Tu aimerais que cette relation se termine, mais tu n’as jamais été très doué pour prendre les choses en main. En fait, ce que tu appelles de tes vœux, c’est une rupture clés en main, sans besoin de t’expliquer, sans passer pour le/la méchant(e), sans faire de mal ; ce que tu veux, tout simplement, c’est te faire larguer, jouer les éplorés dix minutes et profiter de ton malheur apparent pour manger un brownie et te prendre une cuite avec tes potes. Avec un peu d’entraînement, tu devrais pouvoir y arriver.

1. Être odieux H24

Ronchonner, grogner, ne jamais rien vouloir faire, multiplier les remarques acerbes et ironiques, répondre par monosyllabes aux questions qu’on te pose, casser des trucs pour le plaisir, rire quand ton conjoint te parle de choses importantes pour lui : la panoplie entière du connard est à portée de main et ne coûte pas un centime.

Source photo : Giphy

2. Laisser traîner des photos d'autres garçons/filles nu(e)s partout tout le temps

Plus il y en a, mieux c’est. Tu ne devrais pas avoir trop de mal à trouver des photos de filles et de mecs nus sur Internet. Plus qu’à les faire imprimer sur papier photo et à les glisser dans divers tiroirs au milieu de dossiers barrés de la mention « super personnel ne surtout pas ouvrir, surtout, surtout pas ». Tic tac : la bombe est enclenchée.

3. Renommer tes potes par des noms sexys de filles ou de mecs dans ton téléphone et attendre que ça sonne

La discussion mettant fin à votre relation devrait intervenir dans l’heure normalement, commencer par « c’est qui Natacha, exactement ? » et se terminer par des larmes et une gifle. Tu n’auras même pas besoin de mentir.

Source photo : Giphy

4. Te laisser complètement aller, prendre 20 kilos, te mettre à fumer des joints H24 et ne plus avoir une thune

Tu peux aussi devenir alcoolique et un peu violent. L’idée étant bien sûr qu’on ne puisse absolument plus passer un bon moment avec toi en raison de ta mollesse, de ta morgue, et de ta perte de cheveux.

5. Commencer à soutenir des opinions politiques radicalement opposées à celles de ton conjoint

Sur la longueur ça peut être dur si tu ne le penses pas vraiment, mais une bonne dose d’admiration de Mélenchon dans un foyer de droite conduit nécessairement à la séparation des biens et personnes dans les 4 mois par réaction épidermique. Qualité certifiée.

6. Annoncer que tu pars vivre dans un pays très lointain pour un temps indéterminé

Même si tu ne pars pas vraiment, tu vivras la séparation et n’auras pas techniquement à quitter la personne qui finira d’elle-même par t’envoyer un mail embué à des horaires étranges pour t’expliquer qu’elle a rencontré quelqu’un. En attendant, à toi la liberté.

7. Lui offrir des affaires H&M trop grandes et un bon pour des vacances à Niort à son anniversaire

Et généralement multiplier les signes que tout ça te fait gravement chier. Ne jamais rien faire qui puisse faire plaisir à l’autre. Tout devrait se dénouer pendant les vacances à Niort, au détour d’un café trempé où la pluie gagnera les yeux de ton conjoint.

Source photo : Giphy

8. Te tromper systématiquement de prénom dans les conversations

Attention à ne pas choisir un prénom au hasard. Il s’agit bien d’utiliser systématiquement le prénom de ton ex pour qualifier ton actuel, jusqu’à ce que la situation s’envenime au point qu’on en vienne à l’interrogatoire serré. Veiller alors à totalement rater cet interrogatoire en transpirant anormalement, en bafouillant et en ne regardant jamais ton mec ou ta meuf dans les yeux. Bien joué, tu as passé le test !

9. Laisser traîner dans tes poches des mots parfumés comportant des allusions sexuelles

Trouver un petit mot du type « ta bite, ta bite, ta bite, mon petit canard sauvage » dans la poche de jean de son mec n’est pas le genre de preuve rassurante sur la solidité d’un amour. C’est même le signal du départ vers un rapatriement chez ses parents pour la plupart des gens. Faites le test !

10. Demander à un pote de demander à une de ses copines de dire à ta meuf que tu ne l'aimes plus

Ensuite, jouer les étonnés quand la discussion intervient. Ne pas hésiter à être odieux au cours de cette discussion. Attendre que le couperet tombe.

Source photo : Giphy

À nous la liberté (et les petites Anglaises).