Même si les requins ont plus de raisons de se méfier de l’homme que l’inverse, et qu’ils sont tellement mignons qu’on a plutôt envie d’acheter tout un tas d’objets pour les fans de requins, la psychose les concernant reste tenace. Si vous avez l’intention d’aller barboter dans des zones les plus infestées de requins, lisez avant ces quelques conseils.

1. Vérifiez les panneaux de sécurité sur la plage (et discutez avec les locaux)

Des panneaux d’avertissement sont généralement présents sur les zones côtières où des requins ont récemment été observés. Mieux vaut en tenir compte. Pour plus de précaution, renseignez-vous auprès des locaux qui ne manqueront pas de vous alerter le cas échéant, voire de vous conseiller des spots alternatifs pour vous baigner sans aucun risque.

2. Ne faites pas pipi dans l’eau

Oui c’est tentant et a priori personne ne peut vous voir. A priori seulement puisque le requin lui vous sentira uriner à des kilomètres à la ronde. Ce serait quand même con de se faire bouffer juste parce qu’on a eu la flemme de sortir de l’eau pour soulager une envie pressante. Fonctionne aussi avec le caca et le vomi… Le cas échéant (une envie pressante est vite arrivée), retrouvez nos conseils à suivre en cas d’attaque de requin (garantis 100% vécu).

3. Évitez les couleurs fluo ainsi que les bijoux

Le requin a une vue pourrie au point de prendre le reflet d’une gourmette (ou de tout autre bijou brillant) pour les écailles d’un poisson. Idem pour les couleurs un peu flashy. Comme le squale n’y voit pas grand-chose, il sera tenté de goûter tout ce qui contraste avec le reste de son environnement. Donc évitez de porter un maillot de bain jaune (les surfeurs habitués à cohabiter avec les requins appellent ça le « jaune miam-miam »). Pas forcément une bonne idée de te ruer sur notre sélection de maillots de bains les plus chelou.

4. Réfléchissez à deux fois avant de vous baigner si vous saignez (beaucoup)

Le titre est racoleur car en réalité, les requins ne sont pas particulièrement attirés par le sang humain. Des chercheurs l’ont prouvé en plongeant dans des eaux infestées de squales avec des éponges gorgées de sang humain, sans provoquer aucune réaction. A l’inverse, quelques minutes plus tard, ils reproduisirent l’expérience avec cette fois du sang de barracuda. Les requins se précipitèrent sur ce festin comme un groupe de touristes à l’ouverture du buffet d’un club de vacances. Conclusion : l’humain ne fait pas partie de leur « régime alimentaire » naturel ! Mais par précaution, on vous recommande d’éviter de vous baigner si vous saignez beaucoup. On ne sait jamais, ce serait dommage de croiser un requin en quête de nouvelles expériences culinaires.

5. Ne vous agitez pas dans l’eau

Plus vous gesticulez et faites des éclaboussures, plus vous risquez d’attirer l’attention d’un requin qui chillerait dans les parages. Une bestiole qui gigote dans l’eau ressemble pour les squales à un poisson blessé et par conséquent, à une proie facile à attraper. Ça vaut aussi dans le cas où vous croiseriez l’aileron d’un requin, ne paniquez pas et nagez sans mouvements brusques vers le rivage, si possible sur le dos pour vérifier que vous n’êtes pas en train d’être pourchassé.

View this post on Instagram

Looks genuine, Right??? #joeythehappysoul #sharkattack

A post shared by Joey Hunter (@joeythehappysoul) on

6. Ne nagez jamais seul

Déjà ça permet d’avoir de l’aide à portée de main en cas de pépin de santé (au hasard une crampe au doigt de pied). Ensuite, les études sur les attaques de requins ont montré que ces derniers lâchaient l’affaire dès que leur proie était rejointe par un sauveteur ou tout autre individu. Oui, le requin est une baltringue !

7. Restez hors de l'eau la nuit, à l'aube et au crépuscule

Ces périodes correspondent aux périodes de chasse des requins. De la même façon que vous n’iriez pas vous balader en forêt un jour de chasse avec sur le dos votre manteau imitation fourrure, il est fortement recommandé de ne pas de baigner la nuit, à l’aube et au crépuscule.

8. Sachez reconnaître le comportement agressif d’un requin

Voir un requin à proximité ne veut pas forcément dire que vous êtes sur le point de vous faire bouffer. Généralement, le squale s’en bat l’aileron de vous, sauf s’il vous prend pour autre chose que ce que vous êtes vraiment. Pour savoir si ses intentions sont belliqueuses, observez son comportement. S’il pointe ses nageoires pectorales vers le bas, s’il arrondit le dos, s’il pointe la tête vers le haut, s’il nage en zigzag ou s’il charge, il est probablement sur le point d’attaquer. Dans ce cas, passez directement au point numéro 10 !

9. Évitez les eaux troubles notamment après la pluie

Après de fortes averses, attendez sagement 1 heure ou 2 que l’eau redevienne plus claire afin de mieux voir ce qui se passe autour de vous. Et si l’eau est naturellement trouble et que la zone est réputée pour la présence de requins, suivez les autres conseils de ce top pour minimiser les risques.

10. Emportez une « arme » avec vous

Ça ne vous empêchera pas de vous faire attaquer, par contre, c’est un bon moyen de faire fuir votre agresseur. N’importe quel accessoire pouvant faire office de bâton fera l’affaire. L’objectif est de repousser les éventuelles attaques de requin en frappant là où ça fait mal : au niveau des yeux et des branchies. Avec une cuillère en bois par exemple. Sinon vous pouvez aussi laisser les requins tranquilles et ne pas nager dans les zones à risque comme on vous l’a maintes fois répété.

Le mieux c’est encore de mettre de côté nos frayeurs des requins alimentées par une filmographie morbide qui propose parfois des attaques de mi-requins, mi-n’importe quoi.