En France, un cinquième à un tiers des hommes sont concernés par des problèmes de précocité. Evidemment personne n’en parle parce que ça la fout mal, mais ça fait quand même du monde. La précocité, ce n’est pas une question de durée, mais de difficulté à contrôler. Ca n’a rien d’infernal, quand on le prend comme ça, parce que des techniques pour contrôler il en existe tout un tas qui marchent très bien et peuvent te permettre, avec la pratique, d’avoir une sexualité tout à fait épanouie. Le tout, c’est de ne pas se faire du truc une montagne, sans quoi tu ne vas jamais le régler, le problème.

1. Éviter les va-et-viens façon je te déglingue

On peut dire à peu près ce qu’on veut, au bout d’un moment si tu n’es pas peine-à-jouir, l’éjaculation est un phénomène mécanique. Si tu as des difficultés à te contrôler, n’essaie pas de faire du déglingage, tu n’y arriveras jamais. L’imagerie bam bam donnée par les porno peut être cool de temps en temps, mais ce n’est absolument pas la norme d’une relation sexuelle réussie. Réserve ton envie de va-et-viens puissant pour le moment où de toute façon tu comptes arriver à l’orgasme et ne te lance pas dans un truc que tu n’arriveras pas à maîtriser dès le début du coït. Il est marrant, ce mot, coït.

Source photo : Giphy

2. Ne pas hésiter à s'arrêter, voire à sortir, si besoin

Le stop and go, ça marche. Ce n’est pas la panacée pour le ou la partenaire, mais ça marche. Si tu sens que tu vas perdre le contrôle, tu pousses un signal d’alarme façon 1 2 3 soleil ou tu te retires pour rerentrer une fois que tu te seras un peu calmé ; ça n’a rien de honteux, et ce même si tu le fais plusieurs fois. De toute façon, au bout d’un moment, si tu gardes le même partenaire, tu finiras par trouver le rythme.

3. S'entraîner à profiter en se masturbant

Souvent, la masturbation masculine est un acte presque hygiénique. Avec ou sans porno, tu te branles et à la fin tu jouis ; or, tu pourrais profiter de la masturbation pour justement t’entraîner à repousser tes limites en t’arrêtant régulièrement juste avant la jouissance pour reprendre par la suite, de façon à privilégier le plaisir dans l’excitation que sa résolution immédiate. Ça a l’air con, mais ça marche bien.

4. Pratiquer le squeeze

Bon, on parle d’un truc technique pas hyper pratique et qui marche surtout lors d’une fellation, mais de fait ça marche. En gros, dès que tu sens que tu vas jouir, tu le dis, et ta partenaire met son pouce sur le frein tout en enserrant la couronne du gland fort. Avec l’autre main, elle comprime la base de la verge. Bam : l’éjaculation est québlo. Ça marche, mais c’est pas terrible terrible.

Source photo : Giphy

5. Jouer sur les changements de ryhtme

C’est le même principe que le stop and go, mais il est possible en alternant les rythmes de contrôler son excitation sans forcément se retirer. Et si tu as vraiment besoin de te retirer, tu peux toujours refaire des préliminaires le temps de te calmer.

6. Éviter de penser à la performance

L’éjaculation précoce a une bonne base psychologique. La société a enfermé l’homme dans un modèle de performance au niveau sexuel qui lui crée un genre de trac, lequel a tendance à l’empêcher de performer. De fait, si tu as le sentiment que tu n’es pas en train de donner de plaisir à ta partenaire parce que tu es un gros nul, tu vas finir par jouir vite et mal. Si au contraire tu te concentres sur les sensations de ta partenaire en essayant de faire de toi quelque chose de plus abstrait, tu devrais tenir plus longtemps. Toute pensée de performance est généralement à proscrire, sauf bien sûr si tu concoures aux championnats mondiaux de baise, mais dans ce cas-là tu dois avoir une équipe dédiée pour gérer tes problèmes.

7. Éviter les positions trop excitantes

Les hommes et les femmes ont tous deux des positions plus à même de les faire jouir, c’est comme ça. Par exemple, si tu es pas vaillant vaillant du contrôle, ne te lance pas dans une levrette. La levrette, c’est la vision intrinsèquement ancrée en nous de la domination de l’homme à qui la femme offre ses fesses. Tu peux pas faire plus difficile à gérer. Le kama-sutra est suffisamment fourni pour te proposer d’autres solutions que celle-là.

8. Diriger le rythme

C’est un point important. Si tu as des problèmes de contrôle, tu dois pouvoir gérer ton rythme. Les positions genre amazone ou d’autres choses du genre donnent à la femme la maîtrise du rythme et c’est très agréable mais absolument ingérable. Déso mon pote mais il va falloir que tu choisisses des positions où c’est toi qui imprimes le rythme sans quoi ça va faire pschiit.

Source photo : Giphy

9. Penser à autre chose

C’est une vraie technique. Imaginez Edouard Balladur prenant le thé avec ta grand-mère peut te permettre de t’extraire le temps suffisant de ta scène de cul pour laisser passer le moment critique où tu sens que tu vas éjaculer. À toi de trouver des images repoussoir, en aucun cas sexuelles, à même de faire le taff. Le monde en est rempli, tu n’as qu’à piocher.

10. Ne pas faire non plus quatre plombes de préliminaires

Si tu fais 35 minutes de préliminaire avec fellation, excitation maximale et tout le toutim, tu vas te retrouver dans une situation d’excitation trop importante au moment d’effectuer une pénétration. Entendons nous : j’adore les préliminaires, c’est même ce que je préfère dans le sexe, mais il faut être réaliste. Si tu veux ensuite être en état d’assurer une pénétration, tu ne peux pas te conduire avant même de la commencer à un état limite limite.

11. (Bonus) Bourre-toi la gueule

Testé et approuvé. Faire l’amour très ivre est une bonne manière de retarder (voire empêcher totalement) l’éjaculation. Niveau souvenir, ça laisse à désirer, mais niveau performance c’est pas mal (et niveau déshinibition aussi).

Source photo : Giphy

12. (Bonus 2) Il existe des capotes faites pour toi

Certaines marques commercialisent des capotes qui anesthésient légèrement le gland pour amoindrir les sensations et ainsi retarder techniquement l’éjaculation. Ça marche, mais il faut faire gaffé à ce qu’elles n’anesthésient pas aussi ta partenaire. Bref utilise-les avec parcimonie. Surtout si tu es du genre à jouir en enfilant la capote.

13. (Bonus 3) Baiser plus souvent

Plus tu baises, moins tu es excité quand tu baises, plus tu es heureux, plus la vie est belle, argent richesse gloire bonheur et je ne suis même pas marabout. Elle est là ta solution mon petit pote.

Oui, vous me direz, c’est vite dit tout ça.