Dans la vie, il y a ceux qui sont bons sur scène et il y a les autres. On ne compte plus le nombre d'artistes respectés qui pour cause de feignantise, de fatigue ou de manque de talent sont incroyablement ennuyeux en concert, même pour leurs fans les plus fidèles. Par contre il existe une autre espèce qui se fait de plus en plus rare (saloperie de réchauffement climatique !) ceux qu'on serait prêt à voir même si on écoute jamais leur musique et qu'on est toujours content de croiser en festival.

  1. -M-
    On aime ou on n’aime pas M, mais même si cette somme d'amour s'amenuise (bon on arrête là cette belle allitération qu'on pensait tenir jusqu'au bout) on pourra toujours reconnaitre qu'il est un des rares représentants de la variété française à se défoncer sur scène. Même s'il était bien aidé au début par ses collègues de Bumcello qui abattait une grosse partie du boulot, on doit bien admettre que le bougre a su faire revivre le mythe du guitar-hero et s'en moquer. Même si on ne l'écoute plus, on saura toujours curieux de voir ce qu'il peut donner sur scène.

  2. Manu Chao
    Déjà avec la Mano, Manu envoyait sérieusement du lourd, mais il ne s'est pas arrêté en si bon chemin et a sorti ce fameux album, oui celui-là, que tout le monde connait qui a fini par taper sur le système de tout le monde. Et c'est vrai qu'il était, malgré l'overdose, très bon. Mais depuis, ses chansons studio se sont avérées plus énervantes qu’entraînantes et on s'est surpris à ne plus pouvoir encadrer celui qu'on a longtemps adulé. Mais voilà, Manu est encore une brute de scène, un malade aussi à l'aise dans une cave de Barcelone que sur la plus grande scène de festival, qui n'hésitera pas à jouer 3 heures en piochant allègrement dans le répertoire de la Mano et de son premier album. Et donc, on sera toujours heureux de croiser "su camino".

    http://www.youtube.com/watch?v=6Ugpvb5OXsM

  3. Red Hot Chili Peppers
    Pour éviter de subir les foudres d'une armée de fans prêts à aller jusqu'aux mains, soyons clairs d'entrée : les Red Hot ça défonce. Par contre... Parce que oui il y a un par contre, avant ils étaient aussi bons sur scène qu'en live, pour la simple et bonne raison qu'ils étaient "fucking awesome duuuuuuuudde !!!" dans les deux disciplines. Seulement maintenant (depuis Californication) que leurs albums deviennent de plus en plus caca, on préfère de loin les voir sur scène où ils envoient toujours un bois hallucinant (bien qu'en privilégiant des set list un trop "best of fm rtl 2").

  4. Higelin
    Lui aussi adepte des concerts marathons et des substances bizarroïdes, Higelin est un mec à voir sur scène, car vous en aurez toujours pour votre argent. Higelin a la particularité de ne pas s'encombrer d'une set-list et de jouer ses concerts plus ou moins au feeling. Il n'est pas étonnant donc, de le voir se mettre au piano pour un petit intermède en solo, qui peut facilement durer une heure. Un peu d'impro dans ce monde de concert uniforme ne fait pas de mal.
  5. Johnny Hallyday
    Pas qu'on soit fan de son boulot en studio, mais disons que si on devait choisir on préférait le voir en live. Quoi qu'on pense du bonhomme, ça reste un gros performer. Et puis il sait choisir ses premières parties, dans les années 60 il invitait Jimi Hendrix à ouvrir pour lui à l'Olympia, et récemment il a invité Hanni El Khatib à faire de même. C'est toujours ça de pris.

  6. Muse
    Il y a eu deux périodes bien distinctes, le petit groupe indie qui s'amuse à tout casser à la The Who ou Nirvana, et puis la grosse machine à stade qui joue avec des effets de lumières dignes d'un Star Wars. Autant au début, ils étaient marrants à voir, mais bien meilleurs en studios, autant maintenant que leurs dernières sorties sont de gros blockbuster très FM c'est surtout sur scène qu'il faut les voir. Et franchement, ça vaut le coup.

    http://www.youtube.com/watch?v=i_e8j5Gu06k

  7. Franz Ferdinand
    Franz Ferdinand est un de ces groupes où toutes les chansons se ressemblent un peu tout en restant personnelles et efficaces. Franz Ferdinand fait du Franz Ferdinand et on ne lui en demande pas plus. Résultat, c'est avant tout sur scène que la formule : pop song bien dansante + riff qui rentre dans la tête, marche le mieux. On en prend pour preuve le dernier Rock en Seine ou ils ont mis à l'amende tout le monde... De loin.

    http://www.youtube.com/watch?v=J43rQuoQnM0

  8. JC Satàn
    Les Bordelais représentent le haut du panier en matière de rock français (disons rock en France) en ce moment, c'est indéniable. Mais c'est surtout "on stage" qu'on se rend compte de la puissance de ce quintette franco-italien. Pas que leurs albums studio soient anecdotiques, simplement, ils sont loin de retranscrire la déflagration sonore qu'on se mange en pleine tête quand on les croise de visu.

  9. NTM
    Ici, on se focalisera sur le NTM d'avant la reformation de 2008 (et encore... c'était quand même énorme) celui qui mettait TOUT le monde d'accord. Le groupe de rap qui avec une platine et deux micros a ridiculisé tous ceux qui ont tenté de partager la scène avec eux (le Wu Tang fait partie de leurs victimes). Depuis eux, le rap a pris une place encore plus importante dans le monde de la musique française, mais malheureusement bien que la relève soit là, personne n'a pu remplacer "le toucher nique ta mère" en live, même pas Kool et Joey en solo.

  10. Eagles Of Death Metal
    Ce groupe aurait pu être un anecdotique side project de Josh Homme, le leader des Queen of the stone age. Oui, mais la nature les a dotés ce petit plus qui manque à pas mal de groupes de rock (surtout en ce moment) : une patate d'encu.. Qui les démarque du reste du troupeau. Si vous voulez du rock bas du front, du whisky et des filles qui montent leurs seins, n'hésitez pas à aller voir ces orfèvres du rock ricain. En studio, c'est tout de suite beaucoup plus lassant.

    http://www.youtube.com/watch?v=0n9PDoprD2g

  11. Dionysos
    Les habitués des festivals estivaux le savent, les membres de Dionysos sont de véritables bêtes de concours sur scène. Malgré ça, on n'a plu le même enthousiasme à la sortie de leurs albums depuis l'étonnant Happening Songs de leur début. Mais si une chose n'a pas changé, c'est bien la dose d'énergie que libère le groupe à chaque sortie, courses poursuites autour de la scène, danses de possédés et costards bien coupés. Classe.

  12. President Of The United States of America
    Ce groupe qui est devenu énorme en 1995 avec "Lump" est petit à petit devenu un groupe culte, au succès bien plus confidentiel. Pourtant, et même si ils sont un petit peu en baisse de régime ces dernières années, ils restent un groupe phare aux compositions aussi efficaces qu'intelligentes. Mais ici encore, c'est sur scène qu'elles prennent tous leur sens. Taillés pour la scène, ces hymnes pop festifs sont portés par Ballew qui n'hésite jamais à faire un bon million de conneries sur scène et à interagir avec le public. Ils sont malheureusement très rares en Europe. Ce qu'on déplore. On veut les Presidents bordel !! Voilà, avec ça si les gérants de salles de concert n’ont pas compris on sait plus quoi faire.

D'autres suggestions ? En évitant les "et machin alors ????" c'est extrêmement agaçant

Crédit photo : Gueorgui