Crédits photo (creative commons) : Tax Brackets

On l'apprenait il y a quelques semaines, Felix Magath, entraîneur de Wolfsburg, a mis en place un ambitieux système d'amendes pour discipliner ses joueurs sur et en dehors du terrain. Mais en ces temps de crise et d'austérité, on peut penser qu'il faut aller plus loin et le footballeur pourrait être le bouc émissaire tout indiqué pour remplir les caisses des clubs. Le fair-play financier, c'est aussi ça, prendre l'argent sur la fiche de paie des joueurs qui ne sont pas exemplaires. Voici quelques pistes pour aller plus loin.

  1. 1000 euros d'amende à chaque faute de français en interview : si par exemple tu penses qu'il faut "tous tirer dans le même bateau" ou qu'il faut "redorer le blouson de l'équipe de France", tu passes à la caisse.
  2. 1500 euros d'amende pour chaque corner qui ne dépasse pas le premier poteau ou qui va directement au troisième : tu t'entraînes 2 heures par jour, alors essaie de rester une petite demie-heure de plus en faisant uniquement des corners, tous les jours, ça devrait rentrer. On appelle ça des heures sup dans la vraie vie. Parce que pour le moment avec une telle amende, en un week-end, on est riche.
  3. 10 000 euros d'amende si tu es filmé en train de rire pendant que ton équipe prend une rouste : même blessé ou suspendu, il faut tirer une gueule d'enterrement en tribune pour bien montrer aux supporters que l'on est concerné. "Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette, le premier qui rira aura une amende de 10 000 euros"
  4. 5 000 euros d'amende si tu n'a pas littéralement "mouillé le maillot" : des tests d'humidité seront menés à la fin de chaque match pour déterminer la concentration de sueur sur chaque tenue. Tu as le droit d'être nul, mais il faut suer comme un boeuf pour satisfaire le supporter.
  5. 20 000 euros d'amende si tu n'arrives pas à faire 30 jonglages devant la presse lorsque tu poses avec ton nouveau maillot : la pression, il faut la mettre tout de suite sur les recrues, qu'elles sachent qu'elles n’ont pas signé chez des rigolos.
  6. 15 000 euros d'amende si tu te fais prendre de vitesse par Cris : ou par Souleymane Diawara. Même tarif si tu fais une faute qui n'échappe pas à Tony Chapron.
  7. 20 000 euros d'amende si tu dis que tu as signé dans ton club de coeur : la somme te sera réclamée au moment où tu te barreras pour un club de seconde zone en Premier League après avoir traité tes dirigeants d'esclavagistes.
  8. Retenue de la moitié du salaire pour les blessures a la con : quand Lionel Letizi se bousille le dos lors d'un Scrabble en ramassant une lettre tombée par terre, on peut comprendre que le club ait un peu les nerfs.
  9. 5 000 euros pour une coiffure ridicule : c'est pas parce que les matchs sont souvent le week-end qu'on peut se laisser aller. Un peu de tenue que diable! Au moins par respect pour les designers qui bossent pour que les joueurs aient fière allure dans leurs maillots.
  10. 30 000 euros si Christian Jeanpierre ne dit pas de toi que tu ne seras "pas loin du ballon d'or en fin d'année" ou que tu es "un diable de" : il faut être vraiment super nul pour ne pas susciter l'enthousiasme chez ce subtil observateur du football.
  11. 1 000 euros pour chaque interview donnée dans une autre langue que le patois local : les joueurs de Barcelone sont tenus de s'exprimer en catalan. Imposons cette pratique en Ligue 1, ne serait-ce que pour entendre Pitroipa nous dire en breton que "l'important c'est les trois points" et que Sammaritano explique en corse qu'il va falloir avant tout "rester bien en place".
  12. (Bonus) 1 euro symbolique d'amende si tu as trempé dans une sombre affaire de moeurs : que ce soit une histoire de prostituée mineure ou une accusation de viol dans une voiture, ce n'est pas parce que la justice prend son temps que cela ne ternit pas l'image du club. Il faudra en plus que tu viennes t'excuser en claquettes à Téléfoot.

Et vous, vous en voyez d'autres ?

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :