Le Japon est un des pays les plus sûrs du monde pour les touristes. Cette réputation n’est pas usurpée et pour se faire arnaquer au Japon, il faut y aller. Reste que savoir deux ou trois trucs à propos de tout ça ne peut pas être inutile avant de visiter le pays du ramen.

1. Le faux pauvre

Le mec vise les étrangers dans les gares et les aéroports ; en gros, c’est simple, son problème c’est qu’il a faim et qu’il baragouine trois mots d’anglais. Le mec fait semblant de vouloir vous aider à trouver ce que vous cherchez, puis se met à hurler qu’il a faim jusqu’à ce qu’on lui donne de l’argent. Ensuite, il part en courant. Rien de très méchant, donc, mais ces types n’ont a priori pas besoin d’argent, ils font commerce d’arnaques de la sorte.

2. Le faux coup de fil de la banque

Si elle touche majoritairement les Japonais (les vieux Japonais), vous pouvez en faire les frais si jamais vous ouvrez un compte au Japon ou décidez d’y demeurer un petit moment. En gros, la fédération bancaire japonaise vous appelle pour vous expliquer que vous devez vous acquitter d’une créance au plus vite. Menaces, tout le toutim ; il ne faut surtout pas donner son accord pour un virement.

3. Le coup des dames de compagnie

C’est plutôt rare parce que la plupart de ces bistrots un peu louches n’acceptent pas les étrangers, mais il n’est pas rare que des bistrots un peu pourris proposent des « dames de compagnie », sauf que l’on ne comprend rien, qu’on ne veut ABSOLUMENT PAS de dame de compagnie et qu’une fois qu’on est entré et qu’on a pris une bière on s’en tire pour 200 balles. Gaffe, donc, c’est l’arnaque la plus courante.

4. Gaffe, en France quand on achète le JR PASS

Les agences de voyage française tendent à vendre un pass interrail japonais, le JR PASS, indispensable pour voyager là-bas, à des taux prohibitifs. Il faut bien comparer les prix, même si le plus sûr reste encore d’acheter le pass sur place.

5. Les faux moines

L’arnaque a connu une légère recrudescence dernièrement : de faux moins abordent les touristes et leur demandent instamment de la thune pour financer une cause ou, pire, leur mettent un petit grigris dans les mains dont ils ne peuvent plus se débarrasser. Il n’y a pas de cause, le grigris ne sert à rien. Il n’y a que des faux moines. Et on n’a plus d’argent après pour se payer le voyage et c’est triste.

6. Le charge, un droit d'entrée auquel il faut faire attention

Certains restos ou bars pratiquent un droit d’entrée, le charge, qui peut atteindre quelques centaines de yens. En soi, rien d’illégal, mais ça peut être pénible si on n’est pas prévenu. Le mieux, au moment d’entrer dans un bar ou un resto, est de demander si l’établissement pratiquent le charge ou pas.

7. Certains guides peuvent essayer de vous refourguer des trucs

Ne vous faites pas avoir à acheter un générateur d’eau hydrogénée ou autre connerie du genre, quels qu’en soient les vertus vantées par les guides. De manière générale, voyager en lot touristique avec un guide n’est pas trop conseillé si on veut passer un bon moment.

Mais rassurez-vous tout de même : il y a peu de chances que quoi que ce soit vous arrive.