On a souvent tendance à vénérer l’époque d’où l’on vient. En l’occurrence pour beaucoup d’entre nous (je parle des lecteurs et des rédacteurs de Topito, pas de l’humanité entière), les années 80 sont le berceau de notre enfance. Stranger Things l’a bien compris en nous resservant la soupe de la décennie à toutes les sauces du look, du cinéma, de la musique et des jeux vidéos. Mais a-t-on vraiment de bonnes raisons d’adorer cette décennie ? Certes en France elle a vu arriver la gauche au pouvoir, abolir la peine de mort etc. mais à un niveau plus global, est-ce que c’était si cool que ça ? EH BAH NON.

1. La bouffe était franchement infâme

On mangeait des plats préparés dégueulasses devant la télé. Bon on l’a fait aussi dans les années 90 et la tradition perdure encore parfois aujourd’hui mais on peut s’accorder sur le fait que l’équilibre alimentaire n’était franchement pas au top. La preuve les gamins de Stranger Things passent leur vie à bouffer chez Burger King c’est l’avènement du fast-food mondialisé et des futurs petits obèses.

Source photo : Giphy

2. Nos séries TV étaient pas vraiment au top

Même si on s’en souvient avec nostalgie aujourd’hui (ou avec qui vous voulez), je vous mets au défi de vous retaper un épisode de Magnum, Dallas, ou Deux flics à Miami , Côte Ouest ou Santa Barbara… On est devenu fine gueule à se plaindre de la troisième saison de Stranger Things après s’être tapés de telles bouses. Et rien à envier du côté français des séries avec Marie Pervenche ou Marc et Sophie. OK y’a eu Palace mais pas sûr que ça ait fait le poids.

Source photo : Giphy

3. Ça clopait partout à tout va, dans les voitures dans les bureaux dans les chambres des enfants en mode BALEK

Faut dire qu’on était pas encore ultra calé sur le tabagisme passif. C’est pas de la faute de nos parents, ils savaient poooo.

4. En France il y avait en moyenne 13 000 morts chaque année sur les routes (contre 3200 en 2018)

Faut dire que la ceinture de sécurité à l’arrière n’est devenue obligatoire qu’en 1990 ! Bon même si dans les faits il semblerait que seuls 30 à 60 % des passagers à l’arrière ne la mettent vraiment, n’oublions pas que ce petit oubli est la cause d’en moyenne un millier de morts sur les routes chaque année. YAY.

5. On était en pleine Guerre Froide

Encore pire que le réchauffement climatique.

6. Nos jeux c'étaient : le 1000 Bornes, M. Patate et le Rubik's cube... en gros

Question divertissement on peut pas dire que c’était grisant. On a certainement une grande nostalgie des jeux vidéos en particulier mais soyons honnêtes, les jeux en arcade étaient plutôt merdiques et il valait mieux se rabattre sur le flipper ou le baby-foot pour un amusement de qualité.

Source photo : Giphy

7. Le harcèlement sexuel n'est pas encore sanctionné au travail

Autant dire que #MeToo est assez loin dans les esprits. Et il faut attendre la loi Neiertz en 1992 pour que le harcèlement sexuel soit sanctionné. Globalement les agressions subies par les femmes n’étaient pas prises au sérieux. Je vous invite à revoir le documentaire de Raymond Depardon « Faits divers » sorti en 1983 qui montre le bel accueil que la police réserve aux femmes victimes d’agressions… Bref, « Femmes des années 80 Mais femme jusqu’au bout des seins Ayant réussi l’amalgame De l’autorité et du charme » ah Sardou…

8. Le terrorisme avait encore plus le vent en poupe

Les « années de plomb » nous emmènent plus ou moins jusqu’à la fin des années 80 et caractérise la montée des violences et de l’activisme politique partout en Europe. Des attentats sont régulièrement commis par des groupes extrémistes comme l’anarchiste Action Directe. Par ailleurs des mecs comme Carlos ou Escobar vivaient carrément à la cool.

9. La violence scolaire était pas marrante du tout

Aujourd’hui on parle de harcèlement sur les réseaux, il y a des tueries à répétition aux Etat-Unis, et des séries comme 13 Reasons Why abordent frontalement ce sujet sensible. Mais n’oublions pas que les violence à l’école ne sont pas le fait de notre société contemporaine. Elles existaient bien avant je peux vous dire qu’on voulait pas y être. Il existe même un livre qui recense tous les affrontements, les meurtres et les viols qui ont eu lieu en France au début des années 80 ça fait pas rêver. La violence à l’école n’a pas augmenté ou baissé, elle a juste changé de forme et les années 80 n’ont pas de raison de nous faire rêver.

10. Euh... juste... y'avait pas Internet et pas de téléphone portable quoi...

Vous vous rendez compte ? On appelait depuis des cabines téléphoniques, on trouvait un numéro dans l’annuaire, on laissait des messages vocaux, on enregistrait notre messagerie de boîte vocale sur un magnétophone, on pouvait passer notre journée sans que qui que ce soit sache ce qu’on faisait ou ce qu’on mangeait, d’ailleurs on bossait sur papier, on écrivait avec des stylos, les vidéos qu’on regardait c’était soit les dernières vacances sur Super 8 soit les films au cinéma soit les programmes TV. L’ENFEEEEEEEEEEER ABSOLU QUOI. Comment les gens faisaient pour avoir l’air cool sans hashtags ?

Source photo : Giphy

Heureusement que Jean Pierre François avait sorti « Je te survivrai »…

Source : Cracked, Nouvel Obs