Vadrouiller en vélo ou – Dieu nous en garde – en trottinettes nous expose à un certains nombre de règles de conduite à respecter, même si on n’a pas le permis. Et les verbalisations vont bon train (alors qu’on prend même pas le train, vous imaginez le comble). Même si fort heureusement les messieurs et les madames de la police sont assez cléments et se contentent le plus souvent d’un rappel à l’ordre, sachez toutefois que s’ils le veulent ils peuvent vous faire raquer.

1. Quand tu portes des écouteurs sur un vélo : 135 €

EH oui c’est moche mais c’est bien vrai. On a beau en fait qu’à notre tête avec nos écouteurs (et la plupart du temps, ça passe crème parce qu’il est assez compliqué de nous arrêter pour simple port d’oreillettes) mais techniquement c’est interdit depuis 2015. Même le premier adjoint à la mairie s’est fait gauler. Le con.

2. Quand tu roules sur le trottoir (mais que tu as plus de 8 ans) : 135 €

Bon, là faites pas vos mijaurées, vous le saviez ! C’est pas pour rien qu’on gueule sur les trottinettes qui roulent n’importe comment. C’est interdit. Il y a des pistes cyclables donc en toute logique, c’est là qu’on doit rouler. Bon du coup il faut des vraies pistes cyclables. Sinon c’est le serpent qui se mord les doigts (ou un truc du genre).

3. Quand tu remontes une file par la droite : 135 €

WHAAAAAAAAT ? Personnellement choquée et déçue par cette nouvelle. Mais oui. Il semblerait que doubler une voiture par la droite nous expose à une amende salée. Très mauvais pour l’hypertension.

4. Quand tu conduis bourré.e : BEAUCOUP

On a une forte tendance à penser que parce qu’on est à vélo, on peut se coller sévère en mode tranquillou. Alors d’un côté, c’est sûr que tu es moins dangereux bourré à vélo que bourré en voiture, en revanche toi tu es pas mal en danger et ça on n’aime pas ça. Si tu te fais contrôler tu peux donc avoir jusqu’à 750 € d’amende avec un taux d’alcool compris entre 0.5 et 0.8 g dans le sang, au delà c’est carrément considéré comme un délit et il va falloir ramener ton petit cul post-gueule de bois au tribunal.

Source photo : Giphy

5. Quand tu te gares n'importe comment : 35 €

Tu t’y reprendras à deux fois avant de garer ton vélo comme un malpropre en plein milieu du trottoir.

6. Quand tu n'as pas de lumière à l'arrière ET A L'AVANT de ton vélo : 11 €

Si tu n’as pas de frein c’est pareil (mais bon a priori si tu roules à vélo c’est que tu as encore un peu de frein sous le capot). Pour la lumière, c’est un peu bâtard parce qu’on sait très bien qu’une lumière de vélo a une survie de quelques heures dans n’importe quelle ville si le vélo est garé en extérieur. On a trouvé des système D maintenant on se laisse guider par la lointains rayons lumineux des lampadaires la nuit, ça suffit largement.

7. Quand vous roulez à deux côte à côte : 35 €

Eh ouais la convivialité ne fait pas bon ménage avec la circulation. Déso. Alors ton pote tu le laisses derrière ou devant, mais pas à côté, vous discuterez plus tard. En plus c’est toujours chiant de causer à vélo. Surtout quand on est torché et qu’on préfère écouter du bon son avec nos écouteurs intra-auriculaires.

8. Quand tu prends un virage sans tendre le bras dans la direction de ton virage : 35 €

Et tant pis pour toi si tu sais pas tenir ton guidon à une main. Il faut avoir une petite maîtrise de ton véhicule tout de même. Du moins juste assez pour indiquer si tu tournes à gauche ou à droite. Au pire tu investis dans un dossard clignotant ultra trendy.

9. Te faire remorquer : 35 €

Mais ouf, c’est que 22 € si tu payes sous 15 jours ! Bon après c’est pas étonnant c’est vrai que c’est pas la meilleure décision que tu aies prises de te laisser traîner à vélo derrière un autobus sur le boulevard Magenta. En plus, c’est vraiment une infraction de feignasse.

10. Quand tu portes un passager : 35 €

Eh oui. Même si tu pensais que le porte-bagage était fait pour ça, en réalité c’est pas du tout permis. Et tant mieux parce que c’est certainement la place la plus inconfortable pour toute personne humaine dotée d’os dans les fessiers.

Source photo : Giphy

Mais bon… Tout ça n’est rien face à la souffrance insoutenable de devoir payer 68 € d’amende pour avoir jeté un mégot par terre. Je sais de quoi je parle. Un moment d’égarement. Une petite faiblesse. Le couperet est tombé. J’ai du me lancer dans le trafic d’organe pour rembourser. Mais quand j’ai dit ça en faisant appel, ça ne les a pas beaucoup ému.

Source : Le Parisien, Droit Finance