Il y a des lieux comme ça plein de paradoxes. Le genre de lieux qui peut susciter autant de joie que d’aspirations au suicide par immolation. Disney en fait partie. Et par extension tous les parcs d’attractions. S’aventurer dans ce genre de zones où le divertissement est roi (genre monarchie de droit divin) nécessite quelques armes afin de ne pas épuiser trop vite tes ressources en énergie et survivre à cette journée sans mourir d’un AVC.

1. Prévoir ta sortie un mardi pluvieux en novembre ou en février (hors vacances scolaires)

Si la pluie est ton ennemie, sache qu’elle sera ta meilleure alliée en cas de sortie Disney. Parce que qui dit pluie, dit froid, et qui dit froid dit « On reste à la maison » et qui dit « On reste à la maison » dit « Hey, si tout le monde reste à la maison, on en profite pour aller au parc « seuls tout », tant pis pour la bronchite on fera space montain huit fois d’affilée yahou ! ».

Source photo : Giphy

2. Te pointer au parc à 17h

En journée rouge c’est de toute évidence la meilleure solution qui s’offre à toi. Et crois-moi ce sera plus profitable de rester trois heures avec une grosse patate et faire toutes les attractions 3 fois de suite parce que les rares résistants qui seront encore dans le parc ne seront plus que d’obscures zombies. Ainsi tu pourras les supprimer à coups de hache, une fois leurs têtes coupées ils ne pourront plus te mordre et te contaminer.

3. Repérer les horaires des parades

A priori, si tu as plus de 3 ans et que tu n’as pas de posters de chevaux ou de licornes dans ta chambre, la parade de Disney ne devrait pas représenter un fort intérêt à tes yeux. Dans ce cas, check les horaires des parades et profites-en pour faire de grosses attractions dont l’attente devrait être moindre parce que tous les parents malheureux devront se coltiner l’exhibitionnisme de Mickey et Cendrillon.

Source photo : Giphy

4. Gérer ton planning à la minute près avec des fast-pass

Seules 9 attractions proposent le fast-pass mais il faut pas lésiner sur ce service qui te permet en gros de choper un ticket coupe-file sur une plage horaire de la journée (généralement deux heures plus tard). C’est assez pervers parce que tu ne peux pas choper plus d’un fast-pass toutes les deux heures ce qui peut calmer tes ardeurs. Mais au moins si tu t’organises pas trop mal tu pourras en choper 3 ou 4 sur une journée et ça fait déjà zizir.

5. Prévoir ta pause déj' pendant une file d'attente

Oublie le resto sur Main Street parce que 1/ c’est dégueulasse 2/ c’est cher 3/ c’est dégueulasse et cher. Mais surtout parce pendant que tous les bouffons vont rôtir en terrasse devant un burger suintant de vomi, tu auras la chance inestimable de faire une queue de seulement 45 minutes et non 75 minutes. PETIT CHANCEUX VA.

Source photo : Giphy

6. Choper l'appli Disney avec le nombre de minutes d'attente pour chaque attraction en direct

Note de la rédaction : cette appli de merde bouffe ta batterie en moins de 3 minutes, il faut donc être au taquet et l’utiliser avec parcimonie. Ou avec qui tu veux d’ailleurs.

7. Travailler pour Disney

C’est un peu dur sur le plan moral mais au moins quand tu travailles à Disney comme cadre (parce que les éboueurs ne sont bien sûr pas aussi bien choyés) tu peux te faire un petit Rock ‘n’ Roller Coaster avec Aerosmith après le boulot (et bien sûr tu fais pas la queue). Bon c’est possible qu’au bout d’une semaine tu sois lassé/e et que tu démissionnes du coup.

Source photo : Giphy

8. Opter pour l'option "single rider"

Un bon moyen de réduire de moitié ta file d’attente. Le principe est simple tu acceptes juste de faire le bouche-trou dans les wagons. Une bonne occasion de fuir tes amis parce que tu as besoin de te retrouver un peu.

9. Profiter du service baby switch

Alors oui OK c’est un peu la tristesse sur terre, mais il y a des jeunes parents qui vont à Disney avec des bébés. On comprend pas trop le principe mais bon on juge pas (enfin si on juge complètement mais pour avoir l’air sympas et intègres on dit qu’on juge pas). Bref pour ces jeunes désœuvrés, il est possible de faire une attraction pendant que l’autre parent garde le morveux, et une fois l’attraction faite, celui qui poireautait depuis une heure pourra y aller à son tour sans se taper de file d’attente. WAHOU. LA CHANCE.

10. Ne pas y aller avec un enfant

Globalement, c’est lui qui te fera perdre du temps. Entre les parades, les boutiques de costumes dégueulasses, les confiseries et les attractions moisies à base de petit train ou galerie de la belle au bois dormant, la décision est dure à prendre mais tu sais qu’il va te ralentir. Alors sois fort et abandonne-le derrière toi. C’est pas ta guerre.

Source photo : Giphy

Les grosses queues, c’est vraiment dégoûtant.