Hop j’installe. Hop je désinstalle. Hop je réinstalle. Hop je redésinstalle. Hop je réinstalle. Hop je redésinstalle. C’est fatigant, à la fin. Pourquoi cette cyclothymie numérique ? Pourquoi ces goûts qui changent, ces envies qui dévient ? Pourquoi ne reste-t-on pas toujours le même, pourquoi se lasse-t-on, pourquoi, pourquoi ???

1. Tinder

Tu l’installes quand tu es célibataire. Tu te dis que le monde est un monde de possibles, que toutes ces personnes ne demandent qu’à te rencontrer, tu fais des rendez-vous, tu couches un peu, tu te mets un peu avec quelqu’un, tu désinstalles Tinder. Finalement, ce n’est pas si bien, tu te sépares, tu réinstalles Tinder parce que tu es célibataire. TU TE DIS QUE LE MONDE EST UN MONDE DE POSSIBLES, QUE TOUTES CES PERSONNES NE DEMANDENT QU’A TE RENCONTRER, TU FAIS DES…

2. Les jeux à la mode

Candy Crush : 3 mois. Puis, plus tard, à nouveau, tiens : je jouerais bien à Candy Crush. Doodle Jump : 5 mois. Puis, plus tard, à nouveau, tiens : je jouerais bien à Doodle Jump. Et Two Dots. Et Rusty Lake. Et… Ca n’en finit jamais.

Source photo : Giphy

3. Les trucs de réveil et de bien-être

Ce n’est pas tant que tu installes et désinstalles les mêmes que tu changes tout le temps d’appli pour trouver un truc qui marche enfin. Ca fait combien de fois que tu commences la méditation, déjà ? Ca fait combien de fois que tu as un réveil lumineux avec des sons qui rappellent la campagne ? Ca fait combien de fois que tu n’as plus de place sur ton téléphone et que tu dégages toutes ces applis qui ne servent à rien ?

4. Les applis pour apprendre une langue

Allez je me mets au suédois. Une semaine assidue, trois semaines moins suivies : bye-bye le suédois. Un an plus tard, en pleine remise en cause de ta vie, tu te dis que tu es passé à côté de ton destin en n’apprenant finalement pas le suédois. On réinstalle l’appli. On se remet au suédois. On a tout oublié. On a la flemme de réapprendre des trucs déjà appris. Deux jours assidus, trois semaines moins suivies : bye-bye le suédois. Un an plus tard…

5. Les applis pour reconnaître une musique

Parce qu’elles ne servent finalement que quand tu as besoin de reconnaître une musique. Le reste du temps, elles ne font que prendre de la place sur ton téléphone. Ce sont les fusibles du gouvernement du portable, ces applis.

Source photo : Giphy

6. Des trucs pour unlocker ton portable qui marchent pas

Parce qu’un jour, dans un élan technologique, tu as voulu pouvoir accéder au son interne du téléphone et qu’après renseignements pris sur Internet, tu as vu qu’il fallait l’unlocker. Du coup, tu as installé tout un tas de trucs qui n’ont jamais marché, avant de les désinstaller tout en découragement. Puis, quelques jours plus tard, pris d’une frénésie technologique, tu as voulu pouvoir accéder au son interne de ton téléphone. Après renseignements pris sur de nouveaux sites Internet, tu as installé tout un tas d’applis qui n’ont pas marché. Avant d’abandonner par découragement.

7. Des VPN

Que tu n’utilises que dans deux cas : lors de tes très épisodiques voyages en Chine, et quand tu veux regarder un match qui est retransmis sur des chaines publiques dans un autre pays. Utilisation limitée, suppression immédiate. Jusqu’à la prochaine fois.

8. Les applis pour faire des vannes dont on se lasse au bout de deux jours

Le truc qui permettait de faire de l’autotune, c’était génial ! C’était génial deux jours. Le truc pour modifier ta voix au téléphone, c’était génial ! Ouais, trois quatre jours aussi. Puis un jour, tu es repris d’une frénésie, comme pour rappeler des bons souvenirs. Tu réinstalles, tu t’y remets. Le plaisir est moindre.

Source photo : Giphy

9. Les applis pour modifier son visage dont on se lasse au bout de deux jours

Regarde comment je serai quand je serai vieux ! Regarde moi avec un arc-en-ciel qui sort de ma bouche !

Passés les dix minutes d’amusement, on tend à dégager tout ça. Avant de le remettre pour le montrer à de nouvelles personnes et s’offrir dix minutes d’authentique rigolade supplémentaires.

10. Les applis de gestion de budget

Ces trucs ne servent jamais qu’à faire des comptes quand tu pars en vacances avec des copains. Comme tu ne pars pas SOUVENT en vacances avec des copains, leur durée de vie est limitée. Jusqu’à la prochaine nécessité.

La vie est un grand balancier, y compris pour les machines.