Quand t’as un bébé tout neuf tout juste sorti du four, tu ne souhaites qu’une seule chose: qu’il soit en bonne santé. Et ça inclut aussi le fait qu’il n’ait pas d’allergies, d’intolérances, etc. Mais parfois, ce n’est pas le cas. Ces allergies peuvent être plus ou moins graves selon les enfants, mais elles restent chiantes à vivre au quotidien.

1. Lait de vache

Les protéines de lait de vaches ne sont pas tolérées par tout le monde. Certains enfants y sont plus sensibles, et il faut parfois trouver des alternatives, telles que le lait de chèvre, ou de brebis. Si votre enfant a l’air de douiller sa race après les biberons, il faut peut-être se poser des questions et l’emmener voir le docteur.

2. Les oeufs

C’est chiant d’être allergique aux oeufs, parce qu’il y en a globalement partout, même dans certains shampoing et dans le vin ! Bon ok, un bébé ne boit pas de vin, mais sa vie d’adulte peut être un peu plus compliquée. Il y a pas mal de substituts pour palier au manque d’oeufs dans la nourriture, comme la compote de pommes (oui) ou encore les fécules de pomme de terre et de maïs.

3. L’arachide

Ouais, les cacahuètes quoi. Il vaut mieux attendre que l’enfant grandisse avant de lui faire goûter de l’arachide, et y aller en douceur, par paliers, pour voir sa tolérance.

4. Fruits à coque

Genre les amandes, noisettes, etc. Il parait que les enfants allergiques à l’arachide le sont généralement aussi aux fruits à coque, ça va ensemble. Après de toute façon un sachet de fruits à coque d’apéro n’est pas le repas idéal pour un enfant.

5. Le blé

Le fameux gluten qui fait peur à tous les habitants du 11ème arrondissement de Paris. Chez les enfants, il faut introduire le gluten par étape, afin de le désensibiliser au douceur dès le plus jeune âge.

6. Les fruits de mer

Comme les crevettes, homards, crabes et autres bestioles du fond des mers. Fun fact: les allergies aux crustacées peuvent être croisées avec les allergies aux acariens. En gros, si t’es allergique aux acariens, tu peux être allergique aux crustacés. Chelou, je sais.

7. Le sésame

Initialement plus fréquente chez les adultes que chez les enfants, l’allergie au sésame prend de l’ampleur chez les plus petits ces dernières années. Moins connue que l’allergie aux arachides, elle devient de plus en plus présente chez les enfants.

8. Les fruits exotiques

Comme le kiwi, la mangue, le litchi… De plus en plus d’enfants développent des allergies à ces fruits, il faut être prudent sur leur introduction.

9. Les légumineuses

Comme les pois, les fèves, les haricots, le soja..

10. La moutarde

Cette allergie concerne généralement les jeunes enfants, âgés de moins de 3 ans. Mais c’est assez compliqué d’évincer la moutarde de tout ce que vous donnez à votre enfant, puisque son ajout à une recette d’un produit acheté dans le commerce n’est pas toujours marqué.

Et pour rappel oui l’allaitement maternel permet de protéger le plus possible un nourrisson des allergies alimentaires, MAIS l’allaitement est un CHOIX, pas une obligation et il y a plein d’autres solutions pour contrer les allergies alors stop à la culpabilisation.