Chaque seconde il y a 1.8 morts dans le monde. C’et à dire que depuis le début de ce top il y a déjà une dizaine de décès dans le monde, enfin là maintenant 15, enfin là maintenant 20 enfin après ça dépend de si vous lisez vite ou pas. Bref, on a une fâcheuse tendance à mourir dès que l’occasion se présente. Toutefois, certaines années ont connu plus de morts que d’autres. Attention, on parle de mort de stars.

1. 2017 : les portes du pénis entier

Bon en fait en 2017, y’a plein de gens qui sont morts et on les aimait beaucoup, mais comme en fin d’année Johnny Hallyday a décidé d’élire domicile boulevard des allongés, il a raflé toute la couverture à lui et on a oublié tous les autres. Alors je le rappelle quand même parce que c’est pas juste : RIP Danielle Darrieux, Jean Rochefort, Jeanne Moreau, Claude Rich, Simone Veil, Prodigy, Chuck Berry et surtout Charles Manson.

Source photo : Giphy

2. 2016 : extinction en masse des Michel

Cette année-là, il y a eu tellement de décès parmi les stars qu’on a presque fini par se lasser. D’abord, à cause de cette accumulation de Michel : Delpech, Rocard, Galabru, même George (pour George Michael quoi). Par ailleurs, on oublie évidemment pas David Bowie, Carrie Fisher, Prince et Mohammed Ali. Quant aux dessinateurs, on a bien sûr Marcel Gotlib et Siné. Mais tout ça ne serait rien si on n’avait pas également perdu Fidel Castro et René le mari de Céline Dion… Ah oui et Jean-Pierre Coffe aussi. Je ne sais pas si le paradis existe (enfin si je sais que ça existe pas mais pour la formule, je fais comme si je savais pas) mais quand les gars se sont pointés en troupeau, ça a du jaser dans les magazines people comme « Paradise angels ».

Source photo : Giphy

3. 2009 : année de la teuf (bon en fait pas vraiment mais je cherchais une rime percutante)

Fini le moonwalk avec Michael Jackson, les pas de rock endiablés avec Patrick Swayze et les choré ultra synchro avec Filip Nikolic. Adieu Alain Bashung, Farrah Fawcett, Brittany Murphy et Claude Lévi-strauss (même s’il est mort à 100 ans c’est quand même triste, jugez-pas). Mais surtout… adieu l’humour avec Sim qui s’est envolé au paradis des grands humoristes de ce monde.

4. 2007 : à la recherche du point commun perdu

Cette année-là, plein de stars sont mortes mais c’est vraiment n’importe quoi. Aucune cohérence, c’est le bordel… Non, vraiment, très mauvaise gestion éditoriale du calendrier des décès alors je vous les balance en vrac comme ça faites-en ce que vous voulez : Grégory Lemarchal, Jean-Claude Brialy, l’Abbé Pierre, Michel Serrault, Jacques Martin, Luciano Pavarotti, Jean-pierre Cassel… Ah oui. Ouais ok. C’est vrai que la mort de la résistante Lucie Aubrac et de Maurice Papon accusé de crime contre l’humanité la même année ça donnait un certain goût du paradoxe.

5. 1996 : et la lumière ne fut plus

Tout simplement parce qu’en 1996, Madame Soleil est totalement morte. Bon et puis à côté de ce décès majeur, il est vrai que quelques personnalités en marge nous ont aussi quitté comme François Mitterrand, Tupac, Gene Kelly, Ella Fitzgerald, Marcello Mastroianni, Marcel Carné (le mec qui a réalisé Hotel du nord où la p’tite Arletty sort son fameux « atmosphère, atmosphère, non mais est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère », mais aussi Quai des brumes, où Jean Gabin nous pond sa réplique culte « T’as d’beaux yeux tu sais »), Marguerite Duras ou encore Maria Casarès (sorte d’Isabelle Adjani des années 30).

Source photo : Giphy

6. 1987 : pas ouf ouf en soi mais c'est l'année de ma naissance donc je fais ce que je veux

Attendez siouplé, quand même : Dalida, Fred Astaire, Lino Ventura, Rita Hayworth, Andy Warhol, Marguerite Yourcenar, Jean Anouilh, Primo Levi et Liberace. C’est pas dégueu comme palmarès. Vous pouvez certainement pas vous vantez d’avoir autant de morts connus l’année de votre naissance j’parie.

7. 1982 : "la disparition"

Une année qui prend un coup de pioche dans le culture. Georges Perec, célèbre auteur de « La disparition » (un roman sans « e ») nous quitte. Henri Fonda, Grace Kelly, Romy Schneider, Patrick Dewaere, Glenn Gould, Ingrid Bergman et Jacques Tati nous laissent un grand vide dans le cinéma. Et puis bon Philip K. Dick passe aussi l’arme à gauche, sans compter Pierre Mendès France, figure de la résistance, Leonid Brejnev figure du communisme et enfin Louis Aragon, surréaliste et communiste qui a écrit des trucs pas dégueu.

8. 1977 : le décès à 360 °

Cette année tous les pans de la culture en prennent un coup : la musique avec Elvis Presley et Maria Callas, le cinéma avec Howard Hawks, Charlie Chaplin et Groucho Marx, la littérature avec Jacques Prévert et Vladimir Nabokov et enfin Astérix devient orphelin et enterre son reup René Goscinny.

Source photo : Giphy

9. 1963 : sélection choisie

J’avoue j’ai hésité avec l’année 1981 (qui a perdu Bob Marley et Georges Brassens) et puis finalement après plusieurs réunions éditoriales, notre choix s’est finalement porté sur l’année 63 parce que tout de même : Jean Cocteau, Edith Piaf, John Kennedy et Aldous Huxley, ça fait chialer.

10. 1793 : l'année des têtes en l'air

Louis XVI, Marie-Antoinette, Marie-Olympe De Gouges, Charlotte Corday, Madame du Barry. POPOPOOOOO bonjour le beau monde qui va bouffer les pissenlits par la racine cette année-là. Et plus étrange encore, selon nos analyses et nos recherches, il semblerait que toutes ces personnalités soient mortes décapitées. Bon après, de là à dire que ça a quelque chose à voir avec la Révolution Française, franchement je ne me permettrai pas mais le doute reste présent.

Source photo : Giphy

Et on remercie cet ouvrage qui nous a fortement inspiré :

Prix : à partir de 9.9 chez Amazon.fr