Bientôt un mois et demi depuis la fin du confinement et, bien que personne ne semble inquiet, la menace d’une deuxième vague pointe le bout de son nez. Ce serait bien relou pour tout le monde (et en particulier pour l’économie, on l’a bien compris) de devoir se reconfiner mais si la situation devient vraiment critique, on n’aura probablement pas trop le choix en fait. Comme on adore voir le verre à moitié plein, on a fait une liste des avantages qu’on aurait à se reconfiner : tous ces trucs qui nous manquent tant depuis la fin du confinement.

1. Se lever beaucoup plus tard

Pendant le confinement, tu t’étais habitué à te lever 1h voire même 2h plus tard que d’habitude. Comme tu n’avais pas besoin de te préparer et de t’habiller correctement (un t-shirt et un short de pyjama faisaient parfaitement l’affaire), tu gagnais déjà beaucoup de temps. En plus de ça, tu économisais tout le temps que tu perds habituellement dans les transports en commun ou en voiture pour te rendre au travail. Si tu travailles dans une boite sympa, tu pouvais même prendre ton petit-dej pendant la réunion en visio. Mon dieu, comme ça te manque…

2. Ne plus prendre les transports en commun

Cela ne t’avait pas manqué. Avec le déconfinement, et si tu habites en ville, tu as dû emprunter de nouveau les transports en commun. Tu n’es plus habitué à sentir les effluves d’inconnus dès 8h du matin (qui plus est sous 30°C) et à entendre la voix nasillarde qui te prévient que le métro sera bloqué 15 minutes pour régulation du trafic. Si tu te rends au travail en voiture, sache que l’on t’envie, et que l’on te déteste un peu aussi.

3. Avoir une bonne raison de se faire livrer

Tu adores te faire livrer à manger et le confinement était une bonne occasion d’en abuser. Que ce soit tes courses, le dernier Animal Crossing ou ton repas du soir, tu t’es absolument tout fait livrer faute de pouvoir acheter en magasin. Maintenant que tous les commerces ont réouvert, tu n’es plus légitime à te faire livrer à domicile. Et ça te rend triste.

4. Ne pas devoir faire semblant d'apprécier ses collègues

En étant confiné, tu parlais à tes collègues uniquement par mails et c’était bien suffisant. De retour au bureau, tu dois supporter Michel du service RH et ses blagues pas drôles dès 10h du matin.

5. Pouvoir fumer des clopes en travaillant

Tout le monde sait que ce n’est pas bien, mais qu’est-ce que c’est plaisant mine de rien. Quand tu travailles dans les bureaux, tu dois descendre 14 étages, traverser 5 escaliers et combattre 2 dragons féroces pour enfin atteindre l’extérieur et pouvoir fumer ta cigarette en paix. Chez toi, tu fais ce que tu veux et personne ne vient t’emmerder : elle est pas belle la vie de confiné ?

6. Éviter les vacances d'été chez tes parents

Tu as posé tes vacances cet été et tu aurais bien aimé en profiter pour ne rien faire chez toi. Malheureusement, tes parents (ou pire, tes beaux-parents) t’ont invité à venir chez eux dans le Trou du cul de la campagne paumée au milieu de nulle part (c’est le nom officiel du village) et tu n’as pas osé refuser. Avec un bon reconfinement, chacun reste chez soi et les hippopotames seront bien gardés.

7. Avoir une bonne excuse pour ne rien faire

Tu adores prendre du temps pour toi, glander, chiller un max, flâner, rester inactif des heures, la farniente quoi. Pendant le confinement, tu avais l’excuse parfaite pour ne rien faire mais depuis que la vie a repris son cours, tu subis au quotidien le jugement et le mépris de tes pairs.

8. N'entendre que le silence quand tu ouvres les fenêtres

Même en ville pendant le confinement, tu entendais le chant des oiseaux et le bruit délicat du vent. Depuis que tout est redevenu comme avant, tu entends de nouveau les klaxons, les motos qui accélèrent au feu rouge et les « Et la priorité, connard ! ». C’est un plaisir sans fin évidemment, mais tu ne dirais pas non à un peu de calme.

9. Pouvoir insulter les gens qui sortent

Certains se sont mis au sport pendant le confinement. Toi, ton activité principale était d’insulter les passants dans la rue depuis ton balcon. « Pas de sac de courses, pas de chien à promener, cette personne est donc en tout en toute illégalité et mérite de se faire traiter de tous les noms ». Avec le déconfinement, les gens ont de nouveau eu le droit de se promener et tu as du te résigner à abandonner ta nouvelle passion.

10. Conseil : Mieux choisir son lieu de confinement

Tu as eu beau cracher sur les parisiens inconscients qui quittaient la ville pour s’exiler dans leur villa à St-Tropez, tu aurais bien aimé passer le confinement ailleurs que dans ton 20m2 sous les combles. S’il y a une deuxième vague, tu partiras directement passer le confinement chez tes parents à la campagne (ils ont un jardin, ce n’est pas négligeable).

Alors, toi aussi tu as hâte ?