Sous l’influence de compositeurs européens (notamment Steiner, Korngold, ou Rozsa), la musique de films devient partie intégrante de la narration du cinéma hollywoodien. Les compositions ne sont plus en filigrane et deviennent partie intégrante de l'action. Un petit top comme on les aime pour lequel on balançerait sans regret son dernier biscuit préféré. C'est parti pour la crème de la crème des compositeurs des années 1960-1970-1980s.

  1. John Williams - Star Wars V: Empire Strikes Back (1980) : De 1977 au milieu des années 80, Hollywood voit renaître l’héritage des maîtres européens des années 30-40, sous l'instigation de John Williams, fils spirituel de Korngold et de Steiner. C’est la première fois qu’un album de musique symphonique pour film truste les ventes, faisant la part belle au leitmotiv scoring avec les thèmes de Luke, de Leïa, de l’Empire... qui s’influencent et s’interpénètrent, produisant le sens narratif musical. John Williams reste la personne vivante la plus oscarisée (Jaws, SuperMan, E.T., Indiana Jones, Jurassic Park, Schindler's List, Harry Potter...)
    Ecouter sur Deezer
  2. Ennio Morricone - The Good The Bad And The Ugly (1966) : Ennio Morricone fait partie de ces Européens qui vont profiter de la faillite du système hollywoodien pour se réaffirmer. Ses partitions des westerns de Sergio Leone apportent à la musique symphonique, des effets de distanciations flagrants qui surlignent l'action à grands coups de stabilo fluo.
    Ecouter sur Deezer
  3. Jerry Goldsmith - Planet Of The Apes (1968) : Ce disciple d’Alex North, qui se nourrit également chez Franz Waxman, propose une des très rares partitions inspirées de la musique sérielle composée à Hollywood. Une atmosphère de dépaysement, de tension et d’insécurité, liée à un langage musical avant-gardiste (lignes mélodiques dodécaphoniques) écrit dans le style des musiciens savants du 20ème siècle tels que Varèse (expérimentations sonores), Bartók (rythmes frénétiques), ou Schoenberg. La carrière de Goldsmith ne fait que commencer, suivront bientôt Star Trek, Alien, Under Fire, Legend, Total Recall...pas de la daube quoi.
    Ecouter sur Deezer
  4. John Barry - On Her Majesty's Secret Service (1969) : Compositeur culte de cette période à qui l'on doit la moitié des films de 007, John Barry fait éclater les accords jazzy au rythme des clins d’œil que James Bond adresse au public, tout en faisant retentir des instants de pur romantisme.
    Ecouter sur Deezer
  5. Nino Rota - The Godfather (1972) : Le Parrain, et ses mélodies siciliennes inoubliables chargées de mélancolie et d'effluves de calzone...
    Ecouter sur Deezer
  6. Maurice Jarre - Lawrence of Arabia (1962) : Le plus belle BO de Maurice Jarre, un des rares français à avoir été oscarisé pour sa musique, et 3 fois en plus.
    Ecouter sur Deezer
  7. Elmer Bernstein - To Kill A Mockingbird / Du silence et des ombres (1962) : Le score le plus émouvant de ce compositeur très prolifique (Les Sept Mercenaires, Les 10 Commandements, La Grande Evasion, Ghostbusters, Far From Heaven).
    Ecouter sur Deezer
  8. Alex North - Spartacus (1960) : L'un des premiers à insérer des éléments de musique contemporaine dans ses BO, ce grand compositeur est aussi le grand maudit des oscars avec 14 nominations et aucune statuette. Hommage à son chef d'oeuvre à l'instrumentation unique, qui emploie notamment de la musique atonale pour souligner la brutalité de l'esclavage.
    Ecouter sur Deezer
  9. Basil Poledouris - Conan the Barbarian (1982) : Basil Poledouris, qui ne jure que par Miklos Rozsa, écrit l'une des BO d'aventures les plus puissantes dans l'histoire des BO.
    Ecouter sur Jiwa
  10. James Horner - Willow (1988) : Autre star montante des années 80, James Horner produit ici la BO qui sera l'inspiration de tout ce qui suivra (Braveheart, Apollo 13 et Titanic). Sans surprise sa meilleure.
    Ecouter sur Jiwa

Et vous, vous en voyez d'autres ?

Crédits photo (creative commons) : Julian&Co