noel-bureau
source photo : Office Room Design

Il y a des moments clefs dans une entreprise: la semaine des entretiens annuels avec une tension palpable dans tout l'open-space, le pot de départ de Martine qui nous quitte après 12 ans de bons et loyaux services et puis la Soirée de Noël. Le must, le grand moment. Le sapin à une seule guirlande (personne n'a pu retrouver le carton avec les déco) qui traine dans le couloir à l'entrée depuis une quinzaine de jours est là pour vous rappeler: vous ne pourrez pas y échapper. Alors autant vous donner les clefs pour survivre à ce qui peut être très très (très) long.

  1. Y aller au DERNIER MOMENT en prétextant un dossier à terminer
    Même si le dossier en question est un mail perso pour savoir ce que vous pouvez acheter à votre petit neveu pour Noël, peu importe. Vous bénirez un peu plus tard dans la soirée ces quelques minutes gagnées. Il se peut aussi que votre boss, même s'il ne vous le dit pas, vous trouve pour le coup très consciencieux et s'en souvienne en janvier pour les augmentations. Double lame.
  2. Entrainer son foie quelques semaines auparavant à supporter le délicieux combo chips-mousseux-apéricube
    Puisqu'il y a souvent un apéro en debut de soirée donc. Et que les résultats de la boite cette année ne permettre pas d'acheter du vrai champagne. Par petite touches, par petites gorgées apprenez à apprécier ce généreux breuvage pétillant qui se réchauffe à vitesse grand V quand vous tenez le verre en plastique dans votre main. Les plus grands sportifs vous le diront, c'est l'entrainement qui fait tout.
  3. Réviser l'organigramme avant de partir
    Il y a un intranet et c'est pas fait pour le chiens (c'est la phrase préférée du service technique). Faites donc un mémory pendant la semaine précédant cette fête, vous verrez c'est presque drôle. Et certaines photos sont tellement moches que vous pourriez en faire un top 10 et devenir célèbre.
  4. Ne pas craindre les sentiments de malaise qui durent. Longtemps
    Cette année la direction magnanime a décidé de vous offrir un vrai repas assis. Le placement est libre mais comme vous êtes arrivé en dernier, vous vous retrouver à côté de Charles de la compta dont vous n'aviez jamais entendu le nom avant. Attendez un peu avant de balancer "et alors tu fais quoi au juste ?", vu que vous n'avez rien d'autre à dire.
    Apprécier le silence et baisser la tête vers votre portable, ça sert à ça.
  5. Rester discret quand vous demandez le prénom de votre collègue de droite à celui de gauche
    Vous avez sauté le conseil n°3 on ne vous félicite pas. Vous êtes censé travailler avec lui depuis 4 ans mais vous êtes incapable de vous rappeler de son nom. C'est con. Et ça pourrait être grossier s'il s'en aperçoit. A l'inverse, ne soyez pas trop sûr de vous non plus: il n'y a rien qui ressemble à un François qu'un David, une erreur est vite arrivée et ne devrait pas contribuer à la déjà très bonne ambiance de la table.
  6. Bien choisir son cadeau à 5 euros
    Dans la grande tradition "tout-le-monde-s'offre-des-trucs-pas-chers" arrive le moment où chacun doit donner son petit cadeau. Essayez d'être original et offrez à celui qu'on vous avait désigné un truc dont il se rappellera: comme par exemple un exemplaire imprimé de tous ses mails de l'année avec les très nombreuses fautes bien soulignées avec un marqueur rouge.
  7. Ni picolez pas trop avant, même pour vous donner du courage
    Certes, ça va être la corvée, mais ne tombez pas dans la facilité en vous assommant à la 8.6 avant le début des festivités. Dans une soirée entre collègues, même copieusement arrosée, il faut éviter le maillot jaune. Personne ne veut avoir des gens dans ses contacts LinkedIn des gens avec qui ils se sont bastonnés ou qui leur ont dégueulé dessus.
  8. Accepter avec délice la discussion avec son boss un peu bourré
    La soirée bat son plein, les cravates sont tombées et les boutons de chemisier sautent aussi les uns après les autres. L'alcool aidant, on a bizarrement plus de trucs à se dire. Notamment votre boss qui a décidé que ce n'était pas déplacé du tout que de vous faire des commentaires sur les multiples postérieurs qui passent devant lui. Définitivement un seigneur. Riez jaune, mais riez.
  9. Rester attentif pour apercevoir la grosse galoche entre 2 collègues
    Une soirée de Noël finalement, c'est comme un petit séminaire, une répétition miniature de ce qui vous attend en juin. Il est donc tout à fait normal que deux collègues finissent par se rouler des grosses pelles façon ado dans un coin de la salle. Enfin ils pensent être dans un coin. Mais eux aussi sont un peu bourrés et ils ne le réaliseront que demain en regardant les photos de la soirée envoyées à tout la boite avec le mail de remerciement.
  10. (bonus) Sourire sur la photo. Sourire très fort
    Certes on vous a demandé de mettre un bonnet rouge et vous avez l'air ridicule. Mais souriez quand même. N'oubliez pas que c'est ce genre de moments et de souvenirs que vous garderez de la boite une fois que vous en serez parti. Et pas les mails que vous avez envoyés et les réunions où vous avez somnolés. Vivez l'instant, malgré tout.

Et oui, comme nous, le lendemain demain vous serez en retard. Et vous passerez encore un peu plus de temps sur Facebook dans la journée en attendant qu'elle se termine. Vivement Noël prochain qu'on remette ça.