Crédits photo (creative commons) : paulogyensfan

Trouver un grand attaquant pour jouer à l'attaque de l'Olympique de Marseille n'est pas chose facile. Gignac, Jordan Ayew et autre Khalifa se succèdent sur le front de l'attaque marseillaise pour une réussite disons "discutable" (on est super poli). Pourtant ces mêmes joueurs là peuvent compter sur une bonne dizaine de prédécesseurs qui furent plus bidons qu'eux. Un rapide retour sur l'histoire récente de l'OM permet de se dire qu'avec André-Pierre, on n'est pas si mal.

  1. Fernandão (2001-2004)
    A Marseille, on a eu Fernandel, et puis Fernandão. Annoncé comme un attaquant au jeu de tête redoutable, le Brésilien mettra 3 pauvres buts en 26 matchs et montrera davantage de qualités en jouant un peu plus en retrait la saison suivante. Ce qui ne l'empêchera pas de retourner, sans tambour ni trompette, au Brésil après une pige au Qatar, histoire d'empocher de quoi se payer un billet retour.
  2. Christian Giménez (2005-2006)
    Giménez, c'est quand même un type qu'on a appelé pour pallier le départ de Bamogo. C'est dire que l'Argentin arrivait sans pression. Et puis après, on lit ça page Wikipedia en diagonale... "un seul but en championnat au cours de la saison... "la Fédération mexicaine refuse de le libérer pour le club grec"... "il se retrouve au chômage"... un destin hors du commun.
  3. Ibrahima Bakayoko (1999-2003)
    40 millions de Francs pour un type découvert par Roger Milla, vainqueur de la Gambardella avec Montpellier et rompu au jeu anglais, c'est une affaire. Ibrahima pourra se targuer d'avoir planté deux buts de plus que son compatriote Drogba au cours de son passage à l'OM. En 4 saisons contre une seule pour son successeur. Mais combien de "Bakayokade" (ratés à un mètre de la ligne, coup franc à la trajectoire insensée en tribune...) au cours de ces belles années?
  4. Habib Bamogo (2004-2007)
    Comment remplacer Drogba? "Il y a bien ce petit gars de Montpellier qui a été appelé en Équipe de France Espoirs... Attends... Montpellier? C'est pas eux qui nous ont vendu Bakayoko? Et qui l'a appelé en Espoir? Domenech, tu dis? Mmmmh... dans le doute, on peut toujours choper Fiorèse d'ici le 31 août..."
  5. Cyril Chapuis
    Ça sentait le piège : le Stade Rennais n'avait pas fait trop de manières pour laisser partir son prometteur attaquant à l'hiver de la saison 2001-2002 pour 5,5 millions d'euros. Il est vrai qu'avec ce fric, les Bretons allaient quelques mois plus tard faire venir Frei et les Phocéens allaient miser sur Sytchev. Tout est dit.
  6. Dmitry Sytchev (2002-2004)
    Tiens, on en parlait. Le Russe avait été mis à l'essai par Nantes et par Metz, sans succès. Mais une sélection en équipe nationale a suffi pour que l'OM tombe dans le panneau et fasse signer le "Michael Owen russe", "l'attaquant russe le plus phénoménal depuis Vladimir Beschastnykh". Ça vous pose le bonhomme.
  7. Elliot Grandin (2008-2009)
    Elliot Grandin existe-t-il vraiment? On lui crédite 3 buts sous le maillot olympien (personne ne s'en souvient), on raconte qu'il joue à Nice (mais personne ne regarde les matchs de Nice) et on l'annonce dans plein de clubs anglais tous les étés (et il faudrait vérifier que Blackpool est un club qui existe). Elliot Grandin, c'est notre Masal Bugduv, une création d'agents qui leur a échappé ou un artiste qui fait une performance depuis 2004 en interprétant le rôle d'un footballeur.
  8. Mido
    Marseille tente parfois des coups de marketing audacieux. En embauchant l’Égyptien, l'OM s'attache les service d'un joueur affichant un niveau technique au dessus du lot et une classe folle. Mais le manque de discipline du joueur (on parle quand même d'un mec qui a jeté une paire de ciseaux sur Zlatan à l'époque où ils étaient coéquipiers à l'Ajax) qu'il ira rapidement finir sa carrière au pays après être passé par une douzaine de clubs. Mido a aujourd'hui 28 ans.
  9. Cyrille Pouget
    Il est toujours hasardeux de tenter de reconstituer des associations légendaires : Loko et Ouédec n'ont pas fait d'étincelles, ni à Paris, ni à Montpellier. Il n'y avait pas de raison que les PP flingueurs, Pirès et Pouget, fassent merveille. Sauf que Pirès s'en est sorti. Comme quoi, y'a pas de règle.
  10. Laurent Merlin (Footballeur)
    Oui, sa page Wikipedia précise la fonction de l'ami Laurent, ça n'a rien d'évident. Parce que les attaquants qui n'ont pas brillé ne sont pas tous issus de transferts ourdis par des agents peu scrupuleux, mais aussi de la formation. Merlin a signé pro dans son club formateur et a disputé autant de bouts de matchs, trois, qu'il a passé de saisons sous le maillot de l'OM. Au bout d'un moment, il faudra arrêter de citer Nasri pour parler de la formation à Marseille.

Mais aussi Ibrahim Ba, Kaba Diawara, Fabrice Fiorèse, Fernando Morientes, Matt Moussilou... et vous, qui ne vous a pas fait rêver à l'OM ?