mchuman

L'histoire de "La planète des singes" est basée sur la théorie inspirée de Darwin, selon laquelle les singes aurait continué à évoluer, jusqu'à rattraper les êtres humains. Dans le roman de Pierre Boulle, les primates semblent bien au courant du fait qu'on n'a pas toujours été super cool avec eux et se font un malin plaisir de se venger, en nous chassant par jeu, en nous capturant pour pratiquer des expériences sur nous ou pour nous réduire en esclavage. Ceci dit, à voir le sort qu'on réserve à d'autres espèces animales, on se dit que c'est pas la "revanche" des singes qu'on devrait craindre le plus. Top 10 des espèces qu'on a tellement maltraité, qu'on aimerait pas les voir dominer une planète un jour, sous peine de prendre très très cher...

  1. La planète des poulets
    Si y'a la télé sur la planète des poulets, vaudrait mieux pas que l'un d'entre eux tombe sur un de ces reportages sur l'élevage en batterie, qui traumatisent même les plus carnivores d'entre nous. Si ça arrivait, ils ne mettraient pas longtemps à nous entasser les uns sur les autres dans des cages, nous éliminant dès la naissance à la moindre déformation, ou au cours de notre développement si on ne grossit pas assez vite. Et vas-y qu'ils nous gaveraient d'antibiotiques pour se garantir qu'on arrivera à l'âge adulte assez tôt, afin qu'ils nous bouffent sous toutes les formes, et à moindre coûts, aux KFH, ou au Mac Do : "Un menu MacHuman s'il vous plait."
  2. La planète des fourmis
    Elles vont pas faire de détails les p'tites. Leur grand kif ça sera de s'armer de loupes, et de s'amuser à nous enflammer. Ou de venir nous observer dans nos maisons, en train de mener nos petites vies, puis d'inventer les pires moyens pour nous exterminer tranquillement, en se marrant : nous ébouillanter, nous empoisonner, nous écrabouiller. On sait de quoi on parle, on en a fait un top... Autant vous dire que chez Topito, on prendrait cher.
  3. La planète des poissons rouges
    Une planète où on nous enfermait dans des espaces 1000 fois trop petits pour nous, dont on ne changerait l'air que 2 fois par an, et qui nous empêcheraient de grandir ? Les poissons-rouges nous sur-nourriraient, ou nous sous-nourriraient, parce qu'ils s'en branleraient clairement de nos gueules, sauf une fois tous les 6 mois, en passant devant notre bocal : ils tapoteraient contre la glace du bout de leur nageoire pour nous faire réagir. Affront surpême, nous servirions de lots à des fêtes foraines aquatiques. Merci mais non merci...

    planete_poisson
  4. La planète des dodos
    On va pas se mentir, ça a pas l'air bien méchant un dodo. Ça a pas l'air bien malin non plus. Bon ça a même l'air franchement con, on vient de dire qu'on n'allait pas se mentir. Et si fragile, qu'on les a purement et simplement éradiqué de la surface du globe, au XVIIème siècle, tranquillement, sans forcer. Alors aussi inoffensifs soient-ils on aimerait pas débarquer sur une planète sur laquelle ils sont aux commandes. On imagine sans peine un Dodo (Moustachu ? Avec une mèche ?) qui pourrait leur mettre dans le crâne l'idée de nous rendre la pareille. Ils nous chasseraient jusqu'au dernier, et nous rayeraient de la surface de LEUR planète, nous laissant exterminés par leurs animaux domestiques. Pas fans du scénario.
  5. La planète des chihuahuas
    S'ils étaient aux commandes, il vaudrait mieux pour vous que vous ne soyez pas une blonde platine écervelée, maquillée comme une voiture volée, et très courtement vêtue. Parce que là, vous seriez clairement dans le cœur de cible de leur courroux. Ils vous traîneraient dans les endroits les plus hypes et les plus factices, accoutrées de manteaux et de tenues ridicules qui vous feraient passer pour la reine des connes... Sans parler des photos de vous qu'ils posteraient sur les réseaux sociaux, pour glaner pathétiquement l'attention de leurs fans à la vie encore plus pathétique. Pas super motivés sur ce coup-là non plus...

    chihuahua-planete
  6. La planète des ânes
    Non contents de nous réduire en esclavage pour tirer leurs carrioles ou pour porter leur matos sur les pires routes de montagnes, les ânes commenceraient sans doute par nous faire une grosse réputation de merde, l'air de rien. Ils mettraient des "bonnets d'hommes" à leurs enfants quand il feraient les cons, et ils nous discréditeraient à toutes les sauces dans leurs expressions quotidiennes. "Et arrête de brailler comme un homme, je te l'ai déjà dit cent fois. T'es têtu comme un humain, hein ?". Avouons qu'on est moyen chaud...
  7. La planète des bébés phoques
    On la voit d'ici cette planète, où des bébés phoques chasseurs viendraient massacrer nos petits pour leur peau, hautement prisée par les vieilles bébés phoques pétées de tunes. Et le pire du pire ? S'ils mettaient la main sur Brigitte Bardot, ils en feraient probablement leur reine ou un truc du genre. Ceci dit, vu les propos qu'elle tient ces derniers temps la vieille Brigitte, on finira par s'estimer heureux que nos gamins se fassent massacrer pour ne pas entendre ses insanités.
  8. La planète des Huîtres
    Le côté cool, c'est que ça serait vachement marrant de les voir se balader sur toute la planète, aller au taf, faire leurs courses, aller à la kermesse de leurs gosses, tout ça tout ça... Le côté nettement moins cool, c'est qu'on se retrouverait tout simplement entassés, vivants, dans des caisses en bois, et bouffés (toujours) vivants à Noël, assaisonnés avec du vinaigre et des échalotes ou du citron. Déjà, se faire bouffer vivant (désolé si on se montre insistant, mais on veut que ce soit clair), on n'a pas trop envie de signer. Mais en plus avec un tel assaisonnement, encore moins. C'est que ça pique vachement le vinaigre et le citron. Faut pas déconner.
  9. La planète des éléphants
    Une planète où on serait en voie d'extinction parce que des éléphants richards nous chasseraient par jeu, prenant fièrement la pose devant nos cadavres, et où des éléphants trafiquants nous tueraient pour récupérer nos dents et les vendre à prix d'or. OK, OK, on aurait un chouette dessin-animé sur un enfant humain aux grandes oreilles qui apprendrait à voler, et ça aurait vachement de gueule. Enfin avouez-quand même que c'est un peu léger comme compensation...
  10. La planète des pigeons
    Ils nous laisseraient glander dans leurs villes, pulluler et proliférer tranquillement, en bouffant leurs restes. On chierait sur leurs bagnoles et squatteraient leurs plus beaux monuments. Tout au plus ferait-il bosser certains d'entres nous, pour faire passer leurs messages persos sur des petits papiers attachés à nos chevilles. Eh mais attendez, elle est très bien cette planète ! Celle-là on la valide !
    1. Sinon, on a "La planète des chats", pleine de vidéos d'hommes mignons sur l'internet...

      Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :