontaine Auguste-Laurent Burdeau, comme quoi on peut avoir un prénom composé ridicule et avoir une jolie fontaine.

Crédits photo (creative commons) : Jean-Marc Brivet

5. Le jardin du palais Saint-Pierre

Le Musée des Beaux-Arts de Lyon, situé dans une ancienne abbaye, est une curiosité à part entière. Mais outre sa visite, il est possible de se perdre sans son jardin immense situé dans le cloître autrefois utilisé par les moines bénédictins. De style régulier, abrité de la ville et très calme, le jardin est un bon moyen de couper avec la chaleur de la ville en plein été.

Crédits photo (creative commons) : Mathilde Hospital

6. Se rendre à Bellecour par les quais de Saône

Depuis l’Hôtel-de-Ville, on longe les quais de Saône en passant par la Place des Jacobins. Pour ce faire, il faut sortir des quais à partir de la passerelle du Palais de Justice. On peut évidemment se perdre davantage dans les rues du vieux Lyon pour rallonger la balade. Quant à la Place des Jacobins, il s’agit d’une place monumentale typique du Second Empire, avec une fontaine en son centre et une vue dégagée.

Crédits photo (creative commons) : Koudkeu

7. Remonter le quai Claude Bernard à partir de l'Hôtel Dieu

Une promenade idéale à faire de nuit. Depuis l’Hôtel Dieu, on prendra la passerelle de l’Université pour remonter le quai Claude Bernard qui longe le Rhône. De là, on pourra retraverser pour gagner l’autre rive et se diriger par les petites rues vers Bellecour.

Crédits photo (creative commons) : Morgan & Sophie

8. Descendre la rue de la République jusqu'à la Place de la Bourse

Une minuscule promenade pour les gens qui n’aiment pas marcher, via la rue commerçante de la République et jusqu’à la Place de la Bourse où l’on pourra prendre un café pour oublier qu’on a quand même marché près de 10 minutes.

9. Depuis le Palais Saint-Pierre, descendre vers les Célestins

Descendre jusqu’au théâtre de Lyon en passant par les quais de Saône. Admirer le théâtre, évidemment très beau. On pourra également pousser après coup en traversant le quai (Patrick) Tilsit et le Pont Bonaparte jusqu’au Palais Saint-Jean.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

10. Place de la Bourse - Place Rouville

Depuis le centre, il est possible de remonter jusqu’à la Place Rouville à raison d’une petite demi-heure de marche en passant par le Musée des Beaux-Arts, l’Hôtel de Ville, la Place de la Paix et l’amphithéâtre des Trois Gaules. A noter le grand écart possible pour mieux se familiariser avec l’histoire lyonnaise en se rendant coup sur coup à l’amphithéâtre puis au musée des télécommunications. De la place Rouville, on peut pousser jusqu’à la Maison Brunet.

Crédits photo (creative commons) : Lyonnais

Idéal si tu t’appelles Lionel.