Laisser son enfant à la crèche, c’est pas un moment facile pour les parents, ni pour les enfants. Il faut accepter d’avoir une confiance aveugle en des personnes que tu ne connais pas, qui ne connaissent pas ton rejeton, et qui vont devoir s’occuper de lui toute la journée. Tu sais à l’avance que ton enfant ne sera pas comme à la maison, qu’il va être confronté à des moments compliqués pour lui, lui qui est si petit. Alors quand en plus de ça tu tombes sur une auxiliaire de puériculture qui te fout sur les nerfs à chaque fois que tu la croises, c’est la cerise sur le gâteau.

1. Celle qui ne t’écoute pas

Tu as beau lui dire que ton bébé a mangé à 9h du mat, et qu’il ne faudrait pas qu’il déjeune avant midi, elle te dira à la fin de la journée, toute souriante, que ton enfant a mangé à 11h, le tout sans sourciller. Tu peux lui dire que ton bébé doit être changé avec du liniment que tu as toi-même fourni, elle s’obstine à le laver avec un gant qui gratte et qui lui donne des boutons. Elle n’en a absolument rien à foutre.

2. Celle qui est tout le temps débordée

Elle s’en fout que tu récupères ton gamin à 18h avec une crotte au cul bien sèche, signe qu’elle est là à macérer dans sa couche depuis un bout de temps. Elle a pas eu le temps de le changer, puisqu’elle doit s’occuper de trois autres enfants en même temps. Et si t’es pas content et que tu oses le dire, tu peux être certain que ton gamin subira le même traitement les prochains jours.

3. Celle qui est tout le temps en arrêt maladie

Tu l’as vu au début de la rentrée, pendant la semaine d’adaptation de ton bébé. Depuis, elle est aux abonnés absents. C’est dommage, c’était la seule que tu aimais bien et qui montrait un peu d’interêt pour ton enfant.

4. Celle qui est tout le temps en grève

C’est celle qui, quand tu dis innocemment « à demain » le mardi soir à 18h, t’annonce « ah non pas demain je suis en grève avec les collègues ». C’est la 3ème fois depuis la rentrée, elle devrait peut-être plutôt bosser à la SNCF pour être raccord, non ?

5. Celle qui juge la manière dont tu éduques ton gamin

C’est celle qui dit dit bien fort « ah non madame il ne faut jamais faire ça » quand tu dis que tu as sorti ton bébé de son lit cette nuit parce qu’il pleurait après un cauchemar. Elle pense aussi que laissé pleurer un bébé lui forge le caractère, et que s’il tire les cheveux d’un enfant, il faut lui faire la même chose pour qu’il comprenne que ça fait mal.

6. Celle qui te fait douter

Elle lance, style de rien: « votre bébé ne sait pas s’assoir tout seul alors qu’il a 6 mois, c’est bizarre ». Et te voilà partie dans un stress parental énorme, à coups de «mon bébé a un problème » alors que non, ton gosse est juste un peu plus flemmard que les autres, il a tout son temps pour apprendre ça.

7. Celle qui a des chouchous

Clairement, ça se voit, elle préfère la petite Marie aux autres enfants, et surtout au tien. Elle ne joue qu’avec elle, adore lui changer sa couche, elle est super copine avec les parents de la petite, alors que toi elle te dit à peine bonjour et laisse ton gosse jouer par terre tout seul.

8. Celle qui est trop proche de ton gosse

A l’inverse, tu peux avoir affaire à celle qui aime un peu trop ton enfant. Genre, beaucoup trop. Elle n’a d’yeux que pour lui, ne joue qu’avec lui, est triste quand tu viens le chercher le soir, et dit que sa journée peut enfin commencer quand tu l’amènes le matin. On se calme ma vieille, si tu veux un enfant t’as qu’à en faire un, celui-là est déjà pris.

9. Celle qui connait tout

Elle a bossé 15 ans à Necker, 12 ans en maternité, et c’est sa cinquième année en crèche. Pour elle, les gamins sont tous les mêmes, ils fonctionnent tous de la même manière. Sauf que si tu as le malheur de dire que tu ne fais pas les choses comme elle, elle se moquera gentiment de toi en disant « on voit que c’est votre premier enfant, vous avez encore beaucoup à apprendre ». Quelle condescendance.

10. Celle qui connait tous les potins

Elle connait la vie privée de chaque parent, qui trompe qui, qui est sur le point de divorcer, et quel papa est venu chercher son bébé avec une femme qui n’est pas la sienne. Elle adore en parler à ses collègues et même aux autres parents. C’est moins drôle quand c’est de toi, qu’elle fini par parler.

Et vous, vous avez eu affaire à ces auxiliaires de puériculture trop soulantes ?