Crédits photo (creative commons) : emma.c

La Maladie d'Alzheimer gagne du terrain et bénéficie désormais d'une journée internationale rien qu'à elle. Enfin presque : ce vendredi 21 septembre, c'est également la journée mondiale de la paix, la semaine européenne de la mobilité, la fête nationale arménienne, la St Matthieu et l'anniversaire de Nicole Ritchie et de Liam Gallagher. Mais bon, ça devient hyper sérieux, et c'est sans doute la dernière fois qu'on pourra faire un top rigolo sur le sujet et affirmer que souffrir d'Alzheimer au quotidien, ça a ses inconvénients, mais également ses petits charmes. Petite sélection de ces avantages quand on n'a plus toute sa tête.

  1. On ne se rappelle plus qui s'appelle Matthieu autour de nous
    Une fête de moins à souhaiter. Et comme on a oublié, comme tout le monde, qui est Nicole Ritchie, c'est autant de corvées en moins.
  2. On peut regarder toutes les rediffusions de NRJ12
    Et oublier dans la foulée à quel point c'est nul. Du coup, on regarde le même truc deux heures plus tard, sans se douter à quel point on va être déçu.
  3. On a oublié que Jean-Luc Delarue est mort
    Mais on a toujours pas envie de regarder ses émissions. Pas de tristesse, pas de manque. C'est bien fichu quand même.
  4. On a pas déjà fait le 4?
    On a dit quoi avant... quelqu'un a noté?
  5. Euh... merde... je sais plus...
    Ça va me revenir, passons au suivant.
  6. Top 10 des trucs appréciables quand on a Alzheimer
    La Maladie d'Alzheimer gagne du terrain et bénéficie désormais d'une journée internationale rien qu'à elle. Enfin presque...
  7. On peut prendre un traitement au cannabis
    Et à chaque fois on nous expliquera que non, ça n'a rien à voir, mais vous aurez oublié cette mise en garde dans deux heures, et vous continuerez à rouler des pétards en toute impunité.
  8. On peut chercher un meurtrier, comme dans Memento
    En se faisant tatouer les indices sur le corps, et ce, même si personne n'est mort.
  9. Comment ça, "il est mort, Delarue ?" ...
    Attends, je vais me le tatouer sur le bras, ça rentrera jamais sinon...
  10. On est de plus en plus nombreux
    On pourrait être 100 millions à souffrir de cette maladie en 2050 et on est de plus en plus jeunes, avec 32.000 malades âgés de moins de 65 ans. NRJ12 a de beaux jours devant elle.
  11. (bonus) On se rassure en se disant qu'il ne peut plus rien nous arriver de pire
    Voilà à quoi servent ces "journées mondiales", à faire comprendre qu'Alzheimer, ce n'est pas un nombre lambda de vieux qui deviennent dingos, c'est la dégénérescence de ce qui fait l'essence de l'existence humaine : les souvenirs, les émotions puis les fonctions autonomes. On ne sait pas encore le soigner, mais on peut déjà en mesurer la gravité.

Et vous, vous vous souvenez pourquoi vous êtes sur cette page ?

Voir aussi le twitter d'Alzheimer Guy